Lors d'une conférence virtuelle sur la santé parrainée par le Vatican la semaine dernière, le Dr Anthony Fauci, conseiller médical principal de la Maison Blanche, répondant à une question sur la manière dont il s'y prendrait pour convaincre les personnes qui hésitent encore à se faire vacciner.
Il a suggéré que la meilleure façon d'atteindre un groupe spécifique de personnes était d'utiliser des personnes en qui elles ont confiance, une tactique obscure utilisée autrefois par des personnages sinistres.

"Vous devez les mettre en relation avec des personnes en qui ils ont confiance. Ce que nous découvrons, c'est que cela dépend de qui est le public et qui est le messager."

Il a ajouté : "Il faut faire correspondre le messager avec le public. Et je pense que si vous faites cela, vous allez surmonter beaucoup d'hésitations. Lorsque vous allez dans les tranchées et que vous avez quelqu'un de profondément religieux qui va écouter son clergé, c'est différent de moi avec un costume, allant dans une zone, disant aux gens de faire quelque chose."

La suggestion du Dr Fauci pourrait être considérée comme une sorte de coercition passive et un manque de respect pour le caractère sacré de la relation entre un prêtre et ses fidèles.

Mais personne à la conférence - parrainée par le Vatican, une entité de plus en plus éloignée du rôle de conduire les catholiques vers Dieu - n'a semblé protester contre la suggestion du médecin discrédité.

Michael Hichborn, président de l'Institut Lepanto, a fait la comparaison entre la recommandation de Fauci et le fondateur de Planned Parenthood. Lire ici :

En 1939, Margaret Sanger a écrit au Dr Clarence Gamble pour lui suggérer de convaincre les "médecins nègres" et les "pasteurs nègres" de promouvoir la contraception parmi la population noire. En imitant l'approche de Sanger, Fauci veut maintenant utiliser les prêtres catholiques pour convaincre les catholiques fidèles de prendre une piqûre non prouvée qui a plus de 3.000 décès signalés et plus de 100.000 réactions indésirables graves qui lui sont associées. Les catholiques fidèles ont tout à fait le droit de rejeter cette injection et devraient dire à Fauci et à ses laquais d'aller se faire voir."

Le même Dr Fauci, amateur de masques, de lockdown, de distanciation sociale et de vaccins, a encouragé les autorités à interdire les services religieux, la messe, la communion et le baptême, tout en déclarant qu'il n'y avait pas de problème si les gens voulaient avoir des relations sexuelles avec des inconnus, "s'ils étaient prêts à prendre le risque." Peut-être pensait-il que ce serait drôle.

Une grande partie des croyants du monde entier hésitent ou rejettent carrément l'idée de se faire vacciner contre le virus CCP. Maintenant que le Vatican est impliqué, il est fort possible que certains prêtres utilisent les messes et les sermons pour convaincre les fidèles de se faire vacciner.

Selon un sondage publié le 3 mai par Gallup, plus de 1,3 milliard de personnes dans le monde rejettent le vaccin contre le virus CCP. Lire ici.

L'enquête a été menée au cours des six derniers mois de 2020 dans 20 pays d'Europe et d'Afrique. Le nombre est susceptible d'être exponentiellement plus élevé si l'on compte la population américaine qui ne veut pas se faire vacciner.

Outre tous les facteurs de risque présentés par les vaccins expérimentaux à coronavirus, qui ont fait l'objet d'effets indésirables allant de la paralysie à la mort, en passant par les crises, les éruptions sanguinolentes et la cécité par enflure, il existe également un problème moral ou éthique d'un point de vue religieux.

Par exemple, les vaccins fabriqués par Johnson & Johnson utilisent des cellules de bébés avortés dans leur chaîne de production. C'est pourquoi de nombreuses personnes religieuses ont conseillé aux fidèles de ne pas se faire vacciner avec le vaccin Jensen.

L'archevêque Joseph F. Naumann du Kansas, président du comité des évêques américains pour les activités pro-vie, a déclaré dans une interview : "Les gens peuvent avoir de bonnes raisons de ne pas vouloir se faire vacciner. Les vaccins Pfizer et Moderna ont un lien lointain avec des lignées cellulaires provenant de tissus de bébés avortés, et ils peuvent vouloir s'en séparer. Les gens peuvent également être préoccupés par les effets secondaires des vaccins." Lire ici.

 


Quelle est votre réaction ?

confused confused
2
confused
fail fail
1
fail
love love
3
love
lol lol
3
lol
omg omg
2
omg
win win
1
win