Qu'est-ce que le projet phare sur le graphène ?


Brain 1

Le Biomonitoring Group, appartenant au Centro de Investigación Biomédica en Red (CIBER-BBN) et impliquant des chercheurs de l'Institut de Microélectronique de Barcelone (IMB-CNM), est un nouveau membre du European Flagship for Graphene. Avec eux, 66 nouveaux partenaires de 19 pays ont également été invités à participer à ce projet emblématique.

Le projet phare sur le graphène

Le projet phare sur le graphène @GrapheneCA représente un investissement européen d'un milliard d'euros sur les dix prochaines années.

Il fait partie du programme Future and Emerging Technologies (FET) Flagships @FETFlagships annoncé par la Commission européenne en janvier 2013. L'objectif du programme FETFlagships est de soutenir la recherche pionnière qui a le potentiel d'apporter des avancées et des avantages significatifs à la société et à l'industrie européennes.

Il s'agit d'initiatives très ambitieuses qui nécessitent une collaboration étroite avec les financeurs nationaux et régionaux, l'industrie et les partenaires en dehors de l'Union européenne.

Les chercheurs du Centro de Investigación Biomédica en Red (CIBER-BBN), dirigés par le Dr Rosa Villa, ont été sélectionnés pour leur projet de micro-aiguilles destinées à mesurer l'activité cérébrale, qu'ils mèneront en collaboration avec l'Institut d'Investigacions Biomèdiques August Pi i Sunyer (IDIBAPS) et la société autrichienne Guger Technologies OG, qui commercialisera les micro-aiguilles.

Le graphène est un bon conducteur et possède des propriétés électriques qui permettent un meilleur enregistrement du cerveau. De plus, comme ils sont non métalliques, ils sont compatibles avec l'imagerie par résonance magnétique.

Les scientifiques pensent qu'il pourrait révolutionner la détection des signaux cérébraux grâce à sa biocompatibilité, sa transparence, sa flexibilité et ses propriétés électriques.

Le projet Neurographene est l'une des 21 propositions sélectionnées. Un total de 218 propositions ont été reçues en réponse à l'appel compétitif pour 9 millions d'euros sur les 54 millions d'euros de la première phase (2014-2015) du programme phare, soumises par 738 organisations de 37 pays.

Les propositions reçues ont été évaluées sur la base de leur solidité scientifique et technologique, de leur mise en œuvre et de leur impact, et classées par un panel international d'experts de premier plan du monde entier.

Le graphène a été extrait et analysé en Europe, travaux qui ont conduit à l'attribution du prix Nobel de physique 2010 à Andre Geim et Konstantin Novoselov de l'université de Manchester.

C'est un matériau aux propriétés surprenantes, polyvalent et économique, capable de révolutionner les nouvelles technologies et de permettre des développements fondamentaux dans tous les domaines.

Le programme phare sur le graphène se veut une feuille de route pour faire sortir ces développements du laboratoire et les intégrer dans la société en réunissant des partenaires universitaires et industriels.