Qui est Edward Snowden ?


xl 2015 nsa snowden 1

Né en 1983, Edward Snowden est un expert en systèmes informatiques et un ancien consultant en renseignement informatique pour la Central Intelligence Agency (CIA) et la National Security Agency (NSA), l'une des organisations les plus secrètes au monde.

Il restera dans l'histoire comme l'un des lanceurs d'alerte les plus conséquents de l'Amérique, lorsqu'il s'est rendu en 2013 à Hong Kong (où il pensait que c'était l'un des rares endroits au monde qui à la fois pouvait et voulait résister aux diktats du gouvernement américain) pour fournir aux journalistes des milliers de documents top secrets sur la surveillance des citoyens américains par les agences de renseignement américaines.

Les États-Unis l'ont accusé d'espionnage et de vol de secrets d'État, mais il a fui en Russie et, malgré toutes ces accusations à son encontre, il a réussi à devenir LE lanceur d'alerte qui a révélé les programmes de surveillance de masse de la NSA.

"Ma seule motivation est d'informer le public de ce qui est fait en son nom et de ce qui est fait contre lui. Avant, je travaillais pour le gouvernement. Maintenant, je travaille pour le public."

Les documents qu'il a révélés ont ouvert une fenêtre publique essentielle sur les programmes secrets de surveillance de masse et les capacités de la NSA et de ses partenaires internationaux en matière de renseignement : ils attestent de la collecte massive de données privées et de l'écoute de l'Internet, développées au cours des 15 dernières années par les États-Unis et le Royaume-Uni. Ces révélations ont suscité une attention mondiale sans précédent sur les intrusions dans la vie privée et la sécurité numérique, entraînant un débat mondial sur la question.

En 2014, Laura Poitras a réalisé le documentaire "Citizenfour" sur Edward Snowden et le scandale d'espionnage de la NSA, et en 2016 Oliver Stone a popularisé l'histoire du lanceur d'alerte dans un film sorti sous le titre "Snowden".

La même année, Snowden est devenu le président de la Fondation pour la liberté de la presse, une organisation qui vise à protéger les journalistes contre le piratage et la surveillance gouvernementale.

 

Lorsqu'il s'est échappé des États-Unis en tant qu'"Ennemi d'État", Snowden a passé plus d'un mois dans l'aéroport de Moscou, essayant de négocier l'asile dans différents pays. Après s'être vu refuser l'asile par tous les pays, il s'est installé en Russie, où il demeure aujourd'hui.

"Je suis prêt à sacrifier tout mon confort de vie parce que je ne peux pas, en toute conscience, permettre au gouvernement américain de détruire la vie privée, la liberté d'Internet et les libertés fondamentales des gens dans le monde entier avec cette machine de surveillance massive qu'ils sont en train de construire secrètement".

Il existe une plateforme pour aider à couvrir ses frais de défense :

 

Il expose maintenant comment la pandémie mondiale COVID-19 lockdowns combinée au pouvoir déjà immense de la Silicon Valley et de ses alliés de l'État de sécurité nationale, sert à "isoler" des individus et des populations entières les uns des autres : la surveillance accrue dans le cadre de l'épidémie de coronavirus pourrait entraîner une érosion durable des libertés civiles.

"Dans cinq ans, lorsque le coronavirus aura disparu, nos données seront toujours à leur disposition - ils commencent à chercher de nouvelles choses. Ils savent déjà ce que vous regardez sur Internet, ils savent déjà où vous allez sur votre téléphone, maintenant ils savent quel est votre rythme cardiaque. Que se passera-t-il lorsqu'ils commenceront à mélanger toutes ces informations et à y appliquer l'intelligence artificielle ?"

Il nous a prévenus :

"COVID-19 pourrait donner aux gouvernements de nouveaux pouvoirs invasifs de collecte de données qui pourraient durer longtemps après la pandémie. Ces mesures lockdown ne sont que le début et nous pourrions bientôt connaître un avenir rempli de Big Tech et d'impositions gouvernementales dont nous ne sommes pas informés et auxquelles nous ne consentons pas."

Il affirme que les pouvoirs institutionnels de notre époque, qui se sont arrogés un certain mandat - qu'il s'agisse de faire des affaires, de gouverner la vie des autres, de faire la guerre, ... ne semblent pas se soucier particulièrement de votre réponse à cette question : Est-ce que c'est ce que vous vouliez ? Est-ce que c'est bien ? Etes-vous d'accord avec cela ?"

"Dire que vous ne vous souciez pas de la vie privée parce que vous n'avez rien à cacher n'est pas différent de dire que vous ne vous souciez pas de la liberté d'expression parce que vous n'avez rien à dire."

De plus en plus, nos vies sont médiatisées par ces écrans. Nous passons de moins en moins de temps à l'extérieur et de plus en plus de temps à regarder l'écran pour nous connecter à ce monde plus vaste - à quelque chose qui nous dépasse.

Parce que Facebook et Big Tech contrôlent la politique, et par le biais de la politique, ils contrôlent la plateforme, et par le biais de la plateforme, ils contrôlent le public... ils exercent une grande influence en nous compartimentant, en nous déconnectant des choses que nous devons faire pour nous connecter et nous engager dans ce qui est considéré comme la 'vie normale' aujourd'hui. Il est temps de reconnaître qu'il s'agit de décisions forcées", met-il en garde, tout en précisant que cette situation risque de devenir permanente si le public ne se réveille pas et n'agit pas.

La réponse est souvent "vous n'avez pas le choix" d'être d'accord ou non... "parce qu'ils ont le pistolet, ils ont la matraque. Et Facebook dit 'Cliquez sur OK pour continuer' - et si vous ne le faites pas, vous ne pouvez rien faire..."

Il explique que la plupart des gens dans le monde ne sont pas d'accord ou n'aiment pas particulièrement la plupart des choses qui se passent dans le monde d'aujourd'hui. Cependant, le consentement est quelque chose de totalement différent de l'appréciation ou de l'approbation d'une chose. Ces pouvoirs institutionnels, élus et non élus, n'ont leur pouvoir que parce que nous leur donnons notre pouvoir. Nous consentons en effet. Comme toute chose dans ce monde, le consentement est un spectre. Un éventail. A une extrémité de ce spectre se trouve le consentement conscient. Les gens qui, quelles que soient leurs raisons, que ce soit l'espoir, le nihilisme ou autre chose, consentent consciemment. Ils voient ce qui se passe, mais ils pensent que c'est le moindre des deux maux, ou une autre excuse pour le mauvais comportement de ceux que nous laissons contrôler le monde. À l'autre extrémité du spectre se trouve le consentement fabriqué. Des gens en transe hypnotique qui n'ont jamais eu une seule pensée originale dans leur vie. Des personnes qui ne savent que ce qu'on leur a dit, pensent comme on leur a dit, croient comme on leur a dit, ressentent comme on leur a dit et font comme on leur a dit. Ces personnes peuvent difficilement être considérées comme des êtres humains. La plupart des gens se situent quelque part entre les deux extrémités du spectre. Semi-aveugles et semi-conscients. Ils penchent plus ou moins dans une direction ou dans l'autre.

Certaines de ses interviews les plus importantes :

https://odysee.com/@CantStopTheSignal:6/Edward-Snowden-2021_-The-Most-𝐕𝐈𝐂𝐈𝐎𝐔𝐒-𝐇𝐎𝐍𝐄𝐒𝐓-10-Minutes-of-your-LIFE!-RFHCyyfNslE:2

https://odysee.com/@januszkowalskii1979:e/The-Truth-about-Privacy-vs-Government—This-Is-How-The-Government-Spies-on-You.-It’s-Gone-Too-Far!-(Edward-Snowden):7

https://odysee.com/@psecdocumentary:4/Inner-Motivation—-Everybody-Needs-To-Know-This—-Edward-Snowden–hd-720p-:d

https://odysee.com/@johnstossel:7/the-full-snowden-interview:9

https://rumble.com/vmk4q1-most-people-dont-even-realize-its-happening-edward-snowden-shocking-message.html

https://rumble.com/vfukfx-edward-snowden-explains-our-future-of-control-2021.html

https://www.bitchute.com/video/01ktBGuhvbp2/

https://rumble.com/vku0vr-they-dont-want-me-talking-about-this-edward-snowden-2021….html

https://rumble.com/vjd18j-edward-snowden-i-was-told-not-to-talk-about-this-2236.html

https://rumble.com/vhm7cj-snowden-hero-or-traitor.html