Les écoles du Québec utilisaient-elles des masques de graphène Nanoform ?


Le plus grand centre de services scolaires du Québec a retiré de ses écoles tous les masques de procédure contenant un matériau potentiellement toxique appelé graphène nanoforme, en réponse à une demande du gouvernement du Québec.

Le Centre de services scolaires de Montréal (CSSDM) en a fait l'annonce dimanche, tout en précisant que "la grande majorité des masques utilisés par le CSSDM n'étaient pas visés par ce rappel. Les masques retirés étaient de taille adulte, bleus d'un côté et gris de l'autre."

Le terme "graphène nanoforme" fait référence au revêtement de carbone sur les masques.

La demande du Québec fait suite à une recommandation de Santé Canada, qui a déclaré qu'il devait étudier plus avant les risques pour la santé des masques en question, fabriqués par le fabricant québécois Métallifer et portant le numéro SNN200642.

Le gouvernement du Québec a distribué 4,6 millions de masques de la SNN200642, sur les 116 millions fournis aux écoles depuis janvier.

La Commission scolaire English-Montréal a déclaré samedi que de tels masques n'étaient distribués "par aucune de nos écoles ou centres".