Allemagne : Nos députés sont-ils impliqués dans le commerce des masques ?


L'affaire des lobbyistes de masques du Bundestag prend de l'ampleur: Comme le rapporte Der Spiegel, au moins deux autres députés du CDU auraient exigé une commission pour le commerce de masques ou seraient soupçonnés d'avoir fait pression sur le ministère fédéral de la santé pour des entreprises de leur propre circonscription et d'avoir reçu des faveurs en conséquence.

Profit

L'un des parlementaires admet avoir gagné un quart de million d'euros grâce à ces transactions. Plusieurs dizaines d'autres auraient également tenté d'en profiter.

Par exemple, le député CDU Nikolas Löbel aurait reçu un quart de million d'euros de commission. Le parlementaire de Mannheim a proposé à des entreprises du secteur de la santé de leur fournir des masques de protection provenant d'une société du Bade-Wurtemberg en échange d'une commission. Dans un courriel dans lequel il se présentait comme député, il exigeait une commission en cas de livraison : pour chaque masque acheté par son intermédiaire, "je recevrai de l'acheteur 0,12 euro plus la TVA", écrivait Löbel.

Suspects : Hans-Jürgen Irmer (g), Nikolas Löbel (m) et Georg Nüßlein. Outre eux, d'autres membres du Parlement seraient impliqués dans l'affaire.

Löbel a confirmé au magazine d'information qu'il avait gagné, entre autres, une chaîne de maisons de retraite et une société hospitalière comme clients. Il a déclaré que son entreprise avait encaissé des "rémunérations s'élevant à environ un quart de million d'euros" grâce aux ventes de masques. "Rétrospectivement, les placements étaient erronés", a déclaré le politicien à Der Spiegel. Lire ici.

Près de deux douzaines d'adjoints se sont mis au travail avec les masques.

Par ailleurs, Hans-Jürgen Irmer (CDU), membre du Bundestag de Hesse, a pris la défense de la société Stone Alliance GmbH de sa circonscription de Wetzlar, qui, selon ses propres informations, avait livré des masques au ministère fédéral de la Santé et attendait le paiement. À la demande du directeur général, Irmer a écrit au chef du ministère, Jens Spahn (CDU), "dans quelle mesure on peut aider la société Stone Alliance", a confirmé Irmer à la demande de Der Spiegel.

En septembre 2020, une autre société du directeur général de Stone Alliance a placé une annonce dans le Wetzlar-Kurier. D'après les mentions légales, le journal est publié par Hans-Jürgen Irmer. L'entreprise et Irmer nient que l'annonce était une contrepartie pour travailler pour Spahn. Selon M. Irmer, il écrit 500 à 1000 lettres par an et s'assure que "tout est fait correctement".

Retrait de l'immunité

Les deux députés ne sont pas les seuls cas de parlementaires qui ont été impliqués dans le business des masques. Selon le rapport, près de deux douzaines de représentants du peuple ont fait du lobbying pour des entreprises. À l'exception de Löbel, ils nient toutefois avoir reçu quoi que ce soit en retour. La semaine dernière, le Bundestag avait levé l'immunité de Georg Nüßlein, vice-président du groupe parlementaire CDU/CSU, qui était accusé de corruption dans le cadre de l'achat de masques.