France : La religion sanitaire des pharmaciens compte-t-elle déjà trois milliards de convertis ?


C'est en l'an 5 avant notre Seigneur, que Dieu-BIGPHARMA a choisi le saint homme qui allait répandre la parole dans la nation de Marianne la païenne. Cette nation indisciplinée, que le monde entier regardait comme un modèle de liberté, devait d'abord être évangélisée pour sauver tous les peuples de Satanovid.

L'apôtre St Macron évangélise la France

"C'est à Emmanuel Macron qu'a été confiée ce qui était la plus difficile des missions : celle de convertir rapidement tous ces païens gaulois avant qu'ils ne se réveillent du profond sommeil dans lequel ils étaient plongés, avant que le Coq démoniaque ne les réveille et ne les perde dans la fausse idée qu'ils pouvaient vivre indépendamment de Dieu. Avec l'aide de ce dernier, le jeune apôtre a sauvé des millions de païens à l'aide de la sainte aiguille et du providentiel QRcode [...]" Extrait de l'Evangile de St Pfizer, 26 AD QRcode

Au nom de la Pesée, des autorités fiscales et de la Sainte Aiguille...

Il est amusant de constater qu'Emmanuel Macron, principal instigateur de cette religion d'un nouveau genre, a à la fois une formation religieuse et médicale de par sa formation religieuse et sa famille. Bien qu'il le cache, Emmanuel Macron est chrétien, il a été formé au collège jésuite de la Providence, il a même été membre de la rédaction de la revue Esprit. Côté médical, la famille Macron n'est pas en reste : ses deux parents sont médecins, tandis que ses frères et sœurs travaillent également dans le domaine de la santé. Sa belle-fille, Christelle Auzière, travaille chez Sanofi Pasteur.

L'opération d'évangélisation pharma a commencé en mars 2020, c'est par une stratégie redoutable et une propagande omnipotente, que St-Macron et ses compagnons apôtres du reste de la planète ont réussi à convertir des millions d'athées, à leur insu, à une nouvelle religion qui ne dit pas son nom, la religion de la santé et son culte pour BIG Pharma Après le monothéisme judéo-chrétien-islamique, voici le pharma-théisme.

Monothéisme et Pharmacie

Au XVIIIe siècle, l'ancien régime était une dictature religieuse, au XXIe siècle, le nouveau régime sera-t-il une dictature de la santé ?

Voici dix points communs entre le monothéisme et le pharmatisme :

Dieu seul est au-dessus de toutes les lois, l'autorité sanitaire est au-dessus de toutes les lois y compris les Droits de l'Homme, et ceci en grande partie grâce à son clergé médical :

1 - Le clergé

  • La toute-puissante autorité religieuse => La toute-puissante autorité sanitaire
  • Les évêques ou le Pape ont fait la loi => Les spécialistes de la télévision ont fait la loi
  • Les prêtres/prêtres => Les médecins
  • La soutane => Le manteau blanc

2 - Les adeptes : croyants => patients

Les citoyens deviennent des patients, ce qui permet de court-circuiter les droits du citoyen.

Signe de reconnaissance religieuse : la Croix => le Masque

Rituels religieux : faire le signe de croix avant d'entrer dans l'église => se laver les mains avec du gel hydro-alcoolique avant d'entrer dans un lieu public.

Le croyant prie => Le patient porte le masque, se lave les mains 15 fois par jour et reste à l'écart des autres patients (citoyens).

3 - Le culte du sauveur Jésus => Vaccine/Sanitary Pass QRcode

Les croyants veulent sauver leur âme de l'enfer, les patients veulent être sauvés de la maladie. Face à ces deux peurs, Jésus et BIG Pharma sauvent. Mais pour être sauvé, il faut renoncer à certaines libertés. La religion déguise alors ce renoncement en un acte nécessaire à la survie, ou mieux encore en un acte vertueux et altruiste. Ne pas se faire vacciner, c'est risquer de contaminer les autres, c'est altruiste de se faire vacciner. Ne pas être chrétien, c'est la voie du diable, c'est risquer d'influencer les autres à prendre cette voie qui mène en enfer, c'est donc altruiste d'être chrétien. Dans les deux cas, être adepte, c'est contribuer à sauver les autres, c'est vertueux.

Le culte du sauveur est une formidable stratégie de conversion religieuse, il permet l'installation d'une pensée unique au nom du bien commun, il permet l'instauration d'une dictature au nom du bien.

4 - L'ennemi invisible

Démon => Virus

Pour un gouvernement, faire la guerre à un ennemi invisible est très pratique : cela permet d'accuser n'importe qui, et de prolonger l'état d'urgence aussi longtemps que souhaité. À l'ère chrétienne, les gens croyaient aux démons et à la sorcellerie, mais ce n'était qu'une manipulation de l'Église, une stratégie pour criminaliser les opposants politiques, qui étaient accusés d'avoir fait un pacte avec le diable. Ils ont même inventé l'histoire de la possession, qui leur permettait de justifier la punition du bûcher. La croyance de l'époque était que pour tuer le démon, il fallait brûler vif la personne possédée. Aujourd'hui, pour soumettre les opposants, il suffit de les accuser d'être porteurs du nouveau démon : le virus.

Prenons l'exemple du groupe de rap IAM : ils ont osé s'opposer au passeport santé et à la vaccination obligatoire, quels propos hérétiques et païens ! La nouvelle Église de pharmacie n'a pas tardé à réagir, les accusant d'être possédés par le virus : un test PCR positif et les rebelles sont mis en isolement pendant dix jours ! Tout cela quatre heures avant le début de leur concert, qui a été annulé pour cette raison, tout comme les suivants.

5 - Infantilisation

Tous les prêtres nous appelaient "mon fils", et nous devions les appeler "mon père". Le patient est réduit à l'état d'enfant par rapport à son médecin dont il attend des soins et des instructions...

6 - Libération conditionnelle

Serfs attachés à la terre => Patients dépendants du QR code

La majorité de la population était composée de paysans, et avec leur statut de serf, il était impossible pour les paysans de revendiquer une quelconque forme de propriété ou de liberté, ils n'étaient pas autorisés à quitter le territoire de leur seigneur.

7 - Surveillance

La confession permettait aux prêtres de recueillir de nombreuses informations confidentielles sur le croyant => Pour un patient, le QR code nécessaire à la circulation révèle des informations de santé confidentielles.

8 - Inquisition

Aujourd'hui, les médecins qui disent la vérité sont des rebelles contre BIG pharma, avant c'étaient les médecins païens (les druides et druidesses) qui étaient des rebelles contre le christianisme. Ils étaient calomniés comme étant des sorciers et des sorcières.

L'ordre des médecins est le grand inquisiteur moderne, c'est lui qui a le pouvoir de radier les médecins païens. Il convient de rappeler que l'ordre des médecins a été créé par le régime de Pétain pendant la collaboration, et que bien qu'il ait été rejeté à de nombreuses reprises par le régime démocratique dans les années qui ont précédé la guerre, il n'a jamais été envisagé de le supprimer, malgré son origine nazie.

9 - Inégalité des droits

Les non-chrétiens, c'est-à-dire les païens, n'étaient pas considérés comme des êtres humains, car on considérait qu'ils n'avaient pas d'âme et qu'ils brûleraient en enfer. C'est pourquoi, lorsqu'ils n'étaient pas convertis de force, ils étaient utilisés comme esclaves.

Les non-pharmaciens, c'est-à-dire ceux qui n'ont pas de code QR, n'ont pas le droit de se rendre à l'hôpital pour se faire soigner, pas le droit d'entrer dans la plupart des lieux publics, etc. Un traitement qui était également réservé aux Juifs lors de la collaboration avec les nazis.

10 - Dictature

Notre démocratie est remplacée par une dictature pharmacologique, un retour déguisé à l'ancien régime. Les croyants voulaient sauver leur âme, les malades veulent sauver leur corps. La religion de la santé a permis de contourner la loi démocratique au nom de l'urgence sanitaire. Nous étions des citoyens, nous sommes maintenant des patients, de l'État de droit nous sommes passés à l'État hospitalier.

La religion de la santé a réalisé un coup d'état anti-démocratique d'une puissance sans précédent : trois milliards de convertis en un an et demi ! Les prophètes monothéistes sont des tortues en comparaison. La nouvelle religion a bénéficié du progrès technique et de la centralisation du monde.

AMEN !