Quelle est la situation aux États-Unis concernant le passeport-vaccin ?


Les États sont divisés sur la question des passeports vaccinaux, certains jurant de résister et d'autres considérant l'idée comme nécessaire à un retour à la normale, mais les autorités fédérales insistent sur le fait que leur rôle se limitera à garantir l'équité et la confidentialité. Les autorités fédérales insistent sur le fait que leur rôle se limitera à garantir l'équité et le respect de la vie privée. Elles ne rendront pas le passeport-vaccin obligatoire, mais aideront les États, les entreprises et les écoles à élaborer des normes.

Passeport vaccinal obligatoire

Le gouvernement américain ne rendra pas obligatoire le passeport vaccinal, ont rapporté plusieurs médias aujourd'hui, mais cela ne signifie pas que les États, les écoles et les entités privées ne peuvent pas ou ne veulent pas le faire. Lire ici.

Andy Slavitt, conseiller principal du groupe de travail COVID-19 de la Maison Blanche, a déclaré aujourd'hui que les États-Unis ne prévoyaient pas de créer des passeports vaccinaux. Au lieu de cela, M. Slavitt a déclaré que les États peuvent développer leur propre système et que le gouvernement fédéral aidera à élaborer des normes d'équité et de confidentialité que les programmes devront respecter. Lire ici.

Le Dr Anthony Fauci, principal conseiller médical du président Biden, a fait écho aux commentaires de M. Slavitt lors d'un podcast aujourd'hui avec le Politico Dispatch. Le Dr Fauci a déclaré qu'il doutait que le gouvernement fédéral soit le "principal instigateur du concept de passeport vaccinal", mais qu'il pourrait voir des "entités individuelles" - telles que des entreprises ou des écoles - exiger des passeports vaccinaux pour entrer dans leurs bâtiments, rapporte Axios.

Capture d'écran de open.spotify.com

Je ne dis pas qu'ils devraient le faire ou qu'ils le feraient, mais je dis que l'on peut prévoir comment une entité indépendante pourrait dire : "Eh bien, nous ne pouvons pas traiter avec vous si nous ne savons pas que vous êtes vacciné", mais cela ne sera pas imposé par le gouvernement fédéral", a déclaré M. Fauci.

L'administration Biden a annoncé la semaine dernière qu'elle s'associait à des entreprises privées pour mettre au point un système de passeport vaccinal qui obligerait les Américains à présenter une preuve de leur statut vaccinal comme condition préalable au "retour à la normale". Lire ici.

Division sur la question

Les États et les membres du Congrès sont violemment divisés sur la question, beaucoup affirmant que les passeports vaccinaux ne sont rien d'autre qu'un coup de force.

À l'heure actuelle, la Floride, la Caroline du Sud, le Missouri, le Wisconsin, le Wyoming, le Dakota du Sud, l'Arkansas, l'Iowa, l'Ohio, le Nebraska, le Montana, le Minnesota, la Louisiane, la Californie, l'Arizona, la Pennsylvanie et le Maryland ont exprimé leur opposition, initié des lois ou signé des décrets interdisant ou limitant sévèrement l'utilisation des passeports vaccinaux dans le but de protéger les libertés individuelles, les libertés civiles et la vie privée, et d'interdire la discrimination fondée sur le statut vaccinal.

D'autres États comme l'Illinois, Hawaï, le Nevada et New York ont adopté l'idée des passeports vaccinaux. New York et Las Vegas ont lancé la semaine dernière des systèmes de passeports vaccinaux numériques.

Le Connecticut est favorable à ce que les spectateurs de grands événements - tels que des rencontres sportives - fournissent une preuve de vaccination avant d'entrer dans un lieu, mais ne rend pas obligatoire le vaccin COVID pour le grand public, selon le Hartford Courant. Les législateurs du New Jersey ont déclaré qu'ils n'étaient pas prêts à s'engager en faveur des passeports vaccinaux, invoquant des problèmes de confidentialité et la manière dont le passeport pourrait affecter les événements sportifs et les emplois.

Le gouverneur de Floride, Ron DeSantis, a été l'un des premiers gouverneurs à se prononcer contre les passeports vaccinaux. Le 2 avril, DeSantis a publié un décret interdisant aux agences gouvernementales et aux entreprises étatiques et locales d'exiger des passeports vaccinaux ou des documents prouvant qu'une personne a été vaccinée contre le COVID.

"Aujourd'hui, j'ai publié un décret interdisant l'utilisation des passeports vaccinaux dits COVID-19", a déclaré Desantis sur Twitter. "Le corps législatif travaille à rendre permanentes ces protections pour les Floridiens et j'ai hâte de les signer dans la loi bientôt."

Capture d'écran de twitter.com

Le décret interdit également aux entreprises de demander à leurs clients de présenter des documents relatifs aux vaccins, sous peine de perdre les subventions ou les contrats financés par l'État. M. DeSantis a déclaré que cette interdiction était "nécessaire pour protéger les droits fondamentaux et la vie privée des Floridiens ainsi que la libre circulation du commerce", selon le Guardian. Voir le pdf à la fin du billet. Lire ici.

Selon le décret, exiger une preuve de vaccination "réduirait la liberté individuelle" et "porterait atteinte à la vie privée des patients", tout en "créant deux classes de citoyens sur la base de la vaccination", a déclaré M. Desantis. Lire ici.

Le 30 mars, le Sénat du Missouri a adopté un amendement visant à interdire les passeports vaccinaux COVID. "Les habitants du Missouri devraient pouvoir voyager, travailler, faire des achats et aller à l'école sans l'autorisation des tyrans du COVID", a tweeté le sénateur Bob Yonder (R-Mo.), médecin et avocat.

Capture d'écran de twitter.com

Le représentant Al Cutrona (R-Ohio) a annoncé qu'il prévoyait d'introduire une loi qui interdirait aux gouvernements locaux ou étatiques d'imposer des passeports vaccinaux COVID. Lire ici.

"Ce projet de loi va essentiellement freiner le gouvernement et l'empêcher d'aller trop loin, comme nous l'avons vu à maintes reprises l'année dernière", a déclaré M. Cutrona.

Selon l'Associated Press, un projet de loi présenté à l'assemblée législative de l'Arkansas le 31 mars empêcherait les autorités gouvernementales d'exiger des passeports vaccinaux pour quelque raison que ce soit et interdirait leur utilisation comme condition "d'entrée, de voyage, d'éducation, d'emploi ou de services". Lire ici.

Les sénateurs républicains de Pennsylvanie élaborent une législation qui interdirait l'utilisation de passeports vaccinaux pour empêcher les gens de participer à des activités de routine.

"Nous avons des droits constitutionnels et des lois sur la confidentialité de la santé pour une raison", a déclaré Kerry Benninghoff, chef de la majorité de la Chambre de Pennsylvanie. "Ils ne devraient pas cesser d'exister en temps de crise. Ces passeports peuvent commencer par COVID-19, mais où s'arrêteront-ils ?"

Le sénateur américain Rand Paul (R-Ky.), dans une tribune publiée par The Hill, a déclaré que le passeport-vaccin est la plus récente prise de pouvoir, qui déterminerait votre aptitude sociale à vous engager dans la vie quotidienne. Lire ici.

"J'en dis assez. J'exhorte tout le monde à se faire vacciner si vous pensez en avoir besoin ou le vouloir. Ensuite, j'exhorte tous les Américains à jeter leurs masques, à exiger que leurs écoles soient ouvertes et à vivre leur vie sans mandat ni ingérence du gouvernement", a déclaré Paul. "Brûlez votre passeport vaccinal s'ils essaient de vous le donner, et votez pour tout politicien qui ne fera pas de même."

Le carton jaune

Selon The BMJ, les passeports vaccinaux ne sont pas seulement autorisés par les règlements sanitaires internationaux, ils existent déjà. L'Organisation mondiale de la santé approuve déjà les certificats confirmant la vaccination contre la fièvre jaune pour l'entrée dans certains pays. Également connu sous le nom de "carte jaune", le certificat international de vaccination ou de prophylaxie fonctionne comme un passeport vaccinal et est rempli par les médecins qui administrent les vaccins requis pour l'entrée dans différents pays. Voir le pdf à la fin du billet.


Cependant, il existe des exemptions de vaccination contre la fièvre jaune, seuls certains pays d'Afrique et d'Amérique du Sud l'exigent, la fièvre jaune a un taux de mortalité plus élevé, le vaccin est disponible depuis environ 70 ans et une carte de fièvre jaune ne limite pas la capacité des Américains à faire des affaires ou à voyager dans leur propre pays. Voir le pdf à la fin du billet.


Plus qu'un simple statut vaccinal

Comme The Defender l'a rapporté le 29 mars, les passeports vaccinaux ne concernent pas seulement votre statut vaccinal - ils concernent vos données. Selon le Dr Naomi Wolf, fondatrice et directrice de Daily Clout, les passeports vaccinaux représentent "la fin absolue de la liberté humaine en Occident". Lire ici.


Inspirés par les documents de vaccination qui facilitent les voyages internationaux, des pays comme Israël, l'Arabie saoudite et Singapour ont déjà introduit des passeports de vaccination, tandis que l'UE prépare des "certificats verts numériques" pour permettre aux personnes vaccinées de se déplacer sur le continent, rapporte The New Republic.

Jusqu'à présent, aucun pays européen n'a rendu les vaccins obligatoires et beaucoup ont eu du mal à faire vacciner suffisamment de personnes. L'Union européenne pour les libertés civiles a déclaré que la volonté des pays européens d'imposer les vaccins COVID semble "très peu probable" dans les mois à venir. Voir le pdf à la fin du billet.

Pièces jointes

1.State of Florida Office of the Governor Executive Order number 21-81


2.Amendment to International Health Regulations (2005), Annex 7 (yellow fever)


3.Fever vaccination requirements and recommendations; malaria situation; and other vaccination requirements


4.The Civil Liberties Union for Europe about Digital Green Pass