Afrique : Les quatre premiers cas d'Omicron étaient-ils tous entièrement vaccinés ?


Le rapport préliminaire a révélé que les quatre personnes avaient été entièrement vaccinées contre le COVID-19. Dans le cadre de la poursuite des investigations sur le virus afin d'établir et de contenir ses transmissions locales, la recherche des contacts a permis de découvrir des contacts proches qui sont actuellement en attente de leurs résultats. Le public sera informé des résultats de l'exercice.

Mutation Omicron malgré la vaccination

Les premières investigations sur le virus ont établi que la nouvelle variante présente un nombre élevé de mulations par rapport à la variante Della qui prédomine localement. Ce que cela signifie n'est pas encore clair et fait l'objet d'une enquête.

Les nouvelles variantes peuvent avoir une incidence sur la gravité de la maladie, sur l'efficacité des tests de détection de la maladie et, éventuellement, sur l'efficacité des vaccins. À l'heure actuelle, l'impact de la variante dans le monde réel n'a pas été établi.

Les interventions non pharmaceutiques (port de masques, distanciation sociale, éviter les déplacements inutiles, etc.) restent efficaces et il est donc conseillé au public de continuer à les observer.

Le groupe de travail présidentiel COVID-19 souhaite réfuter les affirmations de certains médias sociaux qui associent ces cas à la séropositivité des participants.

Contrairement à ces reportages, dans lesquels un journal affirme qu'un cas provenait d'un participant séropositif, est totalement faux car aucun statut VIH des clients n'a été associé à ces résultats. Ces reportages sont malheureux et erronés sur le plan factuel et doivent être considérés comme tels.

La variante est toujours en cours d'étude et d'investigation et, par conséquent, il serait prématuré de faire ce genre d'affirmations de manière concluante à l'heure actuelle.

Le public est invité à prendre les précautions nécessaires pour se protéger de COVID-19, comme cela est conseillé de temps à autre.

Lisez le communiqué de presse complet ci-dessous :

En attendant, contrairement à ce que l'on nous dit, la nouvelle variante Omicron du coronavirus n'entraîne qu'une maladie légère, sans symptômes marquants, selon Angelique Coetzee, présidente de l'Association médicale sud-africaine.

"Il s'agit d'une maladie bénigne dont les symptômes sont des muscles endoloris et la fatigue pendant un jour ou deux sans se sentir bien. Jusqu'à présent, nous avons constaté que les personnes infectées ne souffrent pas de perte de goût ou d'odorat. Elles peuvent avoir une légère toux. Il n'y a pas de symptômes proéminents. Parmi les personnes infectées, certaines sont actuellement traitées à domicile", a déclaré M. Coetzee.