Pourquoi l'OMS a-t-elle sauté le Xi en nommant la nouvelle variante COVID-19 Omicron ?


Covid WHO e1638214780287

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a expliqué pourquoi elle a renoncé aux lettres grecques "nu" et "xi" pour nommer la nouvelle variante COVID-19 Omicron.

COVID-19 Variante Omicron

"Deux lettres ont été omises - Nu et Xi - parce que Nu est trop facilement confondu avec 'nouveau' et Xi n'a pas été utilisé parce qu'il s'agit d'un nom de famille commun et que les meilleures pratiques de l'OMS pour nommer les nouvelles maladies... suggèrent d'éviter de 'causer une offense à tout groupe culturel, social, national, régional, professionnel ou ethnique' ", a déclaré l'agence des Nations Unies à The Epoch Times dans un communiqué le 27 novembre.

 

Les meilleures pratiques de l'OMS pour nommer les nouvelles maladies ont été élaborées conjointement avec l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture et l'Organisation mondiale de la santé animale en 2015.

Le professeur Jonathan Turley, avocat spécialisé dans les affaires pénales et professeur à l'université George Washington, a émis l'hypothèse que l'OMS "évite une fois de plus toute gêne pour le gouvernement chinois" en omettant la lettre "Xi" et en baptisant le navire Omicron.

"On s'attendait à ce que la nouvelle variante soit Nu mais toute variante supplémentaire serait alors Xi, qui se trouve être le nom du dirigeant chinois", a-t-il écrit sur Twitter.

Covid 27

"On ne sait pas s'il y a une autre raison à la décision de passer outre Nu et Xi, mais l'histoire de l'O.M.S. avec l'enquête sur les origines de la pandémie a alimenté les spéculations quant à un motif politique.

C'est une démonstration des problèmes de crédibilité persistants de l'organisation après son enquête initiale. Même le nouveau panel a été critiqué pour son déséquilibre et les antécédents de ses membres."

Sur Twitter, le sénateur Ted Cruz (R-Texas) a accusé l'OMS d'avoir "peur du Parti communiste chinois". De son côté, le sénateur Tom Cotton (R-Ark.) a accusé l'OMS d'être "plus préoccupée par les sentiments du Parti communiste chinois que par la santé publique."

Covid 28

Covid 29

Cinq autres "Variantes préoccupantes"

Outre Omicron, l'OMS a désigné cinq autres "variants préoccupants" ainsi que deux "variants intéressants".

Au début de l'année, l'OMS a adopté des lettres de l'alphabet grec pour avoir des "étiquettes faciles à prononcer et non stigmatisantes" pour les variantes du coronavirus, également connu sous le nom de nouveau coronavirus.

Contrairement à ce que l'on nous dit, la nouvelle variante Omicron du coronavirus n'entraîne qu'une maladie légère, sans symptômes marquants, selon Angelique Coetzee, présidente de l'Association médicale sud-africaine.

"Il s'agit d'une maladie bénigne dont les symptômes sont des muscles endoloris et la fatigue pendant un jour ou deux sans se sentir bien. Jusqu'à présent, nous avons constaté que les personnes infectées ne souffrent pas de perte de goût ou d'odorat. Elles peuvent avoir une légère toux. Il n'y a pas de symptômes proéminents. Parmi les personnes infectées, certaines sont actuellement traitées à domicile", a déclaré M. Coetzee.

Entre-temps, selon le communiqué de presse du groupe de travail présidentiel (COVID-19) du gouvernement du Botswana, les quatre premiers cas Omicron étaient tous des personnes entièrement vaccinées.