57

L'objectif de cette action est de protéger les citoyens contre les vaccinations forcées. Personne - ni le gouvernement, ni les employeurs, ni aucun individu - ne devrait conserver l'autorité de forcer qui que ce soit à se faire vacciner, et la "Charte des Droits en matière de Vaccins" garantira que ce ne soit pas le cas.

Charte des Droits liés aux Vaccins

Alors que les pressions en faveur de l'obligation vaccinale se multiplient, America's Frontline Doctors (AFLDS) a fourni un outil pour aider les législateurs des États à protéger les droits et la dignité de leurs électeurs face à ces propositions intrusives, dangereuses et inutiles. Vous pouvez voir à la fin de l'article quelques endroits où le vaccin contre le coronavirus pourrait être obligatoire (entre autres !).

La "Charte des Droits liés aux Vaccins" (VBOR) a été élaborée "afin que les législateurs des États puissent réaffirmer leur engagement envers les droits individuels de conscience, de réunion et de mouvement", selon un communiqué de l'AFLDS.

Avec ce projet de résolution, l'AFLDS encourage ses lecteurs : "Vous êtes maintenant armés avec les outils pour combattre pour votre liberté. CECI EST VOTRE MISSION".

Capture d'écran de www.americasfrontlinedoctors.org

Alerte sur la plateforme Voter Voice

L'AFLDS exhorte chacun à contacter son "représentant de l'État avec une copie de la VBOR, en l'exhortant à adopter la résolution immédiatement".

Afin de faciliter la diffusion de cet appel critique et urgent aux représentants des États, le LifeSite Action Center a parrainé une "alerte" à l'échelle nationale sur sa plateforme Voter Voice, qui permet aux électeurs de contacter leurs législateurs d'État en une seule étape facile à l'aide d'un simple formulaire de contact. Ce système mettra automatiquement en relation les citoyens avec les adresses électroniques et/ou les comptes Twitter de leurs représentants, et d'un simple clic, ils pourront leur envoyer directement leur message. Il est également possible d'appeler les bureaux des législateurs.

Capture d'écran de www.votervoice.net

Le VBOR examine d'abord comment une telle initiative n'est qu'une actualisation du droit constitutionnel établi ainsi que du droit fédéral reflétant les normes internationales largement reconnues, telles qu'elles sont énoncées dans le Code de Nuremberg de 1947.

Code de Nuremberg

Le code de Nuremberg est né à la suite des procès, des condamnations et des exécutions, après la Seconde Guerre mondiale, de médecins nazis qui avaient mené des expériences mortelles sur des prisonniers de guerre, sans le consentement des sujets.

Le premier principe du Code, le plus étendu, énonce les conditions strictes pour établir le consentement volontaire, notamment le fait que la personne ne peut être exposée à "aucun élément de force, de fraude, de tromperie, de contrainte, de surenchère ou toute autre forme ultérieure de contrainte ou de coercition". En outre, elle doit avoir "une connaissance et une compréhension suffisantes des éléments du sujet concerné."

Capture d'écran de www.cirp.org

Droits de l'homme et droits civils

L'un de ces éléments nécessaires à un consentement éclairé légitime comprendrait le fait que ces vaccins expérimentaux ne jouissent pas du statut d'être "approuvés par la FDA", mais ont seulement "une autorisation temporaire d'utilisation en urgence en tant qu'agents expérimentaux (de recherche)". Comme l'affirme ailleurs le Dr Simone Gold, fondatrice de l'AFLDS, cela signifie qu'une personne est inscrite dans un essai médical lorsqu'elle reçoit ces injections, ce que "presque personne ne choisit de faire" dans des circonstances normales lorsqu'on lui fournit ces informations nécessaires. Le Dr Simone Gold a fait l'objet d'un raid massif d'une équipe d'intervention à son domicile par le Federal Bureau of Investigation (FBI) afin de l'arrêter pour sa présence au Capitole des États-Unis le 6 janvier.th. Lire ici.

Pour ces raisons et d'autres encore, le VBOR confirme que le fait de rendre ces substances obligatoires constitue une violation de la loi fédérale ( 21 U.S.C. §360bbb-3 ). Comme le dit la loi: "L'autorisation de produits médicaux à utiliser en cas d'urgence ... exige ... la possibilité d'accepter ou de refuser l'administration du produit."

La VBOR définit ensuite les droits de l'homme et les droits civils qu'elle cherche à garantir en fonction de "six catégories générales de protection des individus contre les interventions excessives du gouvernement et les tentatives d'intervention des entreprises et organisations privées". Ces protections sont les suivantes :

    • Aucune personne ne sera mandatée, contrainte, forcée ou soumise à des pressions pour recevoir le vaccin COVID-19.
    • Aucun médecin ou infirmier ne doit être invité par son employeur à promouvoir le vaccin COVID-19.
    • Toute personne se réserve le droit, à tout moment, de déterminer ce qui est dans son meilleur intérêt médical sans que cela ne menace ses moyens de subsistance ou sa liberté de mouvement.
    • Toutes les personnes doivent avoir accès à des informations indépendantes pour les aider à déterminer ce qui est dans leur meilleur intérêt médical, y compris le risque de décès en fonction de l'âge/de l'état de santé suite à la contraction du COVID-19 naturellement. Ces informations doivent inclure des informations provenant de sources indépendantes de tout conflit d'intérêt, comme une entité gouvernementale, politique ou commerciale. De telles informations peuvent être incluses mais ne peuvent pas être la seule source d'information.
    • Les personnes âgées ont en outre le droit de bénéficier d'un défenseur indépendant et bien informé, ayant une formation médicale, pour les aider à déterminer leur propre intérêt médical.
    • Les entreprises privées opérant dans la juridiction n'ont aucune autorité légale pour exiger, mandater ou contraindre la prise de médicaments ou de médicaments expérimentaux pour toute personne.

Dans un communiqué de presse annonçant le VBOR, l'AFLDS a poursuivi en déclarant : "Les mandats, les 'passeports' ou tout effort visant à intimider les Américains pour qu'ils se fassent vacciner contre un virus dont le taux de survie est de 99,7% ne sont pas seulement préjudiciables à la liberté individuelle, ils contredisent également les pratiques médicales sûres. Pourtant, les gouvernements des États, ainsi que de puissants intérêts privés, s'orientent vers l'exigence d'inoculations pour de larges segments de notre société comme condition de retour à une vie "normale". C'est une erreur."

Proposition de l'AFLDS

"Dans le cadre de l'engagement de l'AFLDS en faveur de l'échange d'informations fondées sur la science, de la transparence et de la responsabilité, notre organisation a élaboré cette "Charte des Droits en matière de Vaccins" afin que les législatures des États puissent réaffirmer leurs engagements envers les droits individuels de conscience, de réunion et de mouvement. America's Frontline Doctors encourage nos représentants à adopter immédiatement cette mesure essentielle, à demander aux responsables de la santé publique de s'y conformer et à préserver la liberté de leurs électeurs."

L'alerte d'action de LifeSite précise que les droits fondamentaux énumérés ci-dessus "risquent d'être totalement violés grâce aux efforts extrêmes des gouvernements du monde entier pour forcer les gens à se faire vacciner".

"La proposition de l'AFLDS est un pas raisonnable, responsable et rassurant dans la bonne direction alors que nous entrons dans la prochaine phase de la pandémie, et les législateurs des États devraient soit introduire ses dispositions dans la législation, soit s'en inspirer dans leur proposition", indique l'alerte.

"Personne - ni le gouvernement, ni les employeurs, ni aucun individu - ne devrait conserver l'autorité de forcer quiconque à se faire vacciner, et une Charte des Droits en matière de Caccins dans votre État garantira qu'ils ne le feront pas."

Voir aussi

Mandats Covid19 Actions de vaccination

La "Charte des droits des vaccins" des médecins américains de première ligne

 

Voix de l'électeur de Lifesite

 


Vous aimez ? Partagez avec vos amis !

57

Quelle est votre réaction ?

confused confused
1
confused
fail fail
0
fail
love love
2
love
lol lol
2
lol
omg omg
1
omg
win win
0
win