Le vaccin génétique transhumaniste est-il simplement le résultat du scientisme ?


Le vaccin. Grâce aux rapports quotidiens depuis le mois de mars, de nombreuses personnes le considèrent comme la SORTIE tant attendue de l'assignation à résidence ordonnée par les autorités politiques. Une grande partie de la société, entre-temps usée, se languit de son achèvement et préférerait tendre le bras aujourd'hui plutôt que demain - après tout, on veut enfin retourner au stade de football ou aux vacances à la plage et oublier rapidement 2020.

Guerre spirituelle contre l'humanité

Oui, malheureusement, l'horizon de nombreux êtres humains ne s'étend pas plus loin. Cependant, certains d'entre nous savent intuitivement qu'il y a des choses qui vont au-delà des joies à court terme, même la vie et la mort. L'attente impatiente de l'annonce des ordonnances actuelles du grand frère est déjà devenue un rituel de routine au cours du deuxième lockdown. Le fait qu'une guerre (spirituelle) soit menée contre l'humanité n'est pas reconnaissable pour la plupart, car l'arme la plus importante dans cette guerre est la désinformation par l'autorité et la guidance de notre attention.

La deuxième plus importante est la vaccination, qui sera bientôt administrée à des milliards de personnes dans le monde. Il est probable que nous aurons finalement autant de droit de décision sur cette administration massive que sur le port obligatoire d'un masque ou le couvre-feu nocturne - à savoir aucun. Mais y a-t-il vraiment des raisons de se méfier fortement de la vaccination et de ses prescriptions ? Devons-nous suivre aveuglément les décrets sociaux et économiques de nos maîtres ?

Le grand frère Merkel
                                               N'oubliez pas : la politique n'est que le porte-parole de la main invisible.

Après tout, toutes ces décisions sont fondées sur des connaissances scientifiques, c'est-à-dire la forme la plus neutre et la plus précise d'établir la vérité. Mais est-ce vraiment de la science ? Il faut ici faire la différence, car la connaissance est au-dessus de tout pouvoir (Scientia Potentia est).

Nous vivons dans une dictature scientifique

La science est utilisée comme un moyen de contrôle social, c'est-à-dire de contrôle sur vous. La science et la religion ont toutes deux été utilisées au cours de l'histoire comme mécanismes de contrôle social. La classe d'élite a introduit l'idée qu'elle sait quelque chose que les classes communes ne savent pas et que, par conséquent, les classes communes doivent suivre les ordres des élites. Les élites prétendent qu'elles seules ont entendu la voix de Dieu ou qu'elles ont découvert une nouvelle science mystérieuse et que les classes communes doivent suivre les instructions des élites sages et savantes pour leur propre survie et protection. La science, lorsqu'elle est appliquée politiquement, n'est qu'une autre croyance. C'est une croyance qui est contrôlée par les autorités centrales qui sélectionnent des parties de la science à appliquer socialement, avec des titres comme : Le changement climatique. Tout ce qui est appelé science est censé être accepté comme vrai ou réel et ne pas être remis en question. Bien sûr, la véritable science est la pratique d'un scepticisme et d'une recherche inébranlables. Une remise en question et une réévaluation constantes. La science en tant qu'outil politique n'est plus de la science. Elle n'est que contrôle comportemental - pouvoir sur les autres. Nous sommes, selon Neil deGrasse Tyson, astrophysicien préféré de la cabale, dans la plus grande expérience de tous les temps en ce moment : "Les gens écouteront-ils les scientifiques ?" Parce que c'est tout ce dont il s'agit - la docilité.


Cependant, lorsque la science est utilisée à des fins politiques, il ne s'agit pas de recherche, d'investigation ou de progrès - ce que devrait être la science. Dans ses applications politiques, la science n'est que dogme et tyrannie. La vraie science est toujours en évolution, toujours ouverte à la remise en question, et ne devrait jamais être utilisée comme un moyen de contrôle social. La seule chose qui justifie le contrôle des personnes est le consentement éclairé de ces personnes à être contrôlées, non pas en tant que masse électorale mais individuellement, chaque individu ayant le pouvoir de révoquer ce consentement. La science est secondaire dans une telle entreprise politique. On pourrait dire que la vraie science est la découverte de la réalité physique. En politique, la science devient quelque chose de complètement différent. La science est redéfinie comme "vérité de groupe". Une réalité imposée. Une doctrine inamovible, absolue. Une chose à laquelle vous DEVEZ adhérer et vous comporter en conséquence, sous peine de subir les représailles de l'État.

Il convient ici de faire une distinction claire entre la science et le scientisme. La science est la poursuite et l'application de la connaissance et de la compréhension des phénomènes naturels. C'est l'étude de la nature et du comportement des choses naturelles et des connaissances acquises grâce à elles. Le scientisme, quant à lui, est une vision philosophique du monde. On croit que seule la science peut dire la vérité sur la réalité. Malheureusement, nous vivons dans un monde où le scientisme est la religion la plus largement pratiquée sur terre. Le scientisme, en tant que moyen de contrôle efficace, fonctionne également sans science réelle ; il suffit de contrôler la perception des connaissances scientifiques et la manière dont elles sont perçues pour contrôler la pensée (et donc les actions) des gens. Ce faisant, il restreint considérablement l'horizon spirituel de l'humanité et est donc devenu inadapté en tant que moyen de recherche de la vérité absolue.

Il n'y aura jamais de "vérité de groupe". Un groupe n'est rien d'autre qu'un ensemble d'individus ayant des opinions individuelles. Individuellement, nous croyons ce que nous voulons et quand nous le voulons. Si je suis d'accord ou non avec la foule, il s'agit d'une décision comportementale temporaire et limitée et non de la composition de mon existence (un anti-vaccin, un théoricien du complot). Notre individualité unique ne disparaît jamais, bien sûr nous pouvons jouer différents rôles, mais la question importante n'est pas de savoir quels rôles nous jouons, mais qui choisit ces rôles pour nous. Avons-nous le droit de croire que porter des lacets verts porte chance ? Bien sûr que oui. Même si la science nous dit que nous avons tort. Ou quand les politiciens disent qu'il n'y a aucune preuve que les lacets verts portent chance. Ou quand les médias disent que, scientifiquement parlant, seuls les lacets rouges portent chance. Ce n'est pas une question de science, c'est une question de qui vous dit quels lacets porter et s'il utilise la force quand il vous le dit.

Il est extrêmement difficile de développer, asservir, taxer et contrôler des personnes qui sont déterminées à prendre leur vie en main. Qui valorisent l'autodétermination. Tout le monde a au moins un certain désir de contrôler sa propre vie. Le grand art de l'élitisme consiste maintenant à transformer ce désir en conformité avec le collectif. La Cabale, les gens qui dirigent la ferme humaine, sont constamment à la recherche de mécanismes de contrôle. Les élites savent que lorsqu'on nous dit que quelque chose est fondé scientifiquement, nous avons tendance à l'accepter. Il est donc simple de choisir ou d'assembler une science qui corresponde à leur programme et de nous dire : nous n'avons pas d'autre choix que de vénérer cette science et de servir le résultat donné. Ceux qui s'agenouillent devant le Dieu de la science sont récompensés, ceux qui résistent sont ridiculisés et couverts de honte. Si nous faisons honte aux gens parce qu'ils ne croient pas à la science, nous devons faire honte à quiconque a une croyance religieuse en eux, nous devons faire honte à tout investisseur qui prend un risque, nous devons faire honte à une jeune femme si elle pense qu'elle peut aller là où aucune femme ne l'a précédée.

roi de la science

On nous dit que nos brillants dirigeants, avec leur maîtrise exclusive de la science, nous conduiront vers notre juste destin. À maintes reprises, la nature humaine a prouvé que cette promesse était un mensonge. Pendant des siècles, la religion instituée a été utilisée comme un mechachanisme pour contrôler la société. Les gens étaient brûlés sur le bûcher lorsqu'ils déplaisaient à leurs chefs religieux psychopathes. La religion était utilisée pour établir l'ordre social avant même que les gouvernements n'existent. Mais les gens en savent maintenant trop pour que les prêtres leur disent ce que Dieu veut qu'ils fassent. Nous, les humains, avons maintenant le droit et la liberté de choisir et de pratiquer la spiritualité comme nous le souhaitons. Les élites, celles qui détiennent un pouvoir centralisé, ont besoin d'une idéologie exclusive qu'elles peuvent imposer aux autres et que ces derniers auront l'impression de ne pas avoir d'autre choix que d'accepter. En revendiquant la suprématie de la science, les élites ont récupéré leur position élevée pour le contrôle social. Bien sûr, ces élites ne s'intéressent pas à la vérité et, avec le temps, elles traîneront le nom de la science dans la boue, mais la science est désormais positionnée comme le moyen naturel du contrôle social. Lorsqu'un principe scientifique sape les agendas politiques des élites, ce principe scientifique n'est pas signalé, et vous n'avez aucune idée de son existence à moins de le rechercher spécifiquement.

Si la science n'était pas corruptible, Monsanto n'existerait pas. Les armes nucléaires n'auraient jamais été utilisées contre des populations civiles. Les produits pharmaceutiques seraient abordables et n'auraient pas d'effets secondaires. La plupart des guerres n'auraient jamais eu lieu. Le cancer serait toujours guérissable - à peu de frais et sans fanfare. Les secteurs économiques et financiers seraient sous le contrôle de tous et non d'élites centralisées. Chacun utilise la science et la technologie pour améliorer sa vie quand, et si, nous y avons accès. Mais bien sûr, une grande partie de la science et de la technologie est thésaurisée et contrôlée par des personnes qui n'ont pas forcément l'éthique sociale comme objectif premier. Les militaires ont soif d'avantages scientifiques, les PDG d'entreprises ont soif d'avantages scientifiques, et beaucoup d'autres, y compris les ingénieurs sociaux, recherchent des avantages scientifiques. La connaissance scientifique est thésaurisée, supprimée et contrôlée dès que possible par tous ceux qui peuvent le faire !

Chef Darpa
Chef Darpa

Les programmes DARPA et Black Budget des agences de renseignement thésaurisent les découvertes scientifiques et les connaissances sur les interrelations de notre réalité afin de développer des armes et des moyens de contrôle. À propos, le gouvernement britannique a révélé en 2020 qu'il dispose également d'une "DARPA britannique" et lui accorde un budget annuel de 800 millions de livres. Lire ici.

Vaccination de l'âme

Ces cercles pourraient-ils également fonctionner sur les vaccins ? Le passage de l'élite d'une domination ecclésiastique à une domination scientifique sur nous s'est principalement accompagné d'un passage du point de vue métaphysique à une manière purement matérialiste d'expliquer notre réalité. Mais ce transfert, amorcé par divers occultistes à la fin du Moyen Âge et pleinement achevé au plus tard au début du XXe siècle, a constitué une avancée vers le contrôle spirituel du reste de l'humanité. Probablement la plus grande et la plus importante que notre classe d'élite ait jamais poursuivie. Il était particulièrement important de dire adieu à l'idée d'une âme et de mondes immatériels inhérents au corps. Au lieu de s'interposer entre les gens et leur âme comme auparavant (Église catholique romaine), toute idée d'âme doit désormais être chassée d'eux. Une idée que toutes les cultures et tous les peuples du monde ont développée indépendamment, car toute personne en bonne santé ressent cette vérité de manière intuitive. Il existe des points de vue qui se chevauchent fortement.

En résumé, le terme "âme" désigne un principe immatériel qui est compris comme le support de la vie d'un individu et de son identité, qui a persisté à travers le temps. On y associe souvent l'hypothèse que l'âme est indépendante du corps et donc aussi de la mort physique en ce qui concerne son existence et qu'elle est donc immortelle. La mort est alors interprétée comme le processus de séparation de l'âme et du corps. Dans certaines traditions, on enseigne que l'âme existe déjà avant la conception, qu'elle n'habite et ne guide le corps que temporairement et l'utilise comme un outil ou y est enfermée comme dans une prison. Dans beaucoup de ces enseignements, l'âme immortelle constitue à elle seule la personne ; le corps éphémère est considéré comme insignifiant ou comme un fardeau et un obstacle pour l'âme. Aujourd'hui, au contraire, l'accent a été mis avec beaucoup de succès sur la manière purement matérielle d'expliquer le monde qui était enseignée auparavant. Une grande partie de l'avantage en termes de connaissances de la classe d'élite est basée sur ce "coup", car elle connaît très bien les fonctions métaphysiques de notre réalité. Le plus grand scientifique de l'histoire de l'humanité, Nikola Tesla, connaissait le rétrécissement qui accompagne une vision purement matérialiste.

"Le jour où la science commencera à étudier les phénomènes non-physiques, elle fera plus de progrès en une décennie qu'au cours de tous les siècles précédents de son existence." - Nikola Tesla.

Mais pour nos gouvernants, ce transfert n'est pas suffisant dans le paradigme de notre explication du monde. Ils ont encore accès à ce savoir ancien et ils pourraient vouloir se clouer le bec. Dès 1917, le philosophe et réformateur social australien Rudolf Steiner écrivait dans "Un vaccin futur pour prévenir la connaissance de l'âme et de l'esprit de la chute des esprits des ténèbres", p. 85 :

"Le temps viendra - et il n'est peut-être pas loin - où, lors d'un congrès comme celui de 1912, des tendances complètement différentes apparaîtront et on dira : Il est pathologique pour les gens, en termes généraux d'esprit et d'âme de penser. Les personnes "saines" ne parleront pas d'autre chose que du corps. On considérera comme un signe de maladie le fait que quelqu'un ait l'idée qu'il existe une chose telle que l'esprit ou l'âme. Les personnes qui pensent ainsi seront considérées comme malades et - vous pouvez en être absolument sûr - on trouvera un médicament pour les soigner. . . . L'âme sera rendue inexistante à l'aide d'un médicament. Un vaccin sera inventé d'un "point de vue raisonnable" pour influencer l'organisme le plus tôt possible, de préférence à la naissance, afin que ce corps humain n'ait même pas l'idée qu'il existe une âme et un esprit. Les héritiers du matérialisme moderne chercheront le vaccin qui rendra le corps "sain", c'est-à-dire qui façonnera sa constitution de manière à ce que ce corps ne parle plus d'absurdités telles que l'âme et l'esprit, mais d'une conception "saine" des forces qui vivent dans les moteurs et dans la chimie et qui ont créé des planètes et des soleils à partir de nébuleuses dans le cosmos. Les médecins matérialistes sont appelés à expulser les âmes de l'humanité. "

Tout cela n'est que du vent ? Non, car ces considérations ont perduré. Le Pentagone était en fait à la recherche d'une vaccination de l'âme il y a 15 ans . Grâce à ce vaccin, il devrait être possible d'éliminer d'une personne le "virus de la croyance religieuse" et le fondamentalisme du Moyen-Orient qui lui est associé. Ils voulaient donc combattre le terrorisme de l'intérieur par des moyens médicaux. De façon perverse, ils ont appelé cet empiètement sournois et radical sur le développement personnel "Fun-vaxx" (Fundamentalist Vaccination). En 2005, cette vaccination a été présentée à un groupe de militaires lors d'une conférence au ministère de la Défense. Le tout est même disponible en vidéo. L'orateur inconnu n'est PAS Bill Gates comme on l'a souvent prétendu sur Internet ! Mais comment tout cela devrait-il fonctionner ?

Magazine TIME, octobre 2004

Tout cela repose sur l'hypothèse du "gène de Dieu", selon laquelle la spiritualité humaine est influencée par l'hérédité et qu'un certain gène, le transporteur de monoamines vésiculaire 2 (VMAT2), prédispose les gens aux expériences spirituelles ou mystiques. Il facilite l'afflux des neurotransmetteurs dopamine, sérotonine, histamine et noradrénaline dans les vésicules avant qu'elles ne soient vidées dans la fente synaptique par exocytose. Le conférencier du Pentagone voit l'hypothèse suivante dans la conférence du 13 avril 2005 : Les fondamentalistes religieux ont une expression trop forte du gène VMAT2. Il le prouve par les résultats de ses recherches, dans lesquelles il a examiné des personnes religieuses et non religieuses à l'IRM. Le corps peut être immunisé contre l'expression du VMAT2 par une vaccination et ainsi un "fondamentaliste peut être transformé en une personne normale".

L'auditoire non médical est sceptique à ce sujet, mais l'orateur est convaincu de son hypothèse. Mais la question se pose maintenant : Quel est le scénario militaire hypothétique de l'utilisation rentable de cette vaccination au Moyen-Orient ? Demander gentiment aux gens ne mènerait évidemment pas au but espéré. Selon l'orateur, le plan consisterait à propager volontairement des maladies respiratoires dans une grande partie de la population par le biais de la grippe ou de coronavirus ! Le vaccin VMAT2 fait alors partie de la vaccination virale administrée à cette population malade. Problème créé artificiellement - réponse souhaitée - attaque planifiée présentée comme la seule solution au problème. Il y avait un bon viedo sur youtube à ce sujet, mais il a été supprimé.

Bien sûr, chez toutes les personnes vaccinées, tout lien avec la spiritualité est anéanti, et pas seulement chez les fondamentalistes indéfinis ! Si l'hypothèse est correcte, l'interface physique entre l'âme et le corps est fermée pour toujours. C'est une lobotomie chimique spirituelle.

Transformation du patrimoine génétique humain

Dans les laboratoires qui ne sont pas ouverts au public, divers vaccins génétiques sont vraisemblablement développés depuis de nombreuses années. En raison d'effets secondaires indésirables, la recherche sur ces vaccins a été hésitante aux yeux du public. Comme par hasard, une pandémie mondiale survient exactement au moment où ils sont "achevés" : il s'agit des vaccins à ARN messager (ARNm).

"Un ARNm (ARN messager) est un acide ribonucléique (ARN) monocaténaire qui, en tant que transcription d'une section d'acide désoxyribonucléique (ADN) appartenant à un gène, contient l'information génétique permettant de construire une protéine dans une cellule. Ainsi, avec un ARNm, les instructions de construction d'une protéine particulière deviennent disponibles au niveau cellulaire." (Wikipedia)

Selon le site officiel de suivi des vaccins COVID, certains vaccins COVID19 basés sur l'ARNm ont déjà été approuvés et, dans certains cas, déjà utilisés dans plusieurs pays : BNT162b2 de Pfizer et BioNTech, et mRNA-1273 de Moderna, BARDA et NIAID. Un autre vaccin à ARNm de la société CureVac, basée en Allemagne et financée par Bill Gates, est en voie d'achèvement. Lire ici.

Gates finance également le développement du vaccin ADN INO-4800 d'Inovio avec un "système d'administration intelligent" associé (CELLECTRA® 3PSP), qui est actuellement en phase de test avancé. Une utilisation massive de ces technologies très nouvelles et sans conséquences à long terme n'a jamais existé dans l'histoire de la médecine !

Le vaccin ADN d'Inovio et son pistolet d'administration

Mais comment fonctionnent exactement ces vaccins à ARNm ? Demandons au Dr Carrie Madej, médecin et dénonciateur. Elle est spécialiste en médecine interne basée à Mcdonough, en Géorgie, et possède près de 20 ans d'expérience dans ce domaine. Elle veut mettre en garde le monde contre les vaccins à ARNm de Moderna (MOD e RNA = ARN modifié) et sa vidéo "Human 2.0- A Wake Up Call for the World" s'est rapidement répandue sur Internet et a été supprimée de YouTube tout aussi rapidement.


Selon Madej, nous nous trouvons peut-être en ce moment même, aujourd'hui, au carrefour littéral du transhumanisme, grâce à la mise sur le marché, qui approche à grands pas, d'un ou plusieurs vaccins ARNm COVID-19. Le transhumanisme est une sorte de philosophie futuriste qui vise à transformer l'espèce humaine à l'aide des biotechnologies.


Les transhumanistes considèrent la maladie, le vieillissement et la mort comme indésirables et inutiles et veulent transformer les humains en une espèce posthumaine dotée de capacités supérieures à celles des humains actuels. Lire ici.

Cette philosophie se fonde sur l'humanisme laïque et considère la nature humaine comme une œuvre évolutive en devenir qui peut être améliorée et étendue. Cependant, elle est plus radicale dans la mesure où elle encourage non seulement les moyens traditionnels d'améliorer la nature humaine, tels que l'éducation et le raffinement culturel, mais aussi l'application directe de la médecine et de la technologie pour surmonter les limites biologiques fondamentales.

Les transhumanistes accordent une attention particulière au génie génétique, à la robotique, aux nanotechnologies moléculaires et à l'intelligence artificielle, et la pandémie de Covid-19 offre aux vaccins génétiquement modifiés une occasion de percer sur le marché mondial des soins de santé.

Un grand nombre des vaccins COVID-19 actuellement examinés ne sont pas des vaccins conventionnels. Leur conception vise à manipuler votre propre biologie et a donc le potentiel de modifier la biologie de l'ensemble de la race humaine. Les vaccins traditionnels entraînent votre corps à reconnaître les protéines d'un virus particulier et à y répondre en injectant une petite quantité de la protéine virale réelle dans votre corps, ce qui déclenche une réponse immunitaire et le développement d'anticorps.

Ce n'est pas le cas avec un vaccin à ARNm. La théorie qui sous-tend ces vaccins est que l'injection de l'ARNm dans vos cellules les stimule à fabriquer leur propre protéine virale. Le vaccin à ARNm COVID-19 sera le premier de son genre. Aucun vaccin à ARNm n'a jamais été approuvé auparavant. Et, pour ne rien arranger, tous les tests de sécurité sur les animaux sont supprimés.

Le Dr Madej donne un aperçu du parcours de certaines des personnes impliquées dans la course au vaccin COVID-19. Il s'agit notamment du cofondateur de Moderna, Derrick Rossi, un chercheur de Harvard qui a réussi à reprogrammer des cellules souches à l'aide d'ARN modifié et à modifier ainsi la fonction des cellules souches. Moderna a été fondée sur ce concept de pouvoir modifier la fonction biologique des humains par le biais du génie génétique, explique M. Madej.

Comme nous l'avons mentionné précédemment, les vaccins à ARNm sont conçus pour apprendre à vos cellules à fabriquer la protéine de pointe du SRAS-CoV-2, la glycoprotéine qui se fixe au récepteur ACE2 de la cellule. Il s'agit de la première étape du processus en deux temps qu'utilisent les virus pour pénétrer dans les cellules. L'idée est qu'en produisant la protéine de pointe du SRAS-CoV-2, votre système immunitaire déclenche une réponse et commence à produire des anticorps contre le virus. Toutefois, comme le rapporte The Vaccine Reaction, les chercheurs ont mis en évidence d'éventuelles vulnérabilités :

"Selon des chercheurs de l'Université de Pennsylvanie et de l'Université Duke, les vaccins à ARNm présentent des problèmes de sécurité potentiels, notamment une inflammation locale et systémique et la stimulation d'anticorps autoréactifs et d'auto-immunité, ainsi que le développement d'œdèmes (gonflements) et de caillots sanguins. L'inflammation systémique, les anticorps autoréactifs et les problèmes auto-immuns ne sont pas des préoccupations mineures. En fait, ce sont en grande partie les raisons pour lesquelles les précédentes tentatives de développement d'un vaccin contre le coronavirus ALL ont échoué. "

Au cours des 20 dernières années, la recherche sur les vaccins contre les coronavirus a été marquée par un résultat négatif constant, à savoir une stimulation immunitaire paradoxale. Ce phénomène est dû au fait que les coronavirus produisent deux types d'anticorps différents : des anticorps neutralisants qui combattent l'infection et des anticorps liants (également appelés anticorps non neutralisants) qui ne peuvent empêcher l'infection virale.

Incapables de prévenir une infection virale, les anticorps de liaison peuvent au contraire déclencher un renforcement immunitaire paradoxal. Cela signifie que le vaccin semble bon jusqu'à ce que vous soyez atteint de la maladie, et qu'il rend alors la maladie beaucoup plus grave qu'elle ne l'aurait été autrement (sans vaccination). Comme le détaille une interview de Robert F. Kennedy Jr, dans une étude sur la vaccination contre le coronavirus chez les furets, tous les animaux vaccinés sont morts lorsqu'ils ont été exposés au véritable virus.

Des études sur les animaux ont également révélé que le type de technologie ARNm introduit avec ce vaccin peut augmenter le risque de cancer et de mutagenèse (mutations génétiques), selon Madej.

Le système de livraison

Madej explique comment ce vaccin à ARNm sera administré. Au lieu d'une injection traditionnelle, le vaccin sera finalement administré par une plateforme de micro-aiguilles. Non seulement il peut être produit en masse rapidement, mais il peut aussi être administré par n'importe qui. C'est aussi facile que de mettre un pansement adhésif sur votre bras. Retenez mes mots : Ils rendront ces "patchs" disponibles partout et laisseront les gens les appliquer volontairement et indépendamment (libre arbitre).

Sur la face adhésive du bandage se trouvent des rangées de minuscules micro-aiguilles et une base d'hydrogel qui contient l'enzyme luciférase et le vaccin lui-même. En raison de leur petite taille, les micro-aiguilles sont censées être pratiquement indolores lorsqu'elles sont enfoncées dans la peau. L'idée est que les micro-aiguilles percent la peau et injectent l'ARN synthétique modifié dans le noyau de vos cellules. L'ARN est essentiellement un matériel de codage que votre corps utilise. Dans ce cas, comme nous l'avons mentionné, les instructions visent à produire les protéines du virus SRAS-CoV-2.

Cela a été montré de nombreuses fois, mais c'est important : voici à quoi ressemble le patch de vaccination. Il laisse sous la peau une substance luminescente invisible qui peut être utilisée pour détecter avec un smartphone sur qui la transformation génétique a été effectuée. Par exemple, avant d'entrer dans un supermarché ou un bâtiment de travail.

Le problème avec tout cela, dit Madej, est qu'ils utilisent un processus appelé transfection - un processus utilisé pour fabriquer des organismes génétiquement modifiés. Elle souligne que la recherche a confirmé que les aliments OGM ne sont pas aussi sains que les aliments conventionnels, non modifiés. La question est de savoir si nous allons devenir moins sains aussi ? "Les fabricants de vaccins ont déclaré que cela ne modifierait pas notre ADN, notre génome", explique Mme Madej.

"Je dis que ce n'est pas vrai. Parce que si nous utilisons ce processus pour produire un organisme génétiquement modifié, pourquoi ne pourrait-il pas faire de même avec un humain ? Je ne sais pas pourquoi ils disent cela. Si vous regardez la définition de la transfection, vous verrez qu'il peut s'agir d'un changement temporaire dans la cellule. Et je pense que c'est là-dessus que les fabricants de vaccins parient.

Ou il est possible qu'il devienne stable, qu'il soit inclus dans le génome et devienne si stable qu'il commencera à se répliquer comme le génome se réplique. Cela signifie qu'il fait désormais partie intégrante de votre génome. C'est un risque que nous prenons ! Cela peut être temporaire ou permanent. "

ADN brevetable, luciférase et nanotechnologie

Bien sûr, nous ne saurons la vérité sur le fait que le vaccin provoque des changements temporaires ou permanents que plusieurs années après l'introduction du vaccin expérimental, et c'est une information importante.

Et pourquoi ? Parce que nos gènes peuvent se transformer en gène synthétique fourni. Et les gènes synthétiques peuvent être brevetés. Donc, si l'insertion d'un ARN synthétique entraîne des changements permanents dans le génome, l'être humain contiendra des gènes brevetables. Qu'est-ce que cela signifie pour nous, étant donné que les brevets ont des propriétaires et que les propriétaires ont des droits de brevet ? Qui détient ces droits de brevet ?

Alors à qui appartient l'humanité hybride ?

Une autre partie du système d'administration qui soulève un certain nombre de questions est l'utilisation de l'enzyme luciférase, qui a des propriétés bioluminescentes. Bien qu'elle soit invisible dans des conditions normales, une marque de vaccination lumineuse peut être vue avec une application pour téléphone portable ou un appareil spécial. Comme décrit dans la revue RSC Advances en 2015, les points quantiques chargés du gène de la luciférase peuvent "introduire efficacement des gènes dans les cellules." Le résumé discute de leur utilisation en tant que "sondes auto-lumineuses pour l'imagerie de l'hépatome", mais le fait que les points quantiques soient utilisés Être capable de fournir du matériel génétique est intéressant en soi.

L'hydrogel, quant à lui, est une invention de la DARPA qui comprend des nanotechnologies et des nanorobots. Selon M. Madej, cette "interface bioélectronique" permet à la marque du vaccin de se connecter à votre smartphone et de fournir des informations sur la glycémie, le rythme cardiaque et un certain nombre d'autres données biologiques. On la retrouve également dans le biocapteur, également développé par la DARPA.

Le biocapteur développé par Profusa et DARPA

"Il a le potentiel de voir presque tout ce qui se passe dans votre corps", déclare M. Madej. Cela aura un impact immédiat sur notre vie privée, mais personne n'a encore réfléchi à la destination de ces informations. Qui collectera et aura accès à toutes ces données ? Qui sera responsable de la protection de ces données ? Comment seront-elles utilisées ? Et si votre téléphone portable peut recevoir des informations de votre corps, quelles informations votre corps peut-il recevoir de lui ou d'autres sources ? Les transmissions pourraient-elles affecter notre humeur ? Notre comportement ? Notre fonction physique ? Nos pensées ou nos souvenirs ? Le Dr Carrie Medej est l'une des nombreuses personnes qui font preuve de courage et posent publiquement ces questions. Bien sûr, elle est discréditée et censurée pour cela, ses vidéos sont actuellement automatiquement supprimées des serveurs de Google.

Voici une autre vidéo du Dr Madej, dans lequel elle explique le fonctionnement des vaccins à ARNm :

Développement militaire ?

Existe-t-il un lien entre les vaccins militaires développés par le Pentagone et les vaccins à ARNm actuellement développés contre le SRAS-COV-2 ? Examinons de plus près qui développe ces vaccins.

Plusieurs sociétés comme Inovio, Moderna et CanSino Biologics testent actuellement des vaccins à ARNm et à ADN contre le coronavirus-2 du SRAS (SRAS CoV-2), mais c'est Moderna qui a obtenu récemment 1,2 milliard de dollars de la Biomedical Advanced Research and Development Authority (BARDA) du gouvernement américain pour développer le vaccin. Cette somme s'ajoute aux 1,2 milliard de tonnes que la société a reçues en avril, ce qui porte le financement total à 1,2 milliard de tonnes. Lire ici.

Avec un financement de près de $ 1 milliard du gouvernement américain pour une entreprise, Moderna pourrait être trop grosse pour échouer. Cependant, cela est très perceptible pour une entreprise qui n'a jamais réellement produit un seul vaccin. Selon un rapport de CNN, Moderna n'a été fondée qu'en 2010, n'a jamais lancé de produit et aucun de ses quelque neuf vaccins candidats n'a été approuvé par la FDA. Lire ici.

Cependant, la société est un contractant de longue date du Pentagone pour la défense biologique et travaille en étroite collaboration avec la Defense Advanced Research Project Agency (DARPA) sur l'édition de gènes et la thérapeutique par ARNm. Lire ici. La DARPA se concentre sur le développement de nouvelles technologies perturbatrices afin d'obtenir un avantage concurrentiel sur ses adversaires, y compris de nombreux projets "transhumains" tels que le génie génétique et l'amélioration des soldats par la robotique. Lire ici.

Dans le cas de Moderna et de mRNA therapeutics, les vaccins à ADN sont considérés comme un nouveau paradigme qui bouleverserait l'industrie pharmaceutique. La vision consiste à utiliser une nouvelle technologie qui synthétise l'ARN messager ou ARNm - qui est un manuel d'instruction pour la fabrication des protéines dans chaque cellule vivante - pour amener le corps humain à fabriquer ses propres médicaments.

Ainsi, au lieu d'injecter un morceau de virus à une personne pour stimuler le système immunitaire, les gènes synthétisés seraient injectés dans le corps, modifiant, supprimant ou ajoutant les gènes pour remodeler l'ADN humain afin de résister à la maladie. S'ils réussissent, les scientifiques espèrent que les vaccins à ADN pourraient constituer un traitement "transformateur" pour les maladies cardiaques, les maladies métaboliques et héréditaires, l'insuffisance rénale et même le cancer. Ils pourraient également constituer une forme efficace de biodéfense pour protéger la population contre la guerre biologique, ce qui est également le mandat de la DARPA et de la BARDA.

En fait, la DARPA développe d'autres formes d'amélioration humaine que l'édition de gènes. Lire ici.

Les scientifiques associent déjà la robotique au corps humain dans l'interface cerveau-ordinateur (BCI), qui permet aux personnes souffrant de blessures physiques de retrouver leurs fonctions et aux soldats de devenir plus intelligents et plus compétents en associant leur cerveau à des machines. Lire ici.

D'une certaine manière, le Pentagone est en train de construire un véritable Iron Man, semblable au super-héros américain basé sur le personnage de Marvel Comics. Les soldats portant une combinaison exosquelette sont plus performants physiquement que ceux qui n'en portent pas, tandis que d'autres soldats dotés de membres bioniques sont plus performants que leurs adversaires dotés de membres humains. Ajoutez-y l'intelligence artificielle avec BCI, et le ciel est la limite pour une armée de ces humanoïdes génétiquement modifiés et robotisés. Lire ici.

Mais les États-Unis ne sont pas le seul pays à explorer le perfectionnement humain et le transhumanisme, puisque la Russie et la Chine font également des percées avec des exosquelettes, des vaccins et des implants cérébraux. À mesure que cette concurrence s'intensifie, on peut se demander à quoi pourrait ressembler l'avenir de leurs armées, où les humains s'intègrent davantage aux machines pour devenir des armées d'hommes de fer. Lire ici.

C'est là que le livre de Daniel de la Bible peut nous éclairer. En interprétant le rêve du roi Nabuchodonosor d'une image avec une tête d'or, une poitrine et des bras d'argent, un ventre et des cuisses d'airain, des jambes de fer et des pieds de fer et d'argile, Daniel a révélé que les parties étaient la succession des empires mondiaux, les pieds de fer et d'argile étant les derniers. Lire ici.

Dans Daniel 2:43, il est écrit : "Comme tu as vu le fer mêlé à l'argile, ainsi seront-ils mêlés à la semence des hommes ; mais ils ne s'attacheront pas les uns aux autres, comme le fer ne se mêle pas à l'argile", ce qui semble décrire un hybride d'humain (argile) et de machine (fer). Et avec le transhumanisme et la biotechnologie qui prennent de l'ampleur, des armées d'humains hybrides faits de fer et d'argile pourraient être une réelle possibilité dans un avenir pas si lointain.

L'avenir de cette hybridation transhumaniste de l'ensemble du patrimoine génétique humain pourrait maintenant n'être qu'à quelques semaines ou mois de distance ! Peut-être cela ne viendra-t-il qu'avec une deuxième vaccination (pour la mutation COVID de Grande-Bretagne ?) Après que l'infrastructure et les lois pour la vaccination de masse auront été mises en place. Mais je ne parierais pas là-dessus.

Pourquoi le ministère américain de la Défense développe-t-il des vaccins qui affectent le génome humain ? Qui, de surcroît, doivent être administrés à tout le monde de manière accélérée, sans tests à long terme ? Pourquoi les sociétés qui produisent ces vaccins en masse se sont-elles couvertes financièrement pour tout dommage sanitaire qu'ils pourraient causer ? Pourquoi cela n'est-il pas considéré comme hautement dangereux et suspect ? Pourquoi, au contraire, les médias de masse font-ils circuler des récits qui dépeignent le scepticisme légitime comme "dangereux" ?

Des questions auxquelles les médias de masse ne répondent pas honnêtement.

Soit dit en passant, ces vaccins COVID-19 sont vendus ici en Europe par l'EMA avec des symboles d'un œil dans leur logo ...

Anthony Patch - Que savait-il déjà ?

L'auteur, chercheur et fondateur du magazine Entanglement, Anthony Patch, avait des choses étonnantes à dire sur les pandémies et les vaccinations génétiques en janvier 2014. Je ne veux pas vous en priver. Voici l'une de ses déclarations.

"[...]cela semble tiré par les cheveux pour la personne moyenne qui n'a jamais entendu cela auparavant, mais ce n'est pas nouveau. Mais allons au-delà du rayon, parlons des personnes qui se font vacciner contre la grippe, ou de l'infection par la grippe aviaire. Il existe une autre maladie très insidieuse, si vous voulez, qui est vraiment une maladie créée par l'homme. C'est une construction biologique appelée le coronavirus MERS du Moyen-Orient. C'est le syndrome respiratoire du Moyen-Orient. Il a fait son chemin jusqu'en Europe et pourrait éventuellement atteindre le monde entier par le biais des voyages aériens. C'est un autre exemple de l'origine des vaccins ou de la raison pour laquelle ils doivent être fabriqués. J'aime toujours aller jusqu'au bout. Quel est le but ? Quel est l'objectif ? Si vous avez un virus créé par l'homme ou un virus créé par l'homme, pourquoi a-t-il été créé ? Est-ce simplement pour tuer des gens ? Oui, cela en fait partie. Si vous allez plus loin et plus profondément que cela, c'est pour amener les gens à EXIGER un vaccin, une piqûre si vous voulez, ou une pilule. Pourquoi voudriez-vous, si vous êtes en position de contrôle et de pouvoir ultime, que les gens exigent un vaccin ?

Eh bien, c'est parce qu'il y a quelque chose dans le vaccin que vous voulez que les gens aient dans leur corps. Qu'y a-t-il dans le vaccin que vous voulez que tout le monde ait dans son corps ? J'ai déjà mentionné un ADN à trois brins. Il existe déjà un ADN à trois brins qui est fait de silicium. Le troisième brin est fait de silicium et est également enveloppé d'or. Quand on parle de nanotechnologie et de nanocouche, il s'agit d'une couche d'or ultrafine, de l'ordre du milliardième de millimètre, qui recouvre le silicium utilisé pour construire le troisième brin d'ADN. Le but de l'or est d'augmenter la surface autour du brin afin que davantage d'informations puissent être programmées numériquement. Vous construisez donc un troisième brin d'ADN que vous transférez dans le corps d'une personne par le biais d'un vaccin qu'elle demande parce qu'elle a peur d'être infectée par le coronavirus MERS, la grippe aviaire ou autre.

Et donc le gouvernement, si vous voulez, ou les pouvoirs en place, s'assoient et ricanent parce qu'ils disent, eh bien, nous ne pouvions pas obliger les gens à prendre ce vaccin ou ce troisième brin d'ADN caché. Ils s'y seraient opposés. Mais si nous créons le problème et présentons la solution, les gens exigeront la solution, et c'est ainsi que nous atteindrons notre objectif ultime : que cet ADN soit modifié chez chaque être humain. Mais allons plus loin : quel est l'objectif ? Quel est le but ? Si nous changeons l'ADN de tout le monde, que deviendront-ils ? On devient un hybride. Ce qui est insidieux, c'est que dès qu'une personne est injectée, son ADN subit une transformation presque instantanée. Presque immédiatement, ils perdent toute conscience du fait qu'ils ont perdu toute indépendance. La capacité de penser par soi-même. La capacité de prendre des décisions de manière indépendante. Et de les influencer sur le plan moral. Votre indépendance morale, vos croyances, religieuses, morales, éthiques, légales ... tout cela disparaît. Lorsque vous supprimez la pensée indépendante et la conscience que vous avez perdu votre indépendance, elle disparaît. Alors que font les pouvoirs en place avec cette nouvelle forme de personnes hybrides ? Vous pouvez les contrôler. Lorsque vous supprimez la pensée indépendante et la conscience que vous avez perdu votre indépendance, elle disparaît. Alors que font les pouvoirs en place avec cette nouvelle forme de personnes hybrides ? Vous pouvez les contrôler. Lorsque vous supprimez la pensée indépendante et la conscience que vous avez perdu votre indépendance, elle disparaît. Alors que font les pouvoirs en place avec cette nouvelle forme de personnes hybrides ? Vous pouvez les contrôler.

Vous pouvez en faire une classe de service. Une classe d'esclaves qui servent l'élite. Pour servir les Ray Kurzweil de ce monde qui veulent atteindre l'immortalité. Mais ils ont besoin de main d'oeuvre pour fabriquer et développer toutes les technologies. Et ils ont assez de technologie maintenant. Le monde scientifique a atteint un niveau où il n'est plus important de le cacher. Leur programme est tellement avancé, tant sur le plan politique, philosophique, moral que technologique, qu'ils ne se soucient plus de vous et de moi en tant que classe laborieuse. Ils ne se soucient pas de ce que nous pensons, ils ne se soucient pas de notre rébellion. En partie parce que nous sommes tellement abasourdis en ce moment, par une variété de mécanismes, mais quand les gens demandent la vaccination et que les gens sont VRAIMENT abasourdis, où ils ont perdu conscience, que nous est-il arrivé alors ? Maintenant, vous pouvez faire ce que vous voulez de nous. Vous obtenez ce que j'appelle la "mentalité de ruche", comme une ruche d'abeilles. Des abeilles ouvrières, des abeilles soldates - au service de la reine. La reine est la classe d'élite au pouvoir - et il ne s'agit pas des politiciens. Oubliez les politiciens. [Cela n'a rien à voir avec les républicains, les démocrates, le Tea Party, les libertariens. Ce n'est pas politique. Cela a à voir avec le petit groupe qui contrôle, et ils contrôlent depuis l'Antiquité. " La reine est la classe d'élite au pouvoir - et il ne s'agit pas des politiciens. Oubliez les politiciens. [Cela n'a rien à voir avec les républicains, les démocrates, les tea parties, les libertariens. Ce n'est pas politique. Cela a à voir avec le petit groupe qui contrôle, et ils contrôlent depuis l'Antiquité. " La reine est la classe d'élite au pouvoir - et il ne s'agit pas des politiciens. Oubliez les politiciens. [Cela n'a rien à voir avec les républicains, les démocrates, les tea parties, les libertariens. Ce n'est pas politique. Cela a à voir avec le petit groupe au pouvoir, et ils sont au pouvoir depuis l'Antiquité. "


Anthony Patch suggère ici un complot vraiment diabolique (attention, déjà en 2014). Et il parle de ce qu'on appelle l'esprit de ruche (beehive mentality), le rêve humide de tout psychopathe transhumaniste et élitiste. La connexion (et le contrôle potentiel à distance), voire la fusion de toutes les consciences humaines. Non, ce n'est pas de la science-fiction, c'est discuté ouvertement dans la science aujourd'hui et des travaux sont menés pour sa réalisation. L'esprit de ruche sera probablement aussi soudain et irréversible qu'Internet. Hollywood a également été rempli de symbolisme pour l'esprit de ruche pendant des années, peut-être que j'en parlerai un jour.


La vaccination par l'ADN, "la grande réinitialisation", l'agenda de la 5G, l'agenda de l'IA - ils vont tous se rencontrer en synergie et transformer irrévocablement l'humanité. Et alors, il n'y aura plus de retour en arrière possible. J'ai rendu compte de la recherche (génétique) dans laboratoires cachés du budget noir il y a deux ans. Le travail qui a été réalisé ici depuis des décennies a finalement toujours servi cette finalité dans laquelle nous nous trouvons actuellement.

La science et la technologie que vous et moi comprenons et utilisons ne représentent de toute façon qu'une petite fraction de la science et de la technologie détenues et utilisées par les élites et leurs agences et institutions soumises. La plupart d'entre nous sont très ignorants à ce sujet. Comment pouvons-nous savoir quelque chose qui nous est caché ? Notre ignorance est un atout énorme pour quiconque souhaite nous contrôler. Lorsque nous ne sommes pas ingérants, ils nous parlent d'une manière qui nous fait sentir ignorants. Car tant que nous sommes soumis, il importe peu que nous soyons ignorants ou non. En politique, ce n'est pas la science, l'intelligence ou la religion qui compte vraiment, c'est la docilité. C'est le consentement du peuple à suivre le récit de l'élite.

Le droit de ceux qui sont censés être plus sages ?

Cela nous amène à la question suivante : Les personnes que nous considérons comme ignorantes ont-elles le droit de déterminer leur propre vie ? Ou est-ce le destin d'une classe d'ignorants d'être contrôlée par ceux qui se croient plus intelligents ? Qui jugera de l'intelligence des gens ? Qui déterminera qui sera placé dans la classe des intelligents ou des stupides ? Cette décision sera-t-elle juste ou biaisée ? Certaines connaissances seront-elles considérées comme de l'intelligence et d'autres comme de l'ignorance ? Si l'on organise une société de l'intelligence en conséquence, que feront ces personnes intelligentes avec les personnes ingorantes ? Ces personnes intelligentes sont-elles assez intelligentes et compatissantes pour déterminer ce qui est le mieux pour ces personnes ignorantes ? Ou bien ces personnes intelligentes utiliseront-elles simplement ce pouvoir pour obtenir un avantage personnel sur ces ignorants, comme elles l'ont toujours fait dans l'histoire ?

eugénique

Dans les années 1930, sous la bannière de l'eugénisme, les "idiots inaptes" ont été stérilisés de force aux yeux de l'élite ... au nom de la science.

Ou devrions-nous tous être respectés pour nos droits et notre humanité et ne pas être jugés pour notre intelligence perçue. Les personnes intelligentes ne devraient-elles pas partager leurs dons de connaissance au lieu d'utiliser leur savoir pour gouverner et dominer afin d'exploiter les autres. Oui, nous pouvons tous bénéficier de la connaissance, mais lorsque la connaissance nous est cachée et utilisée pour nous contrôler, nous sommes des esclaves. La revendication d'une connaissance supérieure utilisée pour contrôler les autres n'est pas une science, c'est juste une manipulation politique et un marketing de masse. La vraie science, entre les mains de chacun, est puissante et utile. La science qui se trouve exclusivement entre les mains des élites, des autorités centrales et des courtiers en pouvoir n'est qu'oppression intellectuelle et calcul politique.

5g nano

contrôle darpa

Les personnes qui veulent utiliser la science pour nous contrôler sont appelées technocrates. Tout comme le prêtre disait aux fermiers 200 ans avant Jésus-Christ qu'il parlait à Dieu et que Dieu lui disait que les fermiers devaient donner leur argent aux prêtres, les technocrates disent qu'ils connaissent la science et la science dit que nous devons suivre et servir les technocrates. Les technocrates savent mieux que quiconque, et nous sommes incapables de mener nos propres vies parce que nous n'avons pas toute la science comme eux. Ils nous disent qu'en payant des impôts, nous faisons en sorte que le climat ne change plus. Et nous allons les croire parce qu'ils ont la science et pas nous. Ou nous croyons que nous devons croire la science telle qu'elle est présentée. C'est du contrôle.

En permettant aux technocrates de dicter notre comportement, nous sauverons la terre, guérirons le cancer, arrêterons une pandémie virale ou répandrons la démocratie. On nous promet des choses merveilleuses tant que nous obéissons aux technocrates. Nous n'osons pas poser de questions, nous n'osons pas contrôler nos propres vies, nous devons agir comme les technocrates le commandent et nous ne devons jamais imaginer qu'un technocrate puisse être égoïste, cupide ou corrompu. Nous sommes quelques-uns à savoir que nos libertés et nos droits ne sont jamais assortis de conditions, qu'ils ne dépendent jamais de notre intelligence ou de notre éducation, ni du mode de vie ou de la culture que nous avons choisis. Certains d'entre nous savent que nous devons conserver notre propre dignité et avoir confiance en notre propre valeur, quelles que soient les circonstances. Et nous ne devons pas nous sentir intimidés par des universitaires hypocrites et des seigneurs arrogants. Nous pouvons nous appeler libertaires, arnachistes, souverains, ou simplement personnes.

Il est clair que la connaissance est une belle chose et il faut espérer que nous pourrons tous gravir l'échelle de la connaissance, que nous pourrons surmonter toute souffrance causée par l'ignorance. Mais la connaissance n'est pas une mesure de la valeur humaine, de la dignité, de la liberté ou de l'exercice de l'indépendance personnelle. Quelle que soit la supériorité d'une personne en matière de connaissances, elle n'est jamais supérieure à l'humanité ou aux droits. Et il n'a jamais le droit de prendre le contrôle de la vie des autres par son QI, son éducation, ses ambitions, sa richesse ou sa lignée. Mais les gens qui sont riches et privilégiés oublient cela. Ils découvrent que certains d'entre nous se laissent facilement et volontairement contrôler et qu'ensuite ils en veulent toujours plus. Et maintenant, nous voyons que nous ne pouvons pas nous reposer et espérer pouvoir exercer nos droits et libertés et protéger nos biens et nos corps. Dans cette phase finale, nous ne devons pas seulement agir pour défendre, récupérer et protéger ces droits pour nous-mêmes - nous devons prier.

Vous devez être prêt à abandonner vos droits civils. Vous devez être prêts à dire adieu au monde tel que nous le connaissons. Vous devez être prêts à vous battre pour ce qui est juste. Vous devez être prêt à recevoir la haine du monde. Vous devez être prêts à ne pas être en mesure d'éduquer tout le monde à temps. Je ne sais pas ce que l'avenir nous réserve, mais une chose est sûre : il est temps de se lever et de s'assurer que vous êtes prêts à rencontrer Dieu. Pourriez-vous faire face à Dieu aujourd'hui en ayant la conscience tranquille ? Comment jugerait-il vos pensées, vos sentiments et surtout vos actes ?


Quelle est votre réaction ?

confused confused
1
confused
fail fail
0
fail
love love
2
love
lol lol
2
lol
omg omg
1
omg
win win
0
win