62

En Grande-Bretagne, des entreprises ont demandé à des cabinets d'avocats de rédiger des contrats "no jab, no job" (pas de vaccin, pas d'emploi) qui empêcheraient les employés potentiels d'être embauchés s'ils n'ont pas été vaccinés contre le coronavirus chinois.

Vaccins Covid-19 obligatoires

Si le gouvernement a publiquement affirmé qu'il n'avait pas l'intention d'exiger des passeports vaccinaux nationaux, des ministres ont admis que des entreprises privées pourraient se charger de l'imposer au public britannique.

S'adressant au Financial Times, des cabinets d'avocats ont déclaré avoir déjà été contactés par des entreprises, notamment des maisons de soins et des multinationales, qui cherchent à établir des contrats exigeant que les employés soient vaccinés contre le virus. Lire ici.

Un avocat anonyme a déclaré au journal que de telles exigences pourraient être risquées car elles pourraient déclencher des plaintes pour discrimination de la part de personnes qui refusent de se faire vacciner pour des raisons religieuses, de femmes enceintes ou de personnes souffrant de problèmes de santé, comme des allergies, qui les empêchent de prendre le vaccin.

L'avocat a toutefois noté que dans les secteurs où les employés sont entourés de personnes à risque, comme dans les maisons de soins, les contrats dits "no jab, no job" peuvent être défendus.

Certains des cabinets d'avocats contactés ont affirmé que les entreprises ont également commencé à se renseigner sur la manière d'exiger que les personnes déjà employées reçoivent le vaccin.

Toutefois, les entreprises qui souhaitent modifier les contrats des personnes déjà employées devront obtenir le consentement du travailleur, a mis en garde James Davies, associé du cabinet juridique Lewis Silkin.

Régime discriminatoire

La Confédération de l'Industrie Britannique (CBI) a déclaré que rien ne justifiait que les entreprises exigent des vaccins pour leurs employés, affirmant que des tests de masse seraient une option préférable.

Le directeur général de l'entreprise de ressources humaines CIPD, Peter Cheese, a déclaré : "Le gouvernement britannique n'a pas rendu le vaccin obligatoire, donc les employeurs non plus".

M. Cheese a ajouté : "Ils ne devraient pas non plus restreindre l'accès au travail des personnes selon le fait qu'ils aient été vaccinées ou non."

Capture d'écran de twitter.com
——-

Mardi, le ministre britannique des vaccins, Nadhim Zahawi, a déclaré : "C'est aux entreprises de décider ce qu'elles font, mais nous n'avons pas encore la preuve de l'effet des vaccins sur la transmission."

M. Zahawi avait précédemment déclaré qu'un tel système serait erroné et discriminatoire.

Dimanche, le ministre des Affaires étrangères, Dominic Raab, a déclaré que le gouvernement envisageait l'utilisation de passeports vaccinaux au niveau national dans des lieux tels que les supermarchés. Lire ici.

Pas de vaccin, pas de travail

En janvier, le fondateur anti-Brexit de Pimlico Plumbers a annoncé qu'il allait exiger que ses employés soient vaccinés, prononçant audacieusement "pas de vaccin, pas de travail". Lire ici.

Charlie Mullins a déclaré qu'il rendra "standard" dans les contrats de travail que "vous êtes tenu d'avoir un vaccin", en disant : "Nous n'emploierons plus personne à l'avenir s'il n'a pas été vacciné."

Barchester Healthcare, qui gère plus de 200 maisons de soins, a également déclaré qu'elle refuserait d'embaucher des personnes qui ne se font pas vacciner.

Capture d'écran de twitter.com

Vous aimez ? Partagez avec vos amis !

62

Quelle est votre réaction ?

confused confused
2
confused
fail fail
1
fail
love love
3
love
lol lol
3
lol
omg omg
2
omg
win win
1
win