L'ère du faux ?


La société actuelle se caractérise par le fait qu'il n'y a presque plus rien de vrai, d'authentique ou de naturel. Aussi jolies et robustes que puissent paraître les nouvelles chaussures de trekking, au bout d'une saison, les semelles se décolleront certainement ou les coutures éclateront. Aussi beau que soit le produit, le contenu rend rarement justice à l'emballage. La plupart des produits chocolatés ne contiennent plus de vrai cacao, et on trouve déjà du riz et des œufs artificiels. La femme de ménage de mes parents arrosait toujours les plantes en plastique car elles avaient l'air tellement vraies.

Le monde artificiel de l'illusion

Ce que vous lisez dans les nouvelles de nos jours doit toujours être considéré avec une bonne dose de scepticisme : Est-ce vraiment vrai, ou s'agit-il de propagande et de lavage de cerveau ? Tout ce que nous savons, c'est que les attaques terroristes comme celle du Sri Lanka ont aussi peu à voir avec l'islam que l'alcool avec l'eau de Zam-Zam. Mais qui ou quoi est réellement derrière tout cela ? Des fanatiques qui adhèrent à une fausse version de l'islam, ou s'agit-il d'une opération secrète de la CIA GmbH & Co KG, qui génère une fois de plus une excuse pour sa fausse guerre antiterroriste et son État de surveillance ?

Nous sommes entourés de mondes illusoires. Entassés dans des moyens de transport modernes, isolés de la nature par le verre et la climatisation, entourés par la télévision et le cyberespace, la publicité, les jeux vidéo et les smartphone - créons un environnement qui a de moins en moins à voir avec le monde réel. Et lorsque l'interface esprit-machine fêtera sa percée, nous pourrons même nous immerger dans le monde artificiel de l'illusion avec tous nos cinq sens et dire adieu au monde réel.

Le summum du faux sera atteint lorsque le faux messie montera sur son trône et régnera sur la terre. Il est le "maître du mensonge", donc le maître du faux !

Le Prophète saw avait prévu cette ère du faux où les gens perdent le contact avec la réalité. Dans de nombreux hadiths, il nous a non seulement mis en garde contre le faux messie, mais aussi contre le fait que l'islam finira par perdre sa réalité :

Ali (r) rapporte que le Saint Prophète (s ) a dit : "Un temps viendra où il ne restera rien de l'Islam que son nom, et rien du Saint Coran que ses lettres. Les mosquées seront pleines d'adorateurs, mais pour ce qui est de la guidance, elles seront vides et désertes. Vos ulémas (savants religieux) seront les pires de toutes les créatures sous le firmament du ciel. De mauvaises conspirations émaneront d'eux ; et c'est vers eux qu'ils retourneront. " {MISHKAT)

C'est exactement ce que nous voyons aujourd'hui : L'éducation islamique se limite de plus en plus à former les étudiants comme des perroquets capables de hurler le Coran d'une belle voix, de parler boutique sur des questions de droit islamique, mais où l'on n'a pas forcément l'impression que tout cela les rapprocherait de Dieu. Les mosquées sont de plus en plus belles, elles se remplissent aussi à nouveau, mais on ne semble s'y retrouver que pour un rituel mort ou un exercice de gymnastique un peu solennel.

Le Prophète a vu un autre détail, que l'on peut en fait observer chez la plupart des musulmans aujourd'hui, dans tous les différents groupes : "Vous aurez de gros ventres !" Et il a ajouté que les musulmans sont hantés par une maladie qui se nomme "illusion" : l'amour de ce monde et la peur de la mort.

Dans de nombreux endroits, l'islam a dégénéré en marchandise et, au lieu de débats, nous sommes divertis par des émissions sur l'islam et la "musique islamique". Entre-temps, de faux moudjahidines rendent le monde peu sûr et donnent une image de l'islam qui ne pourrait guère être plus grotesque : Au lieu que le Prophète, saw, soit envoyé comme une miséricorde pour le monde entier, il apparaît maintenant comme la plus grande tribulation qui ait jamais été déclenchée sur la société de consommation éprise de liberté .

Ce monde factice s'insinue en nous. Notre prière devient de plus en plus une fausse prière, où nous marmonnons les sourates et les formules de prière alors que nos cœurs sont occupés par les affaires du monde. Nous la faisons presque comme nous faisons notre nécessité, comme quelque chose qui doit être fait, et non comme un acte pieux pour se rapprocher de Dieu.

Au fond, le retour à la réalité ne devrait pas être si difficile. Il suffit de se passer d'Internet et des smartphone, de manger à nouveau des aliments naturels, de mener une vie plus simple, de cesser de prêter ses oreilles et son cerveau à Reuters et Associated Press, ou d'écouter les conférences de faux savants ventrus - et de suivre ce qu'ils font Prophète a vu pour l'ère du faux recommandé : la ségrégation !

"Un temps viendra bientôt où le meilleur bien d'un croyant sera des chèvres, qu'il conduira dans les montagnes pour sauver sa religion". [Sahih al Bukhari, 1/15, Dar Ibn Kathir]

Il (le Prophète, saw) a dit : "Tenez-vous fermement au corps principal (Jama'ah) des musulmans et à leur chef (Imam)." J'ai demandé : "Et s'il n'y a pas de Jama'ah ou d'Imam ?" Il a répondu : "Isole-toi de toutes ces sectes, même si tu dois manger les racines des arbres jusqu'à ce que la mort te rattrape alors que tu es dans cet état." [Imam Ibn Kathir : Les signes avant le jugement dernier].

Les musulmans ressemblent de plus en plus aux indigènes, qui avaient échangé leur or contre des perles de verre et autres babioles. Et le retour à la "réalité" semble de plus en plus difficile.