La conspiration de la conspiration (Oh, le bon peuple !)


Qu'il y ait et qu'il y ait eu une conspiration est indéniable. L'histoire est pleine d'intrigues simplement parce que les gens ne sont pas fous. Donc notre époque est la seule à en être exempte ?

Conspiration contre la raison

Quelle conspiration contre la raison ! Quelle arrogance de la modernité, une fois de plus ! L'intrigue est le mystère. Rien de plus. Et le secret est souvent nécessaire. Lorsque l'individu croit que son projet peut rencontrer une opposition déterminée qui le mettra en péril, ou que les conséquences de son action peuvent éventuellement se retourner contre lui, il choisit de le taire (ou de le dissimuler) pour le moment.

Quoi de plus naturel ? Nous sommes tous comme ça, à un niveau personnel. Parfois, pour être efficace, nous devons agir sans révéler à l'autre ce que nous faisons. Les parents conspirent souvent contre leurs enfants. Lorsque nous sommes sûrs d'agir pour le bien de l'autre, tous les verrous sautent. Le meilleur intérêt...

Le mot "conspiration" est un piège puissant qui fonctionne en un éclair. Il paralyse. C'est un sort qui paralyse la personne qui reçoit le mot. C'est l'encre de la soif. Le cerveau se fige immédiatement. Réflexe. Stupéfaction. Je pense que cela vaut la peine de faire un parallèle avec l'accusation de "fascisme", que Staline a très bien comprise. Je remarque immédiatement le sourire suffisant de l'homme qui dit : "Je ne crois pas au complot". Quand il dit cela, il se sent plus intelligent.

Personne ne veut être le paranoïaque de l'histoire. Tout le monde est pris dans ce système. Tout le monde. Même mes meilleurs amis s'impliquent sans hésiter dans cette alternative diabolique. Conspirer ou ne pas conspirer ? C'est solitaire.

Il y a des forces en jeu

Nous devons refuser d'accepter cette vision des choses. Des forces sont à l'œuvre : nous pouvons le constater. Que ces forces soient conspiratrices au sens strict ou non n'a aucune importance. L'effet est le même. Les conséquences sont les mêmes. La Grande Réinitialisation n'a probablement pas été décidée et planifiée par quelques personnes assises autour d'une table, mais ses effets sont visibles et ses conséquences sont réelles - même dans l'esprit des gens. Il ne fait aucun doute que personne ne s'est demandé : "Et si nous détruisions l'école ?" Pourtant, c'est exactement ce qui se passe depuis quarante ans.

Mais à chaque fois, nous entendons le même refrain : "C'est ridicule, il ne peut pas y avoir de Grande Réinitialisation, car cela voudrait dire qu'il y a une conspiration. Personne ne veut détruire l'école, vous êtes fous. Je me fiche de savoir si quelqu'un a décidé de faire cela, a planifié toutes les étapes de ce processus dans son cerveau malade et a partagé son projet avec d'autres fous de son espèce qui l'ont aidé à le mettre en œuvre.

ÇA N'A PAS D'IMPORTANCE ! Il y a des intérêts en jeu, des intérêts très puissants, et ces intérêts s'affrontent, comme ils le font depuis la nuit des temps. C'est un vrai scoop !

Si j'étais Bill Gates, je ne vous dirais pas ce que je pense. Non pas parce que j'en aurais honte, mais par souci d'efficacité. Vous devez comprendre que ces personnes veulent le bien de l'humanité. Quand on dit que Bill Gates est un philanthrope, c'est la vérité.

Ce ne sont pas des gens mauvais qui veulent faire le mal. Les communistes croyaient fermement qu'ils apporteraient le paradis sur terre. Et même les nazis ont fait ce qu'ils pensaient pouvoir faire pour améliorer la race humaine. La corruption vient après, une fois que le système s'installe. Mais les croyants qui veulent le bien ont le cœur pur.

Il s'agit de sauver le monde

S'ils cachent leurs desseins, c'est parce qu'ils sont convaincus que nous ne sommes pas assez intelligents, pas assez développés, pas assez malins pour les comprendre. On ne peut pas vouloir le bien de l'humanité, du monde, de la planète, et être gentil avec son voisin en même temps. Notre voisin ne compte plus quand il s'agit de sauver le monde. D'ailleurs, nous pouvons le voir clairement. Les écologistes radicaux et les défenseurs radicaux des droits des animaux ont depuis longtemps montré leur côté hideux. Tous les moyens sont bons. Vous entendez ? Et parmi ces moyens, il y a le mensonge, la manipulation, la tromperie par les chiffres, la conspiration.

Mais je vois déjà les vierges outragées taper du pied devant leur écran et m'accuser de comparer Hitler à Bill Gates. Calmez-vous, mes chéris. Bill est gentil, cela va sans dire. Et Adolf était un très mauvais peintre, cela va sans dire. Calmez-vous, calmez-vous.... Mais je ne suis pas un gentil. C'est pourquoi je me permets de dire ce que personne d'autre ne dit.

C'est comme ça que vous me reconnaissez. Je ne suis pas un philanthrope. Pas du tout. Par exemple, je ne veux pas contracter une inflammation du muscle cardiaque sous prétexte que je participe à une expérience grandiose pour sauver l'humanité. J'aurai mon attaque le moment venu ! Pour l'instant, par exemple, je suis en très bonne forme.

Je suis prêt à recevoir le coronavirus qui secoue le monde dans le nez chaque matin au petit déjeuner. Plus que ça, ça ne me fait pas peur. Ne vous inquiétez pas. Je ne suis même pas un philanthrope à ce point que ça ne me pose pas de problème si vous voulez vous injecter du Pfizer. Vas-y, fais-le. Tu pourras nous raconter tout ça. Je peux vous parler d'une mauvaise grippe que j'ai eue il y a quelques années. J'ai cru que j'allais mourir. Quinze jours au lit. Seul. Est-ce que je me suis fait vacciner contre la grippe ? Certainement pas ! Mais ça ne vous intéresse pas, je sais. ....

"Ouais, bon, ok, mais alors quel est le but, quel est le plan ?" me demandent mes amis non-paranoïaques. Je ne sais pas. Non, vraiment, je ne sais pas. Oh, j'ai quelques idées, bien sûr, mais je ne pense pas que ce soit si important d'en parler ici, ce ne sont que des hypothèses. Mais je pense que vous avez beaucoup de mal à admettre que les choses ne sont jamais noires ou blanches.

Vous voulez que nous disions, oui, il y a une conspiration, et c'est ce que la conspiration est. Mais vous ne pouvez pas répondre de cette façon. Je pense qu'il y a une conspiration dans la non-conspiration et une non-conspiration dans la conspiration. Les choses sont tellement imbriquées qu'il est impossible de choisir. Et cela convient aux conspirateurs qui existent, je le répète, car il y a toujours eu et il y aura toujours des gens qui planifient à long terme (Jésus était un conspirateur).

Mesure infâme et odieuse

Vous me demandez une réponse qui soit 100% vraie ? Alors il m'est impossible de vous répondre, car les choses ne sont jamais 100% vraies. Il y aura toujours quelque chose qui contredira une affirmation 100% vraie. Et il y aura toujours un crétin qui lèvera le doigt et dira : "Vous voyez ! Ce que vous affirmez est faux, car il y a au moins un élément qui contredit votre affirmation. Et cet idiot sera applaudi. Cette histoire est vieille comme le monde. Je crois que cette crise a un grand mérite, car elle nous a permis de voir des choses qui auraient été tues sans elle.

Un exemple est le problème fondamental de l'identification numérique. Tout le monde se focalise sur le "passeport santé", qui est une mesure infâme et odieuse, j'en conviens, mais ce "passeport santé" n'est rien. Ce qui est inquiétant, c'est ce qui a rendu possible le "passeport santé" et ce qui permettra demain de mettre en place autre chose, et encore autre chose..... Ce qui est effrayant, c'est le contrôle absolu que promet cette technologie. Pas à pas, nous allons vers "la surveillance et la punition", comme l'écrivait Michel Foucault il y a presque cinquante ans.

Les pas sont à chaque fois modestes, mais le chemin parcouru est important. S'il n'y avait pas eu cette "pandémie", nous n'aurions probablement pas vu le pas supplémentaire qu'on nous a demandé de faire. La température a beaucoup augmenté depuis, mais nous nous y sommes habitués, juste un peu plus et plus..... C'est ce petit peu de plus en plus qui me fait peur. Les technocrates ne me font pas rire. Ils ne me font pas rire du tout. Mais vous ne voyez pas ce monde arriver ? Vous ne les voyez pas, ces zombies masqués qui marchent dans la rue en regardant leur smartphone ?

Ne les lisez-vous pas sur les médias sociaux, où ils s'expriment comme les robots qu'ils sont déjà ? Que vous faut-il de plus ? N'avez-vous vraiment pas vu comment la médecine a été prise en charge par l'industrie pharmaceutique depuis le début de cette crise ? Comment les traitements contre COVID, dont tout le monde sait qu'ils sont efficaces, ont été criminellement mis au placard pour rendre inévitable le vaccin qui sauvera l'humanité ? Mais cela va bien plus loin que cela.

Ce que cette crise nous dit, c'est qu'il n'y a qu'une seule façon de nous traiter. La nôtre. Leur santé nous appartient. Vous ne le savez pas. Votre corps ne le sait pas. Nous le savons. Nous allons vous sauver de vous-mêmes. La vie nous appartient maintenant. Nous avons les brevets.

Génocide planétaire

Des fous auraient-ils imaginé un génocide planétaire pour réduire drastiquement la population mondiale ? Franchement, j'ai du mal à le croire, mais rien n'est impossible. Si certaines personnes sont sincèrement convaincues que la surpopulation mondiale - qui existe bel et bien - conduit l'humanité à l'extinction, elles ont peut-être décidé de prendre les choses en main pour le bien de tous (les survivants).

C'est un pari. Ce qui me semble certain, en revanche, c'est que ces vaccins COVID ne sont pas anodins. Il n'y a jamais eu autant d'accidents après des vaccinations (et pour cause, car il s'agit d'une expérience à grande échelle), et je suis absolument certain que nous sommes loin d'avoir recensé toutes les victimes de cette folie. En temps normal, tout cela aurait été arrêté depuis longtemps. Mais rien n'est normal aujourd'hui, ce qui est le signe d'un monde qui change.

Le transhumanisme n'est pas un avenir hypothétique, il est déjà à l'œuvre dans de nombreux esprits. Il est déjà à l'œuvre, et de nombreuses personnes parient sur lui (notamment des milliards de dollars). C'est là que se rencontrent les deux formes de "complot sans complot".

Le grand et le petit. L'idéal et l'égoïste. Le religieux et le pragmatique. Le fou et le cynique. L'idéaliste et le comptable. Le visionnaire et l'épicier. Certains pensent que le transhumanisme est la seule voie viable pour l'humanité (ils ne sont probablement pas très nombreux), et certains (beaucoup plus nombreux) y ont un intérêt concret, direct ou indirect.

Les deux parties se rencontrent, comme souvent, de manière opportuniste. La contingence prend le visage de l'idée, et l'idée le visage de la contingence. On ne sait plus qui est qui : Dans cette horreur, tout devient possible. C'est exactement ce que nous vivons aujourd'hui.