66

Selon l'avocat américano-allemand Dr. Reiner Fuellmich, tous les cas de fraude dans les entreprises allemandes sont maigres en comparaison avec le niveau et la profondeur des dommages qui ont été causés et continuent d'être causés à l'humanité par les règlements Covid-19 et cette crise orchestrée. Un "German Corona Investigative Committee" travaille sans relâche depuis le 10 juillet 2020 pour répondre à certaines questions importantes, ce Comité a écouté les témoignages d'un grand nombre de scientifiques et d'experts internationaux pour trouver des réponses aux questions sur la "crise Corona", que de plus en plus de personnes dans le monde entier se posent.

Commission d'enquête à propos du Covid-19

À l'initiative d'un groupe d'avocats allemands, une commission d'enquête sur le Covid-19 a été ouverte afin d'engager une action collective internationale de droit anglo-saxon. Le Dr Reiner Fuellmich est l'avocat qui a réussi à faire condamner le géant automobile Volkswagen pour les pots catalytiques modifiés. Ce même avocat a réussi à faire condamner la Deutsche Bank en tant qu'entreprise criminelle, la banque a accepté de payer plus de $ 130 millions de dommages et intérêts, en conséquence.

Les crimes contre l'humanité ont été définis pour la première fois dans le cadre des procès de Nuremberg après la Seconde Guerre Mondiale, c'est-à-dire lorsqu'ils concernaient les principaux criminels de guerre du Troisième Reich. Les crimes contre l'humanité sont aujourd'hui régis par la section 7 du Code pénal international. Les trois grandes questions auxquelles il faut répondre dans le cadre d'une approche judiciaire du scandale Corona sont les suivantes :

1. Y a-t-il une pandémie de coronavirus ou seulement une pandémie de tests PCR ? Plus précisément, un résultat positif au test PCR signifie-t-il que la personne testée est infectée par le Covid-19, ou cela ne signifie-t-il absolument rien en rapport avec l'infection par le Covid-19 ?

2. Les mesures dites anti-coronavirus, telles que le confinement, les masques obligatoires, l'éloignement social et les règlements de quarantaine, servent-elles à protéger la population mondiale du Covid, ou ces mesures ne servent-elles qu'à faire paniquer les gens pour qu'ils croient - sans poser de questions - que leur vie est en danger, afin qu'en fin de compte les industries pharmaceutiques et technologiques puissent générer d'énormes profits grâce à la vente de tests PCR, de tests d'antigènes et d'anticorps et de vaccins, ainsi qu'à la récolte de nos empreintes génétiques ?

3. Est-il vrai que le gouvernement allemand a fait l'objet d'un lobbying massif, plus que tout autre pays, de la part des principaux protagonistes de cette prétendue pandémie de coronavirus, M. Drosten, virologue à l'hôpital caritatif de Berlin, M. Wieler, vétérinaire et chef de l'équivalent allemand du CDC, le RKI, et M. Tedros, chef de l'Organisation Mondiale de la Santé ou OMS, parce que l'Allemagne est connue pour être un pays particulièrement discipliné et qu'elle devait donc devenir un modèle pour le reste du monde en raison de son adhésion stricte et, bien sûr, réussie, aux mesures relatives au coronavirus?

Il est urgent de répondre à ces trois questions, car le coronavirus prétendument nouveau et très dangereux n'a provoqué aucune surmortalité dans le monde, et certainement pas en Allemagne. Mais les mesures anti-coronavirus, qui ne se fondent que sur les résultats des tests PCR, eux-mêmes basés sur le test allemand de Drosten, ont entre-temps causé la perte d'innombrables vies humaines et détruit l'existence économique d'innombrables entreprises et individus dans le monde entier. En Australie, par exemple, des personnes sont jetées en prison si elles ne portent pas de masque ou si elles ne le portent pas correctement, selon l'avis des autorités. Aux Philippines, les personnes qui ne portent pas de masque ou ne le portent pas correctement, dans ce sens, se font tirer dans la tête.

Le Dr Reiner Fuellmich a assumé une grande responsabilité qu'il est amené à porter pour les injustices commises quotidiennement en conséquence de la fraude au test PCR et de la fraude gouvernementale et médiatique du COVID-19, dont l'humanité a été victime.  Lire ici.

Fuellmich n'est pas seul, il est soutenu par le travail d'une équipe internationale de juges, de médecins, de scientifiques, d'économistes, d'entrepreneurs, d'experts et d'avocats d'affaires qui plaideront la plus grande affaire délictuelle de tous les temps :

Le scandale de la fraude Covid-19 est la plus grande fraude du siècle.


Conclusion du comité Corona

Selon le Comité Corona, l'affirmation selon laquelle le confinement était nécessaire en raison du grand nombre d'infections causées par le SRAS-COV-2 et de l'engorgement des systèmes de santé est erronée pour plusieurs raisons, ainsi que d'autres données devenues disponibles entre-temps :

A. Le confinement a été imposé alors que le virus était déjà en recul. Au moment où le confinement a été imposé, les taux d'infection présumés étaient déjà en train de baisser à nouveau.

B. Il y a déjà une protection contre le virus en raison de l'immunité croisée ou des cellules T. Outre le fait que, comme mentionné ci-dessus, le confinement a été imposé alors que les taux d'infection étaient déjà en baisse, il existe également une immunité croisée ou une immunité des cellules T dans la population générale contre les coronavirus contenus dans chaque grippe ou vague de grippe. Cela est vrai, même si cette fois-ci, une souche légèrement différente du coronavirus était à l'œuvre. En effet, le système immunitaire de l'organisme se souvient de tous les virus qu'il a combattus dans le passé et, à partir de cette expérience, il reconnaît également une souche supposée nouvelle, mais néanmoins similaire, du virus de la famille des coronavirus. C'est d'ailleurs ainsi que le test PCR pour la détection d'une infection a été inventé par le désormais tristement célèbre professeur Drosten.

Début janvier 2020, sur la base de ces connaissances très élémentaires, M. Drosten a mis au point son test PCR, qui est censé détecter une infection par le SRAS-COV-2. Sans avoir jamais vu le véritable virus de Wuhan en Chine, ayant seulement appris par les médias sociaux qu'il se passait quelque chose à Wuhan, il a commencé à bricoler sur son ordinateur ce qui allait devenir son test PCR pour le coronavirus. Pour cela, il a utilisé un ancien virus du SRAS, en espérant qu'il serait suffisamment similaire à la prétendue nouvelle souche du coronavirus trouvée à Wuhan. Il a ensuite envoyé le résultat de son bricolage informatique en Chine pour déterminer si les victimes du nouveau coronavirus présumé étaient positives. C'est le cas. Cela a suffi à l'Organisation Mondiale de la Santé pour tirer la sonnette d'alarme et recommander l'utilisation mondiale du test PCR de Drosten pour la détection des infections par le virus désormais appelé SRAS-COV-2.

C. Et c'est la partie la plus importante de notre enquête: le test PCR est utilisé sur la base de fausses déclarations, NON fondées sur des faits scientifiques concernant les infections. Entre-temps, nous avons appris que ces tests PCR, contrairement aux affirmations de MM. Drosten, Wieler et de l'OMS, ne donnent AUCUNE indication d'une infection par un quelconque virus, et encore moins d'une infection par le SRAS-COV-2. Non seulement les tests PCR ne sont expressément pas approuvés à des fins de diagnostic, comme cela est correctement indiqué sur les brochures accompagnant ces tests, et comme l'inventeur du test PCR, Kary Mullis, décédé en 2019, l'a souligné à plusieurs reprises. Au lieu de cela, ils sont tout simplement incapables de diagnostiquer une quelconque maladie".

Le test PCR de Drosten

"C'est-à-dire que, contrairement aux affirmations de Drosten, Wieler et de l'OMS, qu'ils font depuis la proclamation de la pandémie, un résultat positif au test PCR ne signifie pas qu'une infection est présente. Si une personne obtient un résultat positif, cela ne signifie PAS qu'elle est infectée par quoi que ce soit, et encore moins par le virus contagieux du SRAS-COV-2. Même le CDC des États-Unis, même cette institution est d'accord avec cela, et je cite directement la page 38 de l'une de ses publications sur le coronavirus et les tests PCR, datée du 13 juillet 2020."

Le premier point dit :

"La détection de l'ARN viral peut ne pas indiquer la présence d'un virus infectieux ou que le nCOV 2019 [nouveau coronavirus] est l'agent responsable des symptômes cliniques."

Le deuxième point dit :

"La performance de ce test n'a pas été établie pour le suivi du traitement de l'infection à nCOV 2019."

Le troisième point dit :

"Ce test ne peut pas exclure les maladies causées par d'autres agents pathogènes bactériens ou viraux".

"On ne sait toujours pas s'il y a réellement eu un isolement scientifiquement correct du virus de Wuhan, de sorte que personne ne sait exactement ce que l'on cherche quand on fait un test, d'autant que ce virus, tout comme les virus de la grippe, mute rapidement. Les écouvillons PCR prélèvent une ou deux séquences d'une molécule qui sont invisibles à l'œil humain et doivent donc être amplifiées en de nombreux cycles pour la rendre visible."

Tout ce qui dépasse 35 cycles est - comme le rapportent le New York Times et d'autres - considéré comme totalement non fiable et scientifiquement injustifiable. Pourtant, le test de Drosten, ainsi que les tests recommandés par l'OMS qui ont suivi son exemple, sont fixés à 45 cycles. Cela peut-il s'expliquer par le désir de produire le plus grand nombre possible de résultats positifs et de fournir ainsi la base de l'hypothèse erronée qu'un grand nombre d'infections ont été détectées ?".

Le test ne peut pas distinguer la matière inactive de la matière reproductive. Cela signifie qu'un résultat positif peut survenir parce que le test détecte, par exemple, un débris, un fragment de molécule, qui peut ne rien signaler d'autre que le fait que le système immunitaire de la personne testée a gagné une bataille contre un rhume dans le passé".

Pendant ce temps, un certain nombre de scientifiques très respectés dans le monde entier supposent qu'il n'y a jamais eu de pandémie de coronavirus, mais seulement une pandémie de tests PCR. C'est la conclusion à laquelle sont parvenus de nombreux scientifiques allemands, tels que les professeurs Bhakti, Reiss, Mölling, Hockertz, Walach et bien d'autres, y compris le professeur John Ioannidis susmentionné, et le lauréat du prix Nobel, le professeur Michael Levitt de l'université de Stanford".

L'avis le plus récent est celui du Dr Mike Yeadon, ancien vice-président et directeur scientifique de Pfizer, qui a occupé ce poste pendant 16 ans.


Lui et ses coauteurs, tous des scientifiques reconnus, ont publié un article scientifique en septembre 2020 et il a écrit un article de magazine correspondant le 20 septembre 2020. Entre autres, ils déclarent - et je cite :

"Nous fondons notre politique gouvernementale, notre politique économique et la politique de restriction des droits fondamentaux, vraisemblablement sur des données et des hypothèses complètement erronées concernant le coronavirus. Sans les résultats des tests dont les médias se font constamment l'écho, la pandémie serait terminée parce que rien ne s'est vraiment passé. Bien sûr, il y a quelques cas individuels graves de maladie, mais il y en a aussi dans chaque épidémie de grippe. Il y a eu une véritable vague de maladie en mars et avril, mais depuis, tout est rentré dans l'ordre. Seuls les résultats positifs augmentent et diminuent de façon spectaculaire, en fonction du nombre de tests effectués. Mais les vrais cas de maladies sont terminés. On ne peut pas parler d'une deuxième vague. La nouvelle souche présumée du coronavirus est ..."

Le Dr Yeadon poursuit (lire ici) :

"... seulement nouveau en ce sens qu'il s'agit d'un nouveau type de coronavirus, connu depuis longtemps. Il existe au moins quatre coronavirus qui sont endémiques et qui causent certains des rhumes courants que nous connaissons, surtout en hiver. Ils présentent tous une similitude de séquence frappante avec le coronavirus, et comme le système immunitaire humain reconnaît la similitude avec le virus qui vient prétendument d'être découvert, une immunité des cellules T existe depuis longtemps à cet égard. 30 % de la population en disposait avant même l'apparition du prétendu nouveau virus. Il suffit donc, pour la soi-disant immunité collective, que 15 à 25 % de la population soit infectée par le prétendu nouveau coronavirus pour arrêter la propagation du virus. Et c'est le cas depuis longtemps."

En ce qui concerne les très importants tests PCR, Yeadon écrit, dans un article intitulé "Lies, Damned Lies and Health Statistics: The Deadly Danger of False Positives", daté du 20 septembre 2020, et je cite:

"La probabilité qu'un cas apparemment positif soit un faux positif est de 89 à 94 %, soit une quasi-certitude."

Le Dr Yeadon, en accord avec les professeurs d'immunologie Kamera d'Allemagne, Kappel des Pays-Bas et Cahill d'Irlande, ainsi que le microbiologiste Dr Arve d'Autriche, qui ont tous témoigné devant la commission Corona allemande, souligne explicitement qu'un test positif ne signifie pas qu'un virus intact a été trouvé. - Témoignage du Dr Fuellmich. Voir le pdf à la fin du billet.

Bien que nous ayons établi que les tests PCR sont scientifiquement défectueux et ne peuvent pas nous renseigner sur les infections contagieuses, ils n'ont pas été conçus dans ce but. D'où le grand nombre de faux positifs, ils ont été utilisés comme un outil par les conseillers de santé et les régulateurs gouvernementaux et leur chambre d'écho médiatique, pour instiller la peur et manipuler les gens afin qu'ils abandonnent leurs libertés et même pour les contraindre à prendre un "vaccin" biologique expérimental contre le covid-19. Pour aggraver les choses, les dommages sanitaires et économiques causés par les réglementations gouvernementales pour vaince le covid-19 sont si dévastateurs, qu'il est nécessaire de parler d'un niveau historiquement unique de destruction sur la société, sur les gens, psychologiquement, sur notre humanité, physiquement, économiquement, et aussi socialement.

COVID-19 n'est pas un problème de santé, c'est une transition de pouvoir....

Selon M. Fuellmich, le scandale du Covid-19 n'a jamais été un problème de santé.

Dr Fuellmich le 15 février 2020 :

" Les auditions de centaines de scientifiques, médecins, économistes et juristes de renommée internationale, entre autres, menées par la Commission d'enquête de Berlin sur l'affaire Covid-19 depuis le 7 octobre 2020, ont désormais démontré avec une probabilité proche de la certitude 100% que le scandale Covid -19 n'a jamais été un problème de santé. "

" Il s'agissait plutôt de renforcer le pouvoir, obtenu illégalement par les méthodes criminelles du corrompu cabal de Davos, en transférant la richesse de la population aux membres de Davos sur le dos des petites et surtout des moyennes entreprises."

Puis, le "Panic Paper", rédigé par le ministère allemand de l'Intérieur, a été divulgué. Son contenu confidentiel montre sans l'ombre d'un doute que, en fait, la population a été délibérément poussée à la panique par les politiciens et les médias grand public. Les déclarations irresponsables du chef du RKI - rappelez-vous l'équivalent allemand du CDC - M. Wieler, qui a annoncé à plusieurs reprises et avec enthousiasme que les mesures anti-coronavirus devaient être suivies inconditionnellement par la population sans que celle-ci ne pose la moindre question, montrent qu'il a suivi le script mot pour mot. Dans ses déclarations publiques, il ne cesse d'annoncer que la situation est très grave et menaçante, bien que les chiffres compilés par son propre Institut prouvent exactement le contraire. Entre autres choses, le "Panic Paper" demande que les enfants se sentent responsables - je cite - "de la mort douloureuse et torturée de leurs parents et grands-parents s'ils ne suivent pas les règles du Covid".

La conclusion de la commission est que le Covid-19 est utilisé comme une tactique de diversion par les "élites" commerciales et politiques dans le but de transférer les parts de marché et la richesse des petites et moyennes entreprises vers des plateformes mondiales telles qu'Amazon, Google, Uber et d'autres grandes entreprises technologiques et multinationales. "Des plateformes comme Amazon, Google, Uber et d'autres grandes entreprises technologiques ont maîtrisé leurs parts de marché et leur richesse", a déclaré le Dr Fuellmich. Lire ici.

D'innombrables recours pour l'annulation de l'autorisation de vaccination ont été déposés contre la Commission Européenne, des procès à New York sur le statut des tests PCR, des procès allemands, canadiens, australiens, autrichiens et des procès devant la Cour Internationale de Justice et la Cour Européenne des Droits de l'Homme.

"Nous avons vu ce qui a été confirmé à maintes reprises: le danger du virus est à peu près le même que celui de la grippe saisonnière, indépendamment du fait qu'il s'agisse d'un nouveau virus ou que nous ayons simplement affaire à une grippe dite "pandémie Covid-19"".

Vaccinations de masse

La manipulation de l'information a contraint et instillé la panique dans les populations mondiales, provoquant des mesures de confinement dangereuses et nuisibles (notamment par l'OMS) avec ces réglementations d'utilisation obligatoire de masques qui sont préjudiciables à la santé des enfants et des adultes pour une utilisation à long terme, plus la distanciation sociale et l'isolement social avec le confinement, qui a été psychologiquement dommageable et continue d'être inutile et contre-productif. La population a ainsi été manipulée pour être "préparée" à ces agents biologiques expérimentaux, ces injections, que les gouvernements appellent vaccins. Voir les articles en fin de billet.

La population mondiale sert de cobaye pour ces injections expérimentales de modifications génétiques dont on ne connaît pas les conséquences à long terme et qui ne protègent pas les gens contre un virus en constante mutation et évolution. Lire ici.

Pendant ce temps, de plus en plus de personnes, et pas seulement des avocats, demandent un examen judiciaire par un tribunal international véritablement indépendant, sur le modèle des premiers procès de Nuremberg, dans le but de mettre fin immédiatement à ces mesures meurtrières.

Un exemple d'une telle demande du médecin anglais Dr Vernon Coleman a été trouvé sur YouTube mais a été supprimé.

De plus, l'interview d'un dénonciateur d'une maison de retraite berlinoise montre que sur les 31 personnes qui y ont été vaccinées, certaines avec force et violence en présence de soldats de la Bundeswehr, alors que leur "test" (inutile) était négatif avant les vaccinations forcées, 8 personnes sont maintenant décédées et 11 personnes ont de graves effets secondaires. Ces chiffres proviennent de la maison de retraite AGAPLESION Bethanien Havelgarten à Berlin-Spandau. De même, dans les quatre semaines qui ont suivi la première vaccination avec le vaccin administré par BioNTech/Pfizer, huit des 31 personnes âgées, qui souffraient de démence mais étaient en bonne condition physique selon leur âge avant la vaccination, sont décédées. Lire ici.

Quel est le véritable enjeu ? Pour bien comprendre ce qui est en jeu avec ce nouveau tribunal de Nuremberg, pour juger le plus grand crime de tous les temps, nous devons commencer par le mensonge de Drosten et le document Corman-Drosten sur le test PCR au nom de Davos.

L'un des mensonges les plus grossiers de l'histoire, qui a causé un nombre incroyable de dégâts et auquel tout est lié. Dan Klaus Schwab, le grand architecte de cette gigantesque prise d'otages, les parrains de l'oligarchie financière, les politiciens à la tête de l'UE, armés de la mise en œuvre des directives de Drosten et de l'OMS, ont amené tous les gouvernements occidentaux à prendre les décisions dévastatrices. Confinement, isolement, quarantaine, couvre-feu, port obligatoire de masques, éloignement social et autres mesures draconiennes contre un danger inexistant". En outre, les gens ont été manipulés par les médias et les gouvernements pour se faire vacciner avec un agent biologique expérimental, sur la base d'un mensonge. Si cela ne fonctionne pas, les gouvernements s'apprêtent à forcer les populations à se faire vacciner avec les passeports d'immunité et de vaccination COVID-19: si vous ne vous faites pas vacciner, vous perdrez votre liberté de voyager.

"Ce sont les vérités qui feront tomber les masques des responsables des crimes commis", a déclaré le Dr Fuellmich. De plus, aux hommes politiques qui ont fait confiance à ces personnages corrompus, il dit : "Ces faits peuvent être pour eux un autre salut qui peut les aider à remettre les choses en ordre et à susciter le débat savant tant attendu par le public pour éviter d'être comparé et jugé avec ces charlatans criminels, eux aussi."

Le scandale Corona

La coalition juridique internationale est devenue opérationnelle ce mois-ci et a déjà commencé.

La Commission cherche également à prendre des mesures de protection telles que la protection des structures agricoles régionales, la sécurisation d'une monnaie régionale pour éviter qu'une nouvelle monnaie ne soit attribuée "d'en haut" et s'efforce de reconstruire un nouveau paysage médiatique qui fournisse des informations réellement indépendantes plutôt que manipulées par les élites qui contrôlent les agences de presse.

Cette "Crise Corona", selon tout ce que nous savons aujourd'hui, doit être rebaptisée "Scandale Corona" et les responsables doivent être poursuivis au pénal et poursuivis au civil. Sur le plan politique, tout doit être fait pour s'assurer que plus personne ne sera jamais en position de pouvoir au point de pouvoir frauder l'humanité ou de tenter de nous manipuler avec leurs agendas corrompus. C'est pour cette raison que je vais vous expliquer comment et où un réseau international d'avocats va plaider dans cette grande affaire délictuelle, le scandale de la "fraude Corona", qui s'est entre-temps transformé en un des plus grands crimes contre l'humanité jamais commis.

 Ce sont les faits qui feront tomber les masques des visages de tous les responsables de ces crimes. Aux politiciens qui croient ces personnes corrompues, ces faits sont offerts ici comme une bouée de sauvetage qui peut vous aider à réajuster votre ligne de conduite, et à lancer la discussion scientifique publique tant attendue, et à ne pas tomber avec ces charlatans et ces criminels" - Témoignage du Dr Reiner Fullmich.

Voir aussi

Origine du COVID-19 selon l'OMS :

 

Impacts des masques sur les enfants:

 

Dommages du confinement:

 

Le dossier du Docteur Yeadon :

 

À propos de Reiner Fuellmich :

Capture d'écran de www.bitchute.com

 

Témoignage de Reiner Fuellmich :

Transcript-testimony-Reiner-Fuellmich-


, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Vous aimez ? Partagez avec vos amis !

66

Quelle est votre réaction ?

confused confused
0
confused
fail fail
2
fail
love love
4
love
lol lol
1
lol
omg omg
0
omg
win win
3
win