Bill Gates et le Forum économique mondial avaient-ils prévu l'épidémie de coronavirus ?


Dans cet article, nous examinons de l'intérieur l'événement 201, qui s'est déroulé à New York le 18 octobre 2019.

L'événement 201 est un exercice de pandémie de haut niveau organisé par le Johns Hopkins Center for Health Security en partenariat avec le Forum économique mondial et la Fondation Bill et Melinda Gates.


C'est extrêmement fascinant car cet exercice de simulation de pandémie de coronavirus a eu lieu environ 6 semaines avant que la première maladie due au coronavirus ne soit effectivement signalée à Wuhan, en Chine !

C'est une sacrée coïncidence, si vous croyez à ce genre de choses. Un autre lien fascinant est le fait que non seulement la Fondation Bill et Melinda Gates a participé et aidé à mettre en place la simulation de pandémie d'une épidémie de coronavirus, mais qu'elle finance aussi le groupe qui détient le brevet du coronavirus mortel et qui travaille déjà sur un vaccin pour résoudre la crise actuelle. Encore une incroyable coïncidence...

Dans cette simulation, les membres du conseil d'urgence en cas d'épidémie sont des représentants des grandes banques, des Nations unies, de la Fondation Bill et Melinda Gates, de Johnson et Johnson, des puissances logistiques, des médias ainsi que des responsables de la Chine et du CDC américain, pour n'en citer que quelques-uns.

Cette simulation comprend également des bulletins d'informations qui ont été fabriqués juste pour cet exercice. Veuillez garder cela à l'esprit car ils sont étrangement similaires aux bulletins que nous voyons actuellement concernant cette épidémie réelle de coronavirus.

Spiro Skouras a publié une vidéo (25 janvier 2020) faisant état d'une simulation de 5 heures réalisée en octobre 2019 : Event 201. La vidéo a été retirée de Youtube. Ici.

Cette simulation ressemble étrangement à ce qui se passe actuellement avec l'épidémie de coronavirus. Les autorités sanitaires mondiales vont-elles prendre les mesures prévues dans cette simulation et tenter de contrôler le récit de l'épidémie en coupant l'accès à Internet ou en forçant les entreprises de médias sociaux à n'autoriser que les informations qu'elles souhaitent communiquer au public ?