Qu'en est-il de l'immunité naturelle au Covid-19 ?


L'immunité naturelle fonctionne : Un médecin renommé de John Hopkins, le Dr Marty Makary, s'en prend aux CDC qui le rejettent.

L'immunité naturelle fonctionne

Un médecin de renom et professeur à l'école de médecine Johns Hopkins aux États-Unis a déclaré lors d'une interview mardi 25 mai que près de la moitié du pays possède une immunité naturelle au COVID-19 en raison d'une infection antérieure, des déclarations qui contredisent les directives des CDC, qui imposent la vaccination comme seul moyen d'acquérir une immunité contre le virus CCP. Il a même souligné que le rejet de cette immunité naturelle était l'un des plus grands échecs de la direction médicale, a rapporté le Daily Caller.

Lors d'un entretien avec le journaliste Vince Coglianese pour son émission de radio "The Vince Coglianese Show", le Dr Marty Makary a qualifié le rejet de l'immunité naturelle de "l'un des plus grands échecs de notre leadership médical actuel". 

Il s'est également inscrit en faux contre ceux qui tentent de "diaboliser" les personnes qui acquièrent une telle immunité et ne souhaitent pas recevoir le vaccin, affirmant qu'il s'agit d'une décision raisonnable, puisque "l'immunité naturelle fonctionne".


Mais pour les autorités sanitaires qui élaborent des directives officielles pour la faire respecter dans la population, l'immunité naturellement acquise à la suite d'une infection antérieure semble être hors de question, et elles continuent d'ignorer les preuves scientifiques qui la soutiennent.

À cet égard, le Dr Makary a déploré le manque d'orientation de la part des Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC) pour les personnes qui ont été infectées mais qui se sont rétablies de la maladie.

Le CDC ne fait que promouvoir la vaccination

Selon un autre article récemment publié par le Daily Caller, le CDC a fait les gros titres en mettant à jour ses directives afin de supprimer la plupart des restrictions imposées aux Américains qui ont été entièrement vaccinés contre le virus CCP. Cela démontre une fois de plus que leur intérêt marqué est de promouvoir la vaccination comme le seul moyen d'acquérir une immunité contre le virus et le seul moyen d'être libre de tout masque et de toute restriction.


De son côté, Anthony Fauci, selon Business Insider, a affirmé que recevoir une immunité par le biais d'un vaccin est préférable à l'attente d'une immunité naturelle. Mais ses déclarations restent entachées de contradictions qui génèrent incertitude et suspicion.


Par exemple, dans l'émission Good Morning America sur ABC, il a admis qu'après avoir été vacciné, il avait porté le masque à l'intérieur pour éviter de "donner des signaux contradictoires", même si cela n'était pas nécessaire d'un point de vue médical, rapporte le média.

Des questions sur l'efficacité de l'immunité acquise, et même sur la possibilité que les personnes vaccinées puissent propager le virus, ont empoisonné le débat sur l'opportunité et le moment de rouvrir les États, les localités et les entreprises.

Efficacité de la pré-infection

Une récente enquête de trois mois menée par des scientifiques de l'Institut israélien de technologie, du Centre médical Sheba, de l'Université de Tel Aviv et de l'Université hébraïque de Jérusalem visait à évaluer l'efficacité de la protection pré-infection et de la protection vaccinale dans la prévention d'une infection ultérieure, en utilisant le vaccin Pfizer pour l'étude.


Les résultats ont montré que l'immunité naturelle générée par les personnes qui ont été infectées à un moment donné est légèrement supérieure à celle des personnes vaccinées.

Bien que la différence d'immunité entre les vaccinés et les non-vaccinés n'ait pas été très importante, ce résultat soulève la question de savoir pourquoi les gouvernements du monde entier ne suivent que les recommandations des autorités sanitaires qui poussent à la vaccination, sans évaluer d'autres alternatives, comme l'immunité naturelle contre le virus CCP, que de nombreux médecins, comme le Dr Makary, préconisent.