La Saint-Valentin - Y a-t-il une signification et une origine occultes ?


14 février - La fête de l'amour. Les chocolatiers font vigoureusement la promotion de leurs chocolats dans des boîtes en forme de cœur, les fleuristes sentent l'affaire de l'année et les restaurants sont pleins de couples qui s'aiment spécialement aujourd'hui. N'est-ce pas magnifique ? Mais pourquoi célébrons-nous ce jour ? Quelle est sa signification ? A-t-elle vraiment été inventée par les industries du chocolat et des fleurs pour faire du business ou a-t-elle une signification beaucoup plus occulte ?

Lupercalia - Festival de la fertilité

Aujourd'hui, la Saint-Valentin est célébrée dans le monde entier. Il y a des pays sur tous les continents qui célèbrent ce prétendu "jour de l'amour". Comme toutes les fêtes que nous célébrons, la Saint-Valentin a des origines sataniques (sens ésotérique du jour), dont elles ont été purifiées par la suite (explication exotérique du jour). Satan et sa secte d'aides humains sont et ont été les rois de ce monde depuis le début des temps.

La Saint-Valentin dérive de "Lupercalia", un ancien festival romain visant à vénérer le dieu de la fertilité et de l'expiation/purification. Cette divinité, appelée Faunus par les Romains et Pan par les Grecs, était un hybride cornu d'homme et de chèvre. On dit qu'il a éloigné les loups des forêts des villes.

Comment se déroulaient les festivités des Lupercales ? La fête commençait par le sacrifice d'une chèvre dans le Lupercal, suivi d'un repas sacrificiel. Au cours de la cérémonie sacrificielle, deux jeunes hommes distingués étaient amenés et touchés sur le front avec le couteau ensanglanté par les sacrificateurs, après quoi d'autres essuyaient le sang avec de la laine imbibée de lait, mais les jeunes hommes eux-mêmes devaient rire - peut-être un symbole d'expiation ou un rappel des anciens sacrifices humains. Chaque 15 février, de grands groupes de jeunes se réunissaient et tiraient au sort des "partenaires de jeu". Les prêtres Lupercus, autrement nus et vêtus de peaux de chèvre, couraient à travers la foule et en mettaient une à tous ceux qu'ils voyaient avec des lanières de fourrure. Cette pratique était censée augmenter la fertilité et garantir une naissance sans problème, raison pour laquelle les femmes aimaient se mettre en travers de leur chemin.

Rite des Lupercales

Les Lupercales étaient à l'origine une fête au cours de laquelle on honorait la fondation du temple de Faunus (sur l'île du Tibre à Rome) le 15 février. Par ailleurs, Lupercalia était également appelée deis Februatus, en référence aux instruments de purification appelés Februa, qui ont également donné leur nom au mois de février.

Prêtres Lupercaien déguisés en animaux

Plus tard, il y avait à Rome un prêtre nommé Valentin qui célébrait des mariages chrétiens à une époque où les chrétiens étaient encore persécutés dans l'Empire romain. Les mariages étaient interdits, car on craignait que les hommes mariés n'aillent plus à la guerre. Pour cette raison, Valentin a été exécuté par l'empereur Claude le 14 février 269 après J.-C., mais il a ensuite été canonisé. Sa fête a alors été fixée au 14. Après l'interdiction de toutes les fêtes païennes à Rome en 391, Lupercalia a été transformée en fête chrétienne par le pape Galasius Ier en 494, et a continué à être célébrée pendant plusieurs générations après l'interdiction. Et la combinaison des deux jours 15 et 14 est devenue une seule et même fête : la Saint-Valentin. La fête païenne a été "christianisée" sans cérémonie. Hmm où cela vous semble-t-il familier ? Cela montre bien que la cabale du Vatican ne se cache que derrière une façade chrétienne et poursuit ses rites occultes et paganistes jusqu'à ce jour - et nous manipule pour que nous fassions de même.

Saint Valentin... faites attention à la main

PAN - Dieu de la fornication

Faunus ou Pan est également considéré comme le dieu de l'érotisme et de la sexualité. Il est aussi considéré comme un maître de la musique, car il utilisait sa flûte pour séduire les femmes humaines et les autres esprits. Selon le mythe, cela aurait un effet extrêmement hypnotique, comme le montre de manière appropriée le film "Le mystérieux Dr Lao".


Pan est l'archétype sur lequel se base Baphomet, l'image moderne de Satan. Pan est également le père de la perversion et de la dépravation en matière de sexualité. Il est souvent représenté en train de violer des femmes, d'avoir des relations sexuelles avec des animaux ou de convoiter des transsexuels. Cela n'a absolument rien à voir avec l'amour.

Avez-vous déjà remarqué que, dans les films et à la télévision, l'être Pan est dépeint comme quelque chose de bien ? Le copain qui veut nous sauver ? Le Labyrinthe de Pan", "La Belle et la Bête" ou "Hercule" de Disney.

Dans la série Netflix hautement satanique "Sabrina", qui traite des agissements d'une sorcière, les Lupercales sont également célébrées. La secte endoctrine la société de manière de plus en plus évidente et tente de normaliser de plus en plus son "mode de vie". Avec succès : après toute une génération de Harry Potter, c'est une tendance absolue chez les jeunes femmes aux États-Unis de devenir sérieusement une sorcière ou une Wiccan (sans blague !), rituels et sang compris. Et ça commence déjà à déborder sur nous, emballé comme une forme de féminisme.

Hier comme aujourd'hui, il y a aussi le symbole de Cupidon (gri. : Eros) volant dans les airs et décochant ses flèches d'amour aux garçons et aux filles, aux hommes et aux femmes. Le nom de cette divinité mythologique se traduit par "désir" et le cœur transpercé par une flèche était utilisé comme symbole de conjonction - ou en d'autres termes : de désir sexuel lubrique.

Le cœur était également un symbole de sexe et de fertilité pour les Romains, mais il n'est devenu un symbole d'amour que beaucoup plus tard. Les graines de la plante siliphium ont une forme de cœur et la plante était utilisée par les Romains comme contraceptif. À tel point qu'elle est aujourd'hui éteinte. Et la ressemblance avec les fesses ou les testicules féminins n'est certainement pas une coïncidence.

Commerce

Aujourd'hui, bien sûr, tout cela (comme tout le reste) est une énorme célébration commerciale à grand renfort de publicité. Et même si les industriels n'ont pas inventé cette journée, ils encaissent : en Allemagne, autour de la semaine de la Saint-Valentin, un chiffre d'affaires de 110 millions d'euros est réalisé rien qu'avec les fleurs, et les acheteurs sont majoritairement des hommes. Aux États-Unis, pas moins de $18 milliards ( !) ont été dépensés en cadeaux de la Saint-Valentin en 2013 (soit environ $175 par habitant de sexe masculin). En outre, environ un milliard de cartes de Saint-Valentin sont envoyées chaque année aux États-Unis. Cette folie dispendieuse a déjà culminé chez la jeune génération avec la stupide journée Schnitzel & Blowjob du 14 mars (Schnibo Day), au cours de laquelle les femmes peuvent remercier les hommes pour la Saint-Valentin.

Mais est-ce vraiment nécessaire ? Avons-nous besoin de célébrer la fête d'un démon pervers pour nous montrer que nous nous aimons ? Une personne seule n'a pas besoin d'un jour dans le calendrier pour montrer qu'elle est seule et un couple n'a pas besoin d'un jour pour montrer son amour. Ils devraient le faire tous les jours et s'ils veulent le célébrer, ils peuvent le faire le jour de leur mariage ou à la date de leur rencontre.