Il ne s'agit pas d'une satire.

L'algorithme de Facebook a signalé le commentaire d'une grand-mère de 81 ans sur les cochons tricotés comme un exemple de "discours de haine" et l'a menacée d'une suspension permanente de son compte.

Oui, ce n'est pas une blague!

Après avoir perdu son mari l'année dernière, Rita Rich-Mulcahy, une enseignante à la retraite vivant en Australie, a ouvert sa page Facebook pour partager avec le monde entier son amour du tricotage de cochons et collecter des fonds pour l'association caritative The Smith Family, qui aide les enfants défavorisés.

Après avoir publié une photo de ses cochons faits maison, Mme Rich-Mulcahy les a qualifiés de "cochons blancs" et de "cochons à haute visibilité", ce qui lui a valu des menaces de suppression de son compte pour "discours de haine".

"C'est peut-être pas grand chose pour la plupart des gens, mais pour quelqu'un qui n'a jamais été confronté à une telle menace, c'est effrayant d'être accusé de discours de haine", a déclaré Rich-Mulcahy.

Facebook a publié une déclaration affirmant que son système automatisé qui a signalé les commentaires était une "erreur" que son IA commet "parfois".

 


Quelle est votre réaction ?

confused confused
3
confused
fail fail
1
fail
love love
4
love
lol lol
1
lol
omg omg
3
omg
win win
1
win