La plupart des Américains sont-ils touchés par les pénuries d'approvisionnement ?


00 28 e1634946441486

Une majorité d'Américains interrogés ont déclaré avoir été personnellement confrontés à des pénuries de biens de consommation courants, selon un nouveau sondage, qui intervient dans un contexte de problèmes persistants de chaîne d'approvisionnement liés au Covid-19 et de diminution de la main-d'œuvre nationale.

Goulets d'étranglement importants dans tout le pays

Réalisée par l'institut de sondage Trafalgar en début de semaine, la nouvelle enquête a montré que près de 54% des 1000 Américains interrogés ont déclaré avoir personnellement rencontré "des retards ou des pénuries lors de l'achat de produits de consommation courante", ce qui suggère des pénuries importantes dans tout le pays, alors que les effets du Covid-19 et des lockdown gouvernementales associées continuent d'interférer avec la chaîne d'approvisionnement internationale. (Voir pièce jointe à la fin)

00 29

 

Les républicains interrogés étaient plus susceptibles de dire qu'ils avaient été confrontés à des pénuries, 67,7% déclarant que c'était le cas, contre seulement 42,4% des démocrates. La majorité des électeurs indépendants ou non partisans, soit un peu plus de 50%, ont constaté des pénuries, tandis que 37% ont répondu "non" et 12,4% ont déclaré ne pas être sûrs.

Dans l'ensemble, les participants au sondage étaient plus ou moins également répartis entre les deux grands partis et les indépendants, avec 39,3% de démocrates, 35,6% de républicains et 25,1% de répondants non partisans.

Le nouveau sondage Trafalgar, qui a été réalisé entre le 15 et le 18 octobre et publié en début de semaine, coïncide avec une lettre signée par 160 législateurs républicains, appelant l'administration de Joe Biden à s'attaquer au chaos de la chaîne d'approvisionnement avant que le problème ne s'aggrave.

 

Alors que des expressions telles que #EmptyShelvesJoe apparaissent dans les tendances Twitter sur fond de pénurie d'approvisionnement, l'équipe Biden a tenté de rejeter le problème sur le président précédent, Donald Trump, le chef de cabinet de Biden, Ron Klain, affirmant qu'il avait hérité des problèmes de l'administration précédente. Néanmoins, le secrétaire d'État aux transports, Pete Buttigieg, a récemment indiqué qu'un "groupe de travail" avait été créé pour s'attaquer aux problèmes actuels de la chaîne d'approvisionnement, qu'il a jugés "incroyablement compliqués".

Les États-Unis ne sont pas le seul pays à être confronté à des obstacles majeurs dans la chaîne d'approvisionnement, principalement en raison d'une grave pénurie de main-d'œuvre et d'un manque de chauffeurs routiers pour transporter les marchandises - notamment le carburant - d'un point A à un point B. Au-delà de l'anglosphère, les pénuries mondiales et les interruptions de la chaîne d'approvisionnement pourraient se prolonger pendant encore 18 mois au moins, selon le PDG d'une grande entreprise de transport maritime, Braemar Shipping Services. Le dirigeant a déclaré à Sky News la semaine dernière que la "congestion" majeure des ports était l'un des principaux coupables, citant des "problèmes d'équipage des navires" et des cas de Covid parmi les membres d'équipage, notant également que certains quais restent soumis à des protocoles de quarantaine restrictifs.

Pièce jointe

La leçon de Trafalgar