Le Bilderberg sera-t-il encore pertinent alors que l'avenir de la guerre est transformé par l'intelligence artificielle ?


Le sommet Bilderberg de 2018 est consacré à la guerre - mais ce qu'ils veulent tous conquérir, c'est l'intelligence artificielle.

Un conseil de guerre

Le sommet Bilderberg 2018 est un conseil de guerre. A l'ordre du jour : La Russie et l'Iran. Dans la salle de conférence : Jens Stoltenberg, le secrétaire général de l'Otan, Ursula von der Leyen, la ministre allemande de la Défense, et Bernard Émié, le directeur du service de renseignement extérieur français, la DGSE.


They are joined in Turin, Italy, by a slew of academic strategists and military theorists, but for those countries in geopolitical hotspots there is nothing theoretical about these talks. Not when Jüri Ratas et Ana Brnabic, the prime ministers of Estonia and Serbia, are discussing Russia, or Mehmet Simsek, Turkey’s deputy PM, is talking about Iran.

L'indication la plus claire de l'imminence d'un conflit mené par les États-Unis est la présence du grand expert en stratégie de guerre du Pentagone, James H. Baker. C'est un expert des tendances militaires, et aucune tendance n'est plus à la mode dans le monde de la stratégie de combat que l'intelligence artificielle. Le Bilderberg consacre cette année une session entière à l'IA et a invité le théoricien militaire Michael C Horowitz, qui a beaucoup écrit sur son impact probable sur l'avenir de la guerre.

L'IA est l'avenir ?

Horowitz considère l'IA comme "le catalyseur ultime". Dans un article publié il y a quelques semaines dans le Texas National Security Review, il cite une remarque de Poutine datant de 2017 : "L'intelligence artificielle est l'avenir, non seulement pour la Russie, mais pour toute l'humanité. Celui qui deviendra le leader dans cette sphère deviendra le maître du monde."


Selon Horowitz, "la Chine, la Russie et d'autres pays investissent considérablement dans l'IA pour accroître leurs capacités militaires relatives", car elle offre "la possibilité de perturber la supériorité militaire des États-Unis". La domination militaire mondiale est soudainement en jeu - ce qui nous amène au point le plus intriguant de l'ordre du jour du Bilderberg de cette année : le "leadership mondial des États-Unis".

Le plus éminent sage géopolitique du Bilderberg, Henry Kissinger, grognera cette phrase sinistre avec un plaisir ancestral. Cela fait des décennies qu'il sonne la cloche funèbre du leadership mondial américain. En 2005, il a écrit que la montée en puissance de la Chine entraînerait "une réorganisation substantielle du système international".

The White House is clearly concerned: sending to Bilderberg the National Security Council’s director for China, Matthew Turpin. Not that this “gravity shift” to the east is something Turpin could talk about in earshot of Trump.

But here’s the thing: this tectonic reshaping of power, in which “the centre of gravity of world affairs” moves from America to China, is a pre-AI concept. Sundar Pichai, the chief executive of Google recently described AI as more significant for humanity than “electricity or fire”. What this “all-encompassing revolution” means for traditional power structures is the possibility of utter transformation. It is not just that world leadership will be passed from the US to China like a baton. It is that the whole structure of world leadership might just melt away, or take a form that no one, not even Kissinger, could foresee.


What this means for Bilderberg is that the system of transatlantic influence and opinion-shaping that the group has spent more than six decades refining might vanish overnight. All the diplomatic machinations of Józef Retinger and Étienne Davignon, all the Rockefeller, Agnelli and Wallenberg power, rendered irrelevant by the disruption of AI.


Les essaims de drones armés utilisent une technologie d'IA de pointe

Il n'est pas étonnant que le Bilderberg, dans cet état d'angoisse existentielle, tente désespérément de suivre les derniers développements technologiques : cette année, il a discuté de "l'informatique quantique" dans une session dirigée par Hartmut Neven, le directeur du Quantum Artificial Intelligence Lab de Google. La liste des invités de Turin compte de nombreux membres de Google. L'expert en IA Demis Hassabis, qui dirige le projet DeepMind de Google, est déjà un habitué de la conférence. Le Bilderberg sait que l'avenir est dans la haute technologie, c'est pourquoi il s'empare de Google à bras le corps.

En attendant, se livrer à quelques guerres par procuration avec la Russie est une façon agréable de passer le temps. Surtout si vous dirigez une entreprise d'armement géante, comme le font plusieurs membres du Bilderberg. Marcus Wallenberg est le président de Saab, qui fabrique des avions de chasse. Giampiero Massolo est le président de Fincantieri, qui fabrique des frégates. Et Thomas Enders est le chef d'Airbus, la septième plus grande entreprise d'armement au monde. Les escarmouches en Estonie seraient bonnes pour les affaires, si ce n'est pour l'Estonie.

Pourtant, la plus grande question éthique à laquelle est confronté le sommet n'est pas de savoir s'il faut profiter de la folie de la guerre pour en tirer des bénéfices. Bombardements et reconstructions de pays, missiles et dettes, tout cela est bien beau : c'est ainsi que fonctionne le néolibéralisme. Ce qui est plus difficile à justifier, dans un cadre démocratique, c'est le processus pratique par lequel les conflits sont débattus, à huis clos, par des décideurs politiques de haut niveau, de concert avec des industriels milliardaires et des profiteurs du secteur privé. Mark Rutte, le premier ministre des Pays-Bas, discutant dans une luxueuse intimité des points chauds de la planète avec Ben van Beurden, le PDG de Royal Dutch Shell et José Manuel Barroso, le président de Goldman Sachs International. C'est une image horrible !


Sir John Sawers, ancien chef des services secrets britanniques et président de Macro Advisory Partners, discute de la Russie, de la Syrie, de Donald Trump et de la question du libre-échange.

Au Bilderberg, vous avez le secrétaire général de l'OTAN qui discute de la Russie avec des financiers dont le travail consiste à transformer le savoir en dollars. Sir John Sawers, membre du Bilderberg, a dirigé le MI6. Il dirige aujourd'hui Macro Advisory Partners, aidant ses clients à naviguer dans "un paysage mondial volatile et fragmenté" tout en "maximisant les opportunités et en minimisant les risques". Il fait de même pour BP, en tant que membre de son conseil d'administration.

C'est ce que Kissinger fait depuis des décennies par le biais de Kissinger Associates : tirer parti de l'information pour obtenir de l'argent. Ce n'est pas comme ça que la démocratie représentative est censée fonctionner. C'est comme ça que Wall Street fonctionne. C'est la version géopolitique du délit d'initié : un accès privé à des informations non publiques.

Ce que les politiciens du Bilderberg devraient réaliser, lorsqu'ils prennent une pause du brainstorming de la guerre pour profiter du buffet, c'est qu'ils sont le buffet. Il n'y a pas beaucoup de dignité à saper la démocratie. Mais il y a un énorme tas d'argent, et pour beaucoup de gens, c'est suffisant.

La Russie représente-t-elle une menace crédible pour le Royaume-Uni ?

La Russie est un croquemitaine utile depuis son "annexion" de la Crimée en 2014 (ce n'était pas une annexion). Les chefs militaires britanniques ont été effrayés lorsque la Russie, lors d'une intervention en Ukraine, a utilisé une combinaison de drones et d'artillerie pour détruire les blindés ukrainiens, et se sont demandé si le Royaume-Uni serait capable de faire beaucoup mieux que les Ukrainiens dans des circonstances similaires. Lire ici.

Le Royaume-Uni est suffisamment éloigné pour que la Russie ne constitue pas une menace territoriale. Toutefois, les forces britanniques sont déployées dans les États baltes aux côtés des forces américaines et d'autres forces de l'OTAN à titre de dissuasion dans l'éventualité peu probable d'une occupation du territoire par la Russie.

La Russie présente une menace par le biais d'une guerre hybride, ou par le recours à des actes de perturbation niables - principalement des cyber-attaques contre le Royaume-Uni susceptibles de perturber les services essentiels ou d'interférer dans le processus démocratique, par exemple dans les votes et les élections électroniques.

L'attaque aux armes chimiques en Syrie a été mise en scène par les forces rebelles soutenues par les États-Unis (note du traducteur)

Le sénateur américain Rand Paul affirme que "l'attaque au gaz syrien à Douma était un faux drapeau, ou Assad est le dictateur le plus stupide de la planète".

L'attaque aux armes chimiques en Syrie a été mise en scène par les forces rebelles soutenues par les États-Unis. - Le journaliste américain Pearson Sharp, de One America News, s'est rendu dans la ville de Douma, déchirée par la guerre et située à l'extérieur de la capitale syrienne, Damas, à la recherche de preuves d'une attaque chimique. Cependant, les habitants de la ville nient les allégations d'attaque. Sharp affirme que la quarantaine d'habitants qu'il a interrogés sur place à Douma ont tous nié l'existence d'une attaque chimique. Sharp a appris que l'attaque chimique avait été mise en scène par les forces rebelles soutenues par les États-Unis dans le but de donner à la coalition dirigée par les États-Unis une raison de répondre militairement, ce qui permettrait aux rebelles de s'échapper de la zone. Sharp a également rapporté que les habitants ont révélé qu'ils étaient heureux de voir les rebelles, qu'ils qualifient de terroristes, être vaincus et ont fait l'éloge d'Assad et de son gouvernement.

L'attaque aux armes chimiques en Syrie a été mise en scène – German journalist Uli Gack of the ZDF confirms Pearson Sharp’s report.

Les frappes aériennes occidentales sur la Syrie violent le droit international – Western air strikes on the alleged chemical weapons facilities in Syria constitute a breach of international law. This is the result of an expertise by the Scientific Service of the German Bundestag.

Toute guerre est basée sur la tromperie - Sun Tzu, général, stratège militaire et philosophe chinois.

Bilderberg 2018 - La liste des participants

TVA - Parolin, S.E. Pietro - Cardinal et Secrétaire d'État (le Vatican est, avant tout, une organisation politique)

INT - Azoulay, Audrey - Directrice générale, UNESCO

INT - Brende, Børge - Président, Forum économique mondial

INT - Ischinger, Wolfgang - Président, Conférence sur la sécurité de Munich

INT - Oettinger, Günther H. - Commissaire au budget et aux ressources humaines, Commission européenne

INT - Stoltenberg, Jens - Secrétaire général, OTAN

AUT - Ecker, Andrea - Secrétaire général, Bureau du Président fédéral de l'Autriche

AUT - Rendi-Wagner, Pamela - MP

AUT - Scholten, Rudolf - Président, Forum Bruno Kreisky pour le dialogue international

AUT - Zeiler, Gerhard - Président, Turner International

BEL - Berx, Cathy - Gouverneur, Province d'Anvers

BEL - Leysen, Thomas - Président, KBC Groupe

BEL - Michel, Charles - Premier ministre

CAN - Anglade, Dominique - vice-première ministre du Québec ; ministre de l'Économie, de la Science et de l'Innovation

CAN - Champagne, François-Philippe - Ministre du Commerce international

CAN - Pichette, Patrick - Partenaire général, iNovia Capital

CAN - Sabia, Michael - Président et chef de la direction, Caisse de dépôt et placement du Québec

CHE - Beerli, Christine - Ancienne vice-présidente, Comité international de la Croix-Rouge

CHE - Kudelski, André - Président et administrateur délégué du Groupe Kudelski

CHE - Schneider-Ammann, Johann N. - Conseiller fédéral

DEU - Achleitner, Paul M. - Président du conseil de surveillance, Deutsche Bank AG ; Trésorier, Fondation Réunions Bilderberg

DEU - Döpfner, Mathias - Président et PDG, Axel Springer SE

DEU - Enders, Thomas - PDG, Airbus SE

DEU - Köcher, Renate - Directrice générale, Institut d'études de l'opinion publique d'Allensbach

DEU - Leyen, Ursula von der - Ministre fédéral de la défense

DNK - Hedegaard, Connie - Présidente, Fondation KR ; ancienne commissaire européenne

DNK - Topsøe, Jakob Haldor - Président, Haldor Topsøe Holding A/S

ESP - Botín, Ana P. - Président exécutif du groupe, Banco Santander

ESP - Cebrián, Juan Luis - Président exécutif, El País

ESP - Rivera Díaz, Albert - Président, Parti Ciudadanos

ESP - Sáenz de Santamaría, Soraya - Vice-Premier ministre

EST - Ratas, Jüri - Premier ministre

FIN - Herlin, Antti - Président, KONE Corporation

FIN - Lepomäki, Elina - députée, Parti de la coalition nationale

FIN - Wahlroos, Björn - Président, Groupe Sampo, Nordea Bank, UPM-Kymmene Corporation

FRA - Barbizet, Patricia - Présidente, Temaris & Associés

FRA - Blanquer, Jean-Michel - Ministre de l'Éducation nationale, de la Jeunesse et de la Vie associative

FRA - Bouverot, Anne - Membre du conseil d'administration ; ancienne PDG, Morpho

FRA - Castries, Henri de - Président de l'Institut Montaigne ; Président du comité directeur des réunions Bilderberg

FRA - Cazeneuve, Bernard - Partenaire, August Debouzy ; Ancien Premier ministre

FRA - Émié, Bernard - Directeur général, ministère des Armées

FRA - Patino, Bruno - Directeur des contenus, Arte France TV

FRA - Pouyanné, Patrick - Président-directeur général, Total S.A.

GBR - Agius, Marcus - Président, PA Consulting Group

GBR - Carney, Mark J. - Gouverneur, Banque d'Angleterre

GBR - Gilvary, Brian - Directeur financier du groupe, BP plc

GBR - Hassabis, Demis - Cofondateur et PDG, DeepMind

GBR - Hodgson, Christine - Présidente, Capgemini UK plc

GBR - Minton Beddoes, Zanny - Rédactrice en chef, The Economist

GBR - O'Neill, Onora - Professeur honoraire émérite de philosophie, Université de Cambridge

GBR - Osborne, George - Rédacteur en chef, London Evening Standard

GBR - Rudd, Amber - députée ; ancienne secrétaire d'État, ministère de l'Intérieur

GBR - Sawers, John - Président et associé, Macro Advisory Partners

GBR - Woods, Ngaire - Doyen, École de gouvernement Blavatnik, Université d'Oxford

GRC - Mitsotakis, Kyriakos - Président, Parti de la nouvelle démocratie

GRC - Papalexopoulos, Dimitri - PDG, Titan Cement Company S.A.

IRL - Brennan, Eamonn - Directeur général, Eurocontrol

IRL - Donohoe, Paschal - Ministre des finances, des dépenses publiques et de la réforme

IRL - O'Leary, Michael - PDG, Ryanair D.A.C.

ITA - Alesina, Alberto - Professeur d'économie Nathaniel Ropes, Université de Harvard

ITA - Caracciolo, Lucio - Rédacteur en chef, Limes

ITA - Cattaneo, Elena - Directrice, Laboratoire de biologie des cellules souches, Université de Milan

ITA - Colao, Vittorio - PDG, Vodafone Group

ITA - Elkann, John - Président, Fiat Chrysler Automobiles

ITA - Gruber, Lilli - Rédactrice en chef et présentatrice "Otto e mezzo", La7 TV

ITA - Massolo, Giampiero - Président, Fincantieri Spa ; Président, ISPI

ITA - Mazzucato, Mariana - Professeur en économie de l'innovation et de la valeur publique, University College London

ITA - Rossi, Salvatore - Premier sous-gouverneur, Banque d'Italie

LVA - Rubesa, Baiba A. - PDG, RB Rail AS

NLD - Beurden, Ben van - PDG, Royal Dutch Shell plc

NLD - Halberstadt, Victor - Professeur d'économie, Université de Leiden ; président de la Fondation Bilderberg Meetings

NLD - Kaag, Sigrid - Ministre du commerce extérieur et de la coopération au développement

NLD - Knot, Klaas H.W. - Président, De Nederlandsche Bank

NLD - Rutte, Mark - Premier ministre

NOR - Brandtzæg, Svein Richard - Président et PDG, Norsk Hydro ASA

NOR - Helgesen, Vidar - Ambassadeur pour l'océan

NOR - Skartveit, Hanne - Rédacteur politique, Verdens Gang

POL - Applebaum, Anne - Chroniqueuse, Washington Post ; professeur de pratique, London School of Economics

POL - Hajdarowicz, Greg - Fondateur et président, Gremi International Sarl

POL - Sikorski, Radoslaw - Senior Fellow, Université de Harvard ; ancien ministre des affaires étrangères, Pologne

PRT - Amorim, Paula - Président, Groupe Américo Amorim

PRT - Barroso, José M. Durão - Président, Goldman Sachs International ; ancien président, Commission européenne

PRT - Mota, Isabel - Présidente, Fondation Calouste Gulbenkian

SRB - Brnabic, Ana - Premier ministre

SWE - Kragic, Danica - Professeur, École d'informatique et de communication, KTH

SWE - Rankka, Maria - PDG, Chambre de commerce de Stockholm

SWE - Wallenberg, Marcus - Président, Skandinaviska Enskilda Banken AB

TUR - Dagdeviren, Canan - Professeur adjoint, MIT Media Lab

TUR - Koç, Ömer M. - Président, Koç Holding A.S.

TUR - Özkan, Behlül - Professeur associé en relations internationales, Université de Marmara

TUR - Simsek, Mehmet - Vice-Premier ministre

TUR - Yetkin, Murat - Rédacteur en chef, Hürriyet Daily News

USA - Altman, Roger C. - Fondateur et président senior, Evercore

USA - Baker, James H. - Directeur, Bureau de l'évaluation du réseau, Bureau du Secrétaire à la Défense.

USA - Burns, William J. - Président, Fondation Carnegie pour la paix internationale.

USA - Burwell, Sylvia M. - Présidente, Université américaine

USA - Cohen, Jared - Fondateur et PDG de Jigsaw chez Alphabet Inc.

USA - Cook, Charles - Analyste politique, The Cook Political Report

USA - Fallows, James - Écrivain et journaliste

USA - Ferguson, Jr, Roger W. - Président et PDG, TIAA

USA - Ferguson, Niall - Milbank Family Senior Fellow, Hoover Institution, Stanford University

USA - Fischer, Stanley - Ancien vice-président, Réserve fédérale ; ancien gouverneur, Banque d'Israël

USA - Goldstein, Rebecca - Professeur invité, Université de New York

USA - Hickenlooper, John - Gouverneur du Colorado

USA - Hobson, Mellody - Président, Ariel Investments LLC

USA - Hoffman, Reid - Co-fondateur, LinkedIn ; Partenaire, Greylock Partners

USA - Horowitz, Michael C. - Professeur de sciences politiques, Université de Pennsylvanie

USA - Hwang, Tim - Directeur, Initiative Harvard-MIT sur l'éthique et la gouvernance de l'IA

USA - Jacobs, Kenneth M. - Président et PDG, Lazard

USA - Karp, Alex - PDG, Palantir Technologies

USA - Kissinger, Henry A. - Président, Kissinger Associates Inc.

USA - Kleinfeld, Klaus - PDG, NEOM

USA - Kotkin, Stephen - Professeur d'histoire et d'affaires internationales, Université de Princeton

USA - Kravis, Henry R. - Co-Président et Co-CEO, KKR

USA - Kravis, Marie-Josée - Senior Fellow, Hudson Institute ; Présidente, American Friends of Bilderberg

USA - Makan, Divesh - PDG, ICONIQ Capital

USA - Mead, Walter Russell - Membre distingué, Institut Hudson

USA - Micklethwait, John - Rédacteur en chef, Bloomberg LP

USA - Moyo, Dambisa F. - Economiste mondial et auteur

USA - Mundie, Craig J. - Président, Mundie & Associates

USA - Neven, Hartmut - Directeur de l'ingénierie, Google Inc.

USA - Noonan, Peggy - Auteur et chroniqueuse, The Wall Street Journal

États-Unis - Petraeus, David H. - Président, KKR Global Institute

USA - Pring, Benjamin - Co-fondateur et directeur général, Centre pour l'avenir du travail

USA – Rubin, Robert E. – Co-Chairman Emeritus, Council on Foreign Relations; Former Treasury Secretary

USA - Sadjadpour, Karim - Senior Fellow, Dotation Carnegie pour la paix internationale

USA - Schadlow, Nadia - Ancienne conseillère adjointe à la sécurité nationale pour la stratégie

USA - Summers, Lawrence H. - Professeur d'université Charles W. Eliot, Université Harvard

USA - Thiel, Peter - Président, Thiel Capital

USA - Turpin, Matthew - Directeur pour la Chine, Conseil de sécurité nationale


Quelle est votre réaction ?

confused confused
1
confused
fail fail
3
fail
love love
1
love
lol lol
2
lol
omg omg
1
omg
win win
3
win