Quel sera l'avenir de la vaccination et de la transformation occulte de l'humanité ?


Depuis le début de la crise Corona, on ne cesse de nous répéter que le monde a changé à jamais. Cette "nouvelle normalité" dont nous sommes menacés s'accompagne d'une grande incertitude. Incertitude quant au travail. Incertitude quant aux voyages. Incertitude quant à ce que seront nos vies de l'autre côté de cette "Grande Réinitialisation".

Mais il y a une chose dont nous pouvons être sûrs : Si les Gates, les Faucis, les Wieler et les représentants de l'establishment médical international parviennent à leurs fins, la vie ne reviendra pas à la normale tant que la planète entière ne sera pas vaccinée contre le SRAS-CoV-2.

Transformation de la technologie des vaccins

Ce message a été répété si souvent et avec tant de constance par les responsables de la santé publique, les "leaders" politiques et les commentateurs des médias que beaucoup ont commencé à le croire. Et maintenant, le public est préparé à une campagne de vaccination mondiale sans précédent. Sous la forme d'une opération militaire, le plan consiste à mettre sur le marché une nouvelle génération de vaccins expérimentaux à la vitesse de l'éclair et à les délivrer à la "vitesse de la lumière" avant même que des tests à long terme n'aient été effectués. Ce que beaucoup ne comprennent pas encore, cependant, c'est que les vaccins en cours de développement pour le SRAS-Cov-2 sont différents de tous les vaccins qui ont été utilisés sur la population humaine auparavant.

Et alors que le gouvernement fédéral a fermé vingt cliniques de plus en 2020, année de la pandémie, et laissé le nombre de lits de soins intensifs exploitables diminuer à partir du mois d'août, alors que la menace de surcharge du système de santé justifie toujours les restrictions les plus drastiques des droits fondamentaux dans l'histoire de la République fédérale, il n'est finalement revenu que le maillet Lockdowns et les publicités pour les vaccins. Et aussi radicalement différents que ces vaccins puissent paraître, ils ne sont que le début d'une transformation complète de la technologie des vaccins qui a lieu actuellement dans les laboratoires de recherche du monde entier.

Il s'agit d'une enquête sur l'avenir des vaccins.

Pendant la majeure partie de 2020, un public traumatisé s'est entendu dire que rien ne reviendrait de notre vie d'avant le coronavirus tant qu'il n'y aurait pas de vaccin COVID. Il n'est donc pas surprenant que les mêmes sources médiatiques qui ont fait la promotion de ce discours célèbrent les annonces pleines d'espoir faites par les grands fabricants pharmaceutiques concernant leurs candidats vaccins COVID .

Mais au milieu du battage médiatique, des faits qui donnent à réfléchir sont tombés.

Tout d'abord, ces nouvelles n'ont pas été générées sur la base de données accessibles au public, mais par des communiqués de presse d'entreprise textuels. Lire ici.

Ce type d'autopromotion de l'entreprise par le biais de communiqués de presse a été immédiatement démasqué comme une fraude lorsqu'il s'est avéré qu'AstraZeneca avait "accidentellement" administré une dose plus faible à un groupe de participants à l'étude et qu'elle a ensuite vanté les résultats de ce groupe avec la dose plus faible sans clarifier la "confusion".. Lire ici.

Deuxièmement, le "succès" de ces vaccins ne se mesure pas à leur capacité à prévenir l'infection par le SRAS-CoV-2, comme le croit une grande partie du public, mais seulement à atténuer la gravité des symptômes associés au COVID-19, comme la toux et les maux de tête. Regardez ici.

Troisièmement, les études sont présentées comme impliquant des dizaines de milliers de personnes, mais dans l'étude de Pfizer, seules 170 d'entre elles ont été signalées comme "diagnostiquées avec COVID-19" pendant l'essai. Parmi elles, 162 faisaient partie du groupe placebo et huit du groupe vacciné. On en déduit que le vaccin a évité à 154/162 personnes de contracter la maladie, soit "95%" (quiconque comprend un tant soit peu les statistiques sait à quel point ce chiffre est ridiculement peu informatif !) Mais comme l'indique même le British Medical Journal, "on rapporte une réduction du risque relatif, et non une réduction du risque absolu, qui semble être inférieure à 1%." Lire ici.

Quatrièmement, les essais ne sont pas encore terminés. Bien que plusieurs pays aient maintenant accordé une "autorisation d'urgence" permettant à ces sociétés de commencer à distribuer ces vaccins au public, les essais de phase III des vaccins sont toujours en cours, et plusieurs des "critères d'évaluation" prévus pour les données ne seront recueillis que 24 mois ( !) après l'injection. Le résultat est que même la brochure britannique "Information for UK Healthcare Professionals" sur le vaccin de Pfizer indique que "les études de toxicité pour la reproduction chez l'animal n'ont pas été achevées", ce qui signifie que "l'on ne sait pas si le vaccin BNT162b2 à ARNm COVID-19 a un effet sur la fertilité". Voir 'pdf 1' à la fin du post.

Plus effrayant encore, ce ne sont pas les professionnels de la santé qui sont à la pointe des efforts pour mettre ce vaccin sur le marché, mais bien les militaires.


Et surtout, aussi incroyable que soit cette tentative précipitée d'imposer un vaccin expérimental à la majorité de la population mondiale, il est également incroyable de constater que les vaccins de Moderna et de Pfizer ne sont pas vraiment des "vaccins", tels qu'ils sont compris par le grand public. Il s'agit de vaccins à ARNm, une nouvelle méthode de vaccination qui n'a jamais été approuvée pour un usage humain auparavant.


Cependant, les nouveaux vaccins à ARNm fonctionnent sur un principe complètement différent de celui de tout autre vaccin jamais utilisé sur la population humaine. Pour comprendre cela, il est important de connaître l'histoire des technologies vaccinales.

Une petite leçon d'histoire sur la vaccination

Le concept de "vaccination" existe depuis des siècles. L'un des premiers exemples remonte à quelques siècles en Chine, où les croûtes séchées de personnes légèrement infectées par la variole étaient pulvérisées puis soufflées dans les narines de personnes en bonne santé. Le but de cette procédure était d'infecter le patient avec une souche légère de variole et de lui conférer ainsi une immunité. Cette pratique a été introduite en Europe via la Turquie et finalement adoptée dans le monde entier.

La "vaccination" s'est développée à la fin du 18e siècle lorsque Edward Jenner a découvert que les personnes exposées au cowpox, un parent moins virulent de la variole, étaient elles-mêmes immunisées contre la variole. Il a "vacciné" un garçon avec la vessie de variole d'une laitière et l'a vacciné contre la variole deux mois plus tard. Le garçon n'a pas contracté la variole, et la procédure a été saluée comme une percée de la science médicale. Le terme anglais "vaccination", dérivé du mot latin signifiant "vache", a fini par désigner le processus général d'introduction d'immunogènes ou d'agents infectieux affaiblis dans l'organisme afin de stimuler le système immunitaire pour combattre les infections.

Edward Jenner

Mais ce n'est pas ainsi que fonctionnent les vaccins à ARNm. Contrairement à la vaccination, qui consiste à introduire un immunogène dans l'organisme, les vaccins à ARNm tentent d'introduire un ARN messager dans l'organisme afin d'inciter les cellules de l'organisme à produire des immunogènes, qui déclenchent ensuite une réponse immunitaire.

Les vaccins ADN stimulent le noyau pour produire la protéine spike. Les vaccins ARNm stimulent la production de la protéine spike dans le plasma cellulaire. Les usines à protéines (ribosomes) dans le plasma cellulaire lisent le code génétique de l'ARN et en tirent une chaîne complexe d'acides aminés, qui forment ensuite la protéine spike du SRAS-COV-2. Cette protéine de pointe doit ensuite être reconnue par le système immunitaire, qui doit alors produire des anticorps appropriés.

Toute question concernant cette technologie vaccinale expérimentale et précipitée est qualifiée de "désinformation de l'opposition au vaccin" par les fabricants de produits pharmaceutiques et la presse d'entreprise (qui vit en partie de leurs dollars publicitaires et de leurs euros) et est activement censurée. Mais malgré l'argument de l'homme de paille selon lequel l'opposition au vaccin ne vient que de membres ignorants du public inquiets de "se faire injecter des mircochips", il existe de réelles inquiétudes quant à la sécurité à long terme de ces vaccins de la part de la communauté scientifique et même de dénonciateurs dans les rangs des fabricants de Big Pharma eux-mêmes.

Le big data et la presse d'entreprise ouvrent tous les canons pour supprimer la libre information sur les nouveaux vaccins.

Le 1er décembre, l'ancien président de la commission de la santé de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe, le Dr Wolfgang Wodarg, ainsi que le Dr Michael Yeadon, ancien vice-président et directeur scientifique de Pfizer Global R&D, ont présenté une pétition demandant à l'Agence européenne des médicaments d'interrompre les essais cliniques de phase III du vaccin à ARNm de Pfizer jusqu'à ce qu'ils soient restructurés pour répondre aux problèmes de sécurité critiques associés à cette technologie expérimentale. Voir 'pdf 2' à la fin du post.

Voici les quatre principaux éléments utilisés par le Dr Wodarg et le Dr Yeadon.

"La formation d'anticorps dits " non neutralisants " peut entraîner une réaction immunitaire exagérée, surtout si le sujet testé est confronté au virus réel, " sauvage ", après la vaccination. Ce renforcement dit "dépendant des anticorps", ADE, est connu depuis longtemps, par exemple B. à partir d'expériences avec des vaccins corona chez les chats. Dans le cadre de ces études, tous les chats qui avaient initialement bien toléré la vaccination sont morts après avoir été infectés par le virus sauvage.

-Les vaccins à ARNm BioNTech / Pfizer contiennent du polyéthylène glycol (PEG). 70% des personnes développent des anticorps contre cette substance - cela signifie que de nombreuses personnes peuvent développer des réactions allergiques, voire mortelles, au vaccin.

-Les vaccinations sont censées générer des anticorps contre les protéines spike du SRAS-CoV-2. Or, les protéines spike contiennent également des protéines homologues de la syncytine, qui sont essentielles à la formation du placenta chez les mammifères et les humains. Il faut absolument exclure qu'un vaccin contre le SRAS-CoV-2 déclenche une réaction immunitaire contre la syncytine-1, car sinon une infertilité de durée indéterminée pourrait survenir chez les femmes vaccinées.

-La durée de l'étude, beaucoup trop courte, ne permet pas une évaluation réaliste des effets à long terme. Comme pour les cas de narcolepsie après la vaccination contre la grippe porcine, une autorisation d'urgence et la possibilité d'observer les effets à long terme de la vaccination exposeraient des millions de personnes en bonne santé à un risque inacceptable. Néanmoins, BioNTech / Pfizer a apparemment soumis une demande d'approbation d'urgence le 1er décembre 2020. "


Ne vous laissez pas décourager par la vignette. Cet immunologiste a besoin d'être entendu !

Avant que le poids combiné des entreprises pharmaceutiques, des organismes de santé mondiaux, des gouvernements et des médias corporatistes ne s'unisse pour étouffer toute question sur cette offensive sans précédent en faveur de la vente d'un vaccin expérimental dans le monde entier, de nombreux appels à la prudence ont été lancés au cœur de la communauté scientifique.

Même des publications grand public comme Scientific American ont été obligées de signaler, dès le mois de juin de l'année dernière, que la façon dont le vaccin COVID-19 est mis sur le marché de façon précipitée est préoccupante : Lire ici.

"Des délais d'essai et d'approbation excessifs pourraient nous exposer tous à des risques inutiles liés aux vaccins. Si les études précliniques évaluant la sécurité et l'efficacité potentielles des candidats vaccins sont susceptibles d'inclure des dizaines de milliers de patients, on ne sait toujours pas si ce nombre sera suffisant et si une étude sera suffisamment longue pour évaluer la sécurité d'un médicament qui serait administré à un si grand nombre de personnes. Les États-Unis prévoient à eux seuls de vacciner des centaines de millions de personnes avec le premier candidat retenu. Un événement indésirable majeur pour mille d'un vaccin administré à 100 millions de personnes portera préjudice à 100 000 personnes par ailleurs en bonne santé. "

Les dangers potentiels de ces vaccins - non seulement les vaccins à ARNm qui font produire des protéines par les cellules de votre corps pour stimuler une réponse immunitaire, mais aussi des vaccins comme celui d'AstraZeneca, qui utilise un adénovirus de chimpanzé pour exprimer la protéine de pointe du SRAS-CoV-2 - sont nombreux. Non seulement ces vaccins sont susceptibles de provoquer le phénomène d'amplification dépendante des anticorps, qui rend les personnes plus sensibles au virus sauvage après qu'elles ont été vaccinées contre lui - un problème également rencontré avec les précédents candidats vaccins contre le coronavirus - mais leurs effets potentiels sur la fertilité, même de l'aveu du gouvernement britannique, n'ont pas été testés pour le moment et restent "inconnus".

Les dangers potentiels de ces vaccins - non seulement les vaccins à ARNm, qui incitent les cellules de votre corps à produire des protéines pour stimuler une réponse immunitaire, mais aussi les vaccins comme celui d'AstraZeneca, qui utilise un adénovirus de chimpanzé pour traiter la protéine 2-spike du SRAS-CoV - sont nombreux. Non seulement ces vaccins sont susceptibles de provoquer le phénomène de renforcement dépendant des anticorps, qui rend les personnes plus sensibles au virus sauvage après qu'elles ont été vaccinées contre lui - un problème qui s'est également produit avec les précédents vaccins candidats contre le coronavirus - mais leur impact potentiel sur la fertilité, même après l'aveu du gouvernement britannique, n'a pas encore été testé à ce jour et reste "inconnu".



L'arme sur la poitrine

Mais ce qui est plus fondamental que cette préoccupation très spécifique concernant la sécurité de ces vaccins très spécifiques, c'est la manière dont cette attaque fanatique, impitoyable et sans précédent de ces vaccins est imposée (et éventuellement prescrite) à des milliards de personnes dans le monde - femmes et enfants, jeunes et vieux, en bonne santé ou non - qui crée le précédent de santé publique le plus dangereux de l'histoire de l'humanité, un précédent qui menace de saper nos libertés de santé les plus précieuses au nom d'une "urgence" de panique.

Procès médicaux de Nuremberg 1947

L'une de ces libertés fondamentales est la possibilité de refuser une procédure médicale expérimentale, une liberté reconnue par le code de Nuremberg de 1947 et consacrée par le Pacte international relatif aux droits civils et politiques, qui stipule que nul ne peut être soumis à une expérience médicale ou scientifique sans son libre consentement. Il stipule que dans les expériences médicales... Lire ici.

"...le consentement volontaire du sujet (est) absolument nécessaire. Cela signifie que la personne concernée doit être capable, au sens juridique, de donner son consentement ; qu'elle doit être en mesure d'exercer son jugement, sans être influencée par la force, la fraude, la ruse, la pression, la prétention ou toute autre forme de persuasion ou de coercition ; qu'elle doit avoir une connaissance et une compréhension suffisantes du domaine en question dans ses détails pour pouvoir prendre une décision en connaissance de cause".

Malgré le fait que les essais cliniques de ces vaccins expérimentaux sont en cours et que la FDA elle-même admet qu'il n'y a "pas assez de données à l'heure actuelle pour tirer des conclusions sur la sécurité du vaccin dans des sous-groupes tels que les enfants de moins de 16 ans, les personnes enceintes et allaitantes, et les personnes immunodéprimées" et que "le risque de maladie aggravée par le vaccin au fil du temps, qui peut être associé à un déclin de l'immunité, reste inconnu", les gouvernements du monde entier envisagent de rendre ces vaccins obligatoires ou de forcer les gens à les prendre contre leur gré en restreignant leur accès à la vie publique jusqu'à ce qu'ils se soumettent à cette expérience médicale. Voir 'pdf 3' à la fin du post.

À l'heure actuelle, les politiciens discutent ouvertement de privilèges sociaux pour les personnes vaccinées. En Israël, cette société à deux vitesses a même été mise en œuvre (par le biais d'un passeport numérique de vaccination). Cela peut certainement être interprété comme une pression politique pour se soumettre à une expérience médicale, violant ainsi le premier commandement du code de Nuremberg, et devrait être accepté par un tribunal (équitable). Lire ici.



La menace de contraindre ou de faire pression sur des personnes pour qu'elles deviennent des cobayes involontaires dans une expérience médicale en cours est en soi immorale. Mais la perspective même d'appliquer de tels mandats conduirait à la mise en place d'un système de surveillance et de poursuites qui menacerait encore davantage les libertés et les droits fondamentaux. En effet, afin de déterminer qui a été vacciné - et donc qui est autorisé à monter dans un avion, à entrer dans un stade ou à pénétrer dans un magasin soumis à des règles de vaccination - il doit exister un système permettant d'identifier et de suivre chaque personne vaccinée.

Alors que, dans le passé, ces systèmes de suivi fonctionnaient avec des documents d'identité, des badges spéciaux permettant d'identifier le statut d'une personne ou d'autres caractéristiques reconnaissables de l'extérieur, à l'ère moderne, ces systèmes prendront la forme d'applications numériques et d'autres méthodes technologiquement avancées permettant de suivre, de catégoriser et d'identifier des milliards de personnes et leurs mouvements en temps réel. Lire ici.

Il existe déjà des applications telles que le Digital Health Pass d'IBM et le Health Pass de CLEAR, qui envisagent un monde dans lequel notre identité biométrique est liée à nos données de santé via nos smartphone afin d'accorder ou d'autoriser l'accès à des espaces publics et à des événements refusés.


Dès que les vaccins COVID seront généralisés, il suffira de relier votre carte de vaccination à l'application de la carte sanitaire pour empêcher les personnes non vaccinées d'accéder à une certaine pièce.

Et si cet avenir - vendu par la publicité des entreprises mais désapprouvé par la grande majorité du public - peut sembler une dystopie de science-fiction, de tels systèmes sont déjà utilisés pour contrôler les mouvements des personnes en Chine, partout où l'accès à certains bâtiments est autorisé ou la possibilité de quitter son propre quartier peut être limitée à ceux dont les applications téléphoniques affichent un statut d'immunité "vert".

Pire encore, le vaccin COVID fournit l'occasion parfaite pour les gouvernements, les agences de renseignement et les entreprises ayant un intérêt direct à supprimer la dissidence, à surveiller les dissidents et à contrôler leurs populations, de faire de ces systèmes une partie intégrante de la vie quotidienne. Une fois que la "menace" immédiate de la crise de santé publique déclarée se sera apaisée, le public est déjà averti que ces applications passeront sans heurts à la surveillance générale de la population (ici à la fin).

Aussi effrayants que soient ces "passeports d'immunité", qui ouvrent la porte aux gouvernements pour mettre en place un suivi numérique permanent de l'ensemble de leur population, ils ne représentent que l'invasion la plus visible de la vie privée qui est promulguée dans le contexte de cette introduction sans précédent de vaccins.

Ces applications smartphone et ces mécanismes de déclaration volontaire seront finalement remplacés par un moyen technologique encore plus invasif d'attester la vaccination. Il ne s'agit pas de la "puce électronique" que les vérificateurs de faits utilisent pour tenter de dissiper ces inquiétudes, mais de l'existence vérifiable d'un programme visant à développer des étiquettes à points quantiques pour identifier instantanément qui a reçu un vaccin particulier. Nous y reviendrons plus tard.

Technologies expérimentales des vaccins. Des tests précipités. Mandats et applications de santé. Et enfin, les étiquettes à points quantiques et les identifications biométriques. L'avenir qui se dessine sur la toile de fond de ce cauchemar COVID est véritablement dystopique.

Brave New World - Notre avenir en matière de biosécurité

Mais aussi inquiétant que soit tout cela, l'aspect le plus inquiétant est le précédent qu'il crée pour une nouvelle ère de biosécurité. Une ère dans laquelle les autorités sanitaires revendiqueront le droit d'imposer au public des technologies hâtives, non testées et expérimentales, au nom de la "santé" publique.

Pour l'instant, ces nouvelles technologies - comme les vaccins à ARNm qui reprogramment les cellules pour produire des antigènes, ou les vaccins à ADN qui cherchent à introduire du matériel génétique étranger directement dans le noyau cellulaire, et dont même le géant de la biotechnologie Moderna admet qu'ils "comportent le risque de modifier de façon permanente l'ADN d'une personne" - sont encore considérées par le public comme des "vaccins". Mais ils ressemblent aussi peu aux vaccins que le public recevait autrefois que le vaccin contre la variole d'Edward Jenner ne ressemblait à l'art chinois ancestral consistant à se moucher les croûtes de variole. Et les technologies médicales qui sont en train d'émerger vont une fois de plus transformer complètement notre compréhension des "vaccins". Voir 'pdf 4' à la fin du post.

L'une de ces technologies est activement développée par Profusa, Inc, une entreprise qui a reçu en 2016 une subvention de $7,5 millions de dollars de la DARPA - l'agence de recherche et développement de l'armée américaine - pour développer des "biocapteurs implantables capables de surveiller en continu de multiples chimies corporelles". Lire ici.

Au début de l'année, Profusa a annoncé une étude visant à explorer comment la technologie de la société - comprenant un "lecteur sans fil qui adhère à la peau et détecte et signale les niveaux d'oxygène des tissus" et un fil d'hydrogel de 3 mm qui peut être inséré sous la peau à l'aide d'une seringue et programmé pour "envoyer un signal fluorescent lorsque le corps commence à combattre l'infection" - peut être utilisée pour "développer un système de détection précoce qui peut détecter non seulement les épidémies de maladies, mais aussi les épidémies d'infections". L'étude devrait être achevée cette année. Lire ici. Et ici.


Les hydrogels - réseaux de chaînes polymères réticulées - sont de plus en plus ciblés par les partisans de ces nouvelles technologies comme vecteurs potentiels de médicaments, de cellules, de protéines et de molécules bioactives.



En 2013, par exemple, une équipe de chercheurs européens a présenté une nouvelle méthode d'injection d'une bille d'hydrogel contenant un vaccin dans un site sous la peau, qui peut ensuite être libérée en avalant un "matériau biohybride sensible aux stimuli". Cette méthode a été présentée comme un "système d'administration de vaccins à distance". Lire ici.

Les chercheurs ont prouvé leur concept en injectant à des souris un hydrogel contenant un vaccin contre le papillomavirus humain, puis en leur donnant une pilule contenant de la fluorescéine, qui a dissous la maille de l'hydrogel et libéré le vaccin. La recherche sur cette méthode d'administration du vaccin se poursuit. L'année dernière, une équipe chinoise a publié des résultats de recherche sur un hydrogel auto-adjuvanté qui "avait à la fois le potentiel d'un adjuvant et la capacité de libérer durablement l'antigène."


L'idée d'implanter des vaccins télécommandés dans de grandes populations existe depuis au moins 2012, lorsque, selon MIT Technology Review, Bill Gates a personnellement demandé à Robert Langer, chercheur au MIT, de mettre au point un dispositif de contrôle des naissances implantable qui pourrait être activé et désactivé à distance. Lire ici.

Le dispositif résultant - une micropuce de contrôle des naissances sans fil qui, comme l'a noté le National Post en 2014, "peut être activée et désactivée à l'aide d'une télécommande et devrait durer jusqu'à 16 ans" - a été développé par Microchips Biotech, qui fait désormais partie de Daré Bioscience, et a reçu jusqu'à présent un financement de $17,9 millions de dollars de la Fondation Bill & Melinda Gates. Lire ici.

De la bioélectronique à la nanorobotique en passant par la biologie synthétique, de plus en plus de technologies incroyables sont mises au point. Qu'elles soient ou non commercialisées sous le terme générique de "vaccin", elles fonctionnent d'une manière fondamentalement différente de tout ce qui a jamais été utilisé sur la population humaine. Lire ici.



Des chercheurs de l'Université d'Ottawa travaillent à la mise au point de "vaccins comestibles". Lire ici.

Des chercheurs de la faculté de médecine de Harvard mettent au point des nanorobots ADN autonomes capables de transporter des charges utiles moléculaires directement dans les cellules.


Une équipe de scientifiques de l'université Johns Hopkins travaille sur des micro-dispositifs changeant de forme, appelés "Theragrippers", qui peuvent se fixer dans le tractus gastro-intestinal pour permettre l'administration avancée de médicaments.


Nanorobots. Dispositifs bioélectroniques à changement de forme. Vaccins télécommandés. Le précédent créé à l'époque du COVID pour mettre en œuvre des technologies médicales expérimentales et non éprouvées à la faveur d'une crise déclarée est le même qui pourrait être utilisé pour imposer ces technologies injectables au public à l'avenir.

Et, comme le souligne Catherine Austin Fitts - ancienne secrétaire adjointe au logement et au développement urbain des États-Unis et fondatrice de l'association Solari, Inc . - expliquent, ces injectables font partie d'un ingénieux système de contrôle biologique, économique et politique qui est mis à profit par de puissants intérêts spéciaux.

"Alors laissez-moi vous expliquer où je pense qu'il va. Je pense que là où ils vont - et ils ont des tonnes de prototypes technologiques, donc je ne pense pas qu'ils l'aient déjà - mais là où ils vont, c'est qu'ils veulent télécharger un système Microsoft Office dans votre corps, dans votre cerveau, et le connecter au contrat de cloud Jedi et au contrat de cloud Amazon avec la CIA. Et s'ils peuvent amener sept milliards de personnes directement à leurs contrats de cloud et utiliser des virus - je veux dire, c'est très intelligent - utiliser des virus pour obtenir ces mises à jour. Vous savez, juste laisser ces mises à jour venir.

Je pense que c'est une escroquerie d'appeler ces vaccins ainsi. Ce ne sont pas des vaccins, ce ne sont pas des médicaments. Mais je pense que c'est exactement le même modèle que vous avez utilisé avec les ordinateurs et les idées. Tout comme Bill Gates a permis à l'intelligence d'obtenir une porte dérobée dans nos - vous savez - nos données et nos ordinateurs. Vous voulez une porte dérobée dans nos esprits, et c'est très difficile à cerner et à saisir, sauf si vous lisez dans la technologie effrayante, le genre de technologie de Charles Lieber, mais nous commençons lentement à la saisir ". Lire ici.

"Donc, ce que nous avons, ce sont des gens avec des responsabilités inimaginables pour ce qu'ils ont fait dans la santé et la finance. Et ils essaient de faire deux choses : La première est de charger un système d'exploitation dans nos corps - je l'appelle l'escroquerie de l'injection parce qu'ils l'appellent un vaccin et, selon la loi, un vaccin est un médicament, ceci n'est pas un médicament, donc c'est ce qu'ils planifient une escroquerie pour moi. Et la deuxième chose qu'ils essaient de faire, c'est de mettre en place un suivi des contrats pour que - avant qu'ils aient le système d'exploitation dans tout le monde - ils aient le contrôle total. Ils le savent déjà, ils vous kidnappent, vous mettent en prison sans mandat, s'introduisent dans votre maison, emmènent vos enfants avec eux.

De la même manière que les nouveaux virus entraînent une mise à jour du système d'exploitation de l'ordinateur, les virus entraîneront à l'avenir de nouvelles mises à jour du corps humain (par le biais des technologies génétiques et des nanotechnologies qui nous sont vendues comme des vaccins). Les mots ont un sens. En fait, nous devrions cesser d'appeler les substances de Pfizer / Moderna et Biontech des "vaccinations" - car elles n'en sont pas. Ce sont des thérapies géniques ! Mais l'anti-vaccination est tout simplement meilleure sur les lèvres ...

L'outil de base pour manipuler la réalité est la manipulation des mots. Si vous pouvez contrôler le sens des mots, vous pouvez contrôler les personnes qui doivent les utiliser. "- Philip K. Dick

Malgré les assurances de personnes comme Bill Gates, qui ont un intérêt financier dans ces vaccins expérimentaux, et les grandes entreprises pharmaceutiques qui vendent ces vaccins, et les gouvernements qui sont corrompu par le cartel international de la santé publique pour acheter ces vaccins, et leur public sous pression pour les faire accepter, et les médias d'entreprise qui dépendent de ces grandes sociétés pharmaceutiques pour leurs dollars publicitaires, certains faits concernant ces nouveaux vaccins contre le coronavirus sont indéniables :

- Ce sont les vaccins les plus précipités jamais développés. (Je ne comprends pas comment cela est toujours présenté comme un argument de vente pour les vaccins).

- Les fabricants ont été exonérés de toute responsabilité si leurs vaccins expérimentaux causent des blessures. Lire ici.

- Les essais cliniques visant à tester la sécurité de ces injections sont en cours, ce qui signifie que tout membre du public qui ingère un vaccin est désormais un cobaye humain dans une expérience médicale en cours avec les populations du monde entier.

- Les vaccins à ARNm de Pfizer et Moderna font eux-mêmes partie d'une classe expérimentale d'injections jamais administrées au public ;

- Ces vaccins n'ont pas été testés et ne sont pas destinés à être testés pour leur capacité à prévenir l'infection ou la propagation du SRAS-CoV-2.

- Et il n'existe absolument aucune donnée à long terme sur ces vaccins pour déterminer les effets qu'ils pourraient avoir sur la fertilité, le potentiel d'amorçage pathogène ou d'autres effets indésirables graves. Lire ici.

À première vue, on ne peut nier qu'il s'agit de l'expérience la plus impitoyable et la plus effrontée de l'histoire du monde. Jamais auparavant des milliards de personnes n'ont été poussées à subir une procédure médicale invasive et entièrement expérimentale basée sur une maladie dont le taux de survie est supérieur à 99%.

Mais des campagnes de vaccination d'urgence à grande échelle ont déjà été tentées auparavant, avec des enseignements sur les dangers d'une telle expérience à grande échelle qui sont aujourd'hui délibérément ignorés.

Ceux qui n'apprennent pas de leurs erreurs sont condamnés à les répéter.

À la fin des années 1950 et au début des années 1960, des centaines de millions de personnes ont été vaccinées avec des vaccins contre la polio qui, des années plus tard, se sont avérés être contaminés par le SV40, un virus cancérigène présent dans les cellules rénales des singes rhésus utilisés pour fabriquer le vaccin. Lire ici.

En fin de compte, un seul soldat de Fort Dix est mort de la grippe porcine et personne en dehors de la base n'a été testé positif à la grippe, mais le programme de vaccination d'urgence s'est poursuivi. Il a été brusquement interrompu après que des centaines de personnes qui avaient reçu le vaccin en urgence ont développé de graves troubles neurologiques. Lire ici.


Lors de l'hystérie suscitée par la grippe porcine en 2009, GlaxoSmithKline s'est empressée de commercialiser dans plusieurs pays européens un vaccin appelé Pandemrix, qui a ensuite été associé à un risque accru de narcolepsie. Lire ici.

Des années plus tard, il a été admis que la saison de grippe 2009 n'avait pas été plus meurtrière que les autres, mais le British Medical Journal a révélé que le groupe qui a conseillé l'OMS pour déclarer l'urgence de santé publique qui a incité les gouvernements à acheter des vaccins pour des milliards de dollars était lui-même composé de conseillers ayant des liens financiers directs avec les fabricants de vaccins Big Pharma. Lire ici.


Dans chacun de ces cas, on a dit au public de "suivre la science", et dans chacun de ces cas, un nombre inconnu et peut-être indéfini de personnes ont payé de leur santé cette confiance aveugle. Aujourd'hui, le revolver est à nouveau pointé sur nos têtes, et sachant que ce revolver est susceptible de contenir de nombreuses chambres vides, le public est invité à jouer à la roulette russe au nom de la "confiance dans la science" .

Il est certain que ceux qui veulent être les cobayes de cette expérience en cours devraient être libres de se transformer en cobayes pour les grands fabricants pharmaceutiques. Mais tout mandat ou contrainte visant à imposer le vaccin à un destinataire non consentant crée un dangereux précédent, un précédent qui conduira un jour à une population persécutée et surveillée, incapable de résister à la prochaine génération de bioélectronique injectable.

Ce n'est pas un jeu, ce n'est pas un test. On demande à des milliards de personnes de participer à une expérience gigantesque, pas seulement une expérience de technologie médicale, mais une expérience de docilité et de confiance aveugle.

La pression pour dire oui et participer à cette expérience est énorme. Mais si nous perdons la liberté de dire "non", nous risquons de perdre à jamais le contrôle de notre autonomie physique et, en fin de compte, de notre humanité.

Nous avons le choix. . mais pour combien de temps encore ?

Le symbolisme et le sous-sol luciférien du programme de vaccination

Vous voyez donc qu'en raison des informations dont dispose le public, il existe des raisons très sérieuses de ne pas participer à cette expérience médicale et sociale. Car elle poussera le monde dans une direction immorale, non libre et sanitaire qui ne peut être évaluée. Une société autodéterminée et saine n'est pas importante pour les institutions supranationales, les entreprises pharmaceutiques et les particuliers qui donnent le ton, qui conduisent cette expérience. Au contraire, on peut y voir un agenda clair, qui est avancé par une main invisible : L'humanité doit être irrévocablement transformée par la tromperie et la coercition, au niveau social et même physique, afin de créer une base pour le futur transhumaniste de la bio-sécurité. Mais j'aime toujours aller plus loin : Comment exactement ? Comment donc ? Pourquoi ? Beaucoup essaient de comprendre la cabale, qui dirige notre monde de manière cachée, sans inclure les éléments spirituels. Inversement, il y a aussi des personnes très spirituelles qui veulent les comprendre sans inclure les éléments physiques très réels. La clé est de découvrir où les deux se rencontrent et quels sont leurs objectifs !

Les premiers vaccins COVID-19 sont actuellement produits et distribués aux Etats-Unis sous le nom de "Operation Warp Speed (OWS)". L'accent est particulièrement mis sur une production de masse rapide et une éventuelle distribution rapide. Cette opération, toujours approuvée par Trump, est une fusion de diverses agences gouvernementales américaines et du secteur pharmaceutique privé. En premier lieu, le ministère de la Défense et le ministère de la Santé et des Services sociaux (HHS). L'ensemble du projet est également dirigé par le général Gus Perna de l'armée américaine - et quelle est la mission de l'armée ? Vaincre l'ennemi par les armes. Regardez ici.

Comme toute opération militaire, l'opération Warp Speed a été dotée d'un emblème fantaisiste. Mais lorsque je l'ai regardé de plus près (sur le site du ministère de la Défense), j'ai été perplexe. Comme toujours, le symbolisme est utilisé pour communiquer, ce qui n'est pas tangible pour les non-initiés. J'espère qu'à présent, tout le monde a compris que le symbolisme est leur façon de communiquer. Tout ceci n'est pas une coïncidence. Une fois n'est pas une fois, deux fois c'est une coïncidence et à partir de la troisième fois un modèle commence. Lire ici.

On peut voir un coronavirus au milieu, mais ce qui se cache derrière est beaucoup plus intéressant. Le virus se trouve sur le symbole dit Anthakarana . Ce symbole extrême-oriental existe en version masculine (Ying) et féminine (Yang). Ils se distinguent extérieurement par l'épaisseur des "bras" et la taille générale. La version masculine se retrouve dans l'emblème de l'OWS.

Le symbole masculin anthakarana à gauche et le symbole féminin à droite.

Le symbole masculin anthakarana à gauche et le symbole féminin à droite.

Qu'est-ce que l'Antahkarana ? Ce terme sanskrit, qui signifie littéralement "la cause intérieure", est défini différemment selon les enseignements et les écoles de pensée. La philosophie hindoue le définit d'une certaine manière, le mouvement New Age le définit d'une pléthore d'autres manières, et la théosophie le définit d'une autre manière, selon la " philosophie et la science ésotériques vraies et intemporelles " auxquelles ont été initiés ceux que nous appelons les " maîtres de sagesse ".

C'est l'un des concepts les plus importants, occultes et pratiques, des enseignements théosophiques. Pour le comprendre, il faut d'abord être familier avec la nature septuple de l'homme, qui inclut la nature duelle de l'esprit. Mais pour l'instant, nous pouvons le résumer brièvement comme suit :

L'"esprit" avec lequel vous ou moi ou chacun d'entre nous est le plus familier est notre conscience personnelle de soi, notre ego personnel ou le sentiment du "moi", notre pensée quotidienne, l'esprit qui est connecté au cerveau et à travers celui-ci qui fonctionne. Ceci, dit la théosophie, est notre "personnalité actuelle" et existe pour la durée d'une vie, puisqu'elle est l'effet karmique et le résultat des incarnations précédentes. Il est connu sous le nom de Manas inférieur, où "Manas" est le mot sanskrit pour "esprit".

Il existe un manas supérieur qui est notre "individualité permanente", notre ego supérieur (notez que "ego supérieur" et "moi supérieur" ne sont pas des termes synonymes, bien qu'ils soient similaires), notre véritable "moi" immortel. C'est notre âme même et elle se réincarne sur Terre à travers une série successive de Manas ou Personas inférieurs, le tout en fonction du karma créé par ces Manas inférieurs. Ce manas supérieur est un être de lumière. C'est une entité divine, notre propre Dieu intérieur, qui existe sur son propre plan transcendant, au-dessus et au-delà de notre plan physique et matériel.

Symbolique de l'hexagramme et du cube

Nous sommes ce Manasaputra (fils ou rayon individualisé de l'esprit universel), mais il nous apparaît en grande partie comme une entité séparée ou distincte parce que nous sommes tellement préoccupés par l'identification à notre nom, notre forme et notre cerveau-esprit. Mais heureusement, il existe un lien entre notre ego supérieur et notre ego inférieur, notre manas supérieur et notre manas inférieur, et ce lien est ce que nous appelons antahkarana. Jetons un coup d'œil à l'entrée de HP Blavatsky sur ce terme aux pages 23-24 du Glossaire Théosophique :

"Antahkarana (Sk.), Ou Antaskarana. Ce terme a plusieurs significations qui diffèrent dans chaque école et secte philosophique. Ainsi Sankaracharya redonne au mot le sens de "mental" ; autre que "l'instrument intérieur, l'âme formée par le principe de pensée et l'égoïsme" ; tandis que les occultistes l'utilisent comme le chemin ou le pont entre le manas supérieur et inférieur, l'égo divin et l'âme personnelle qui explique l'homme. Il sert de moyen de communication entre les deux et transmet de l'ego inférieur à l'ego supérieur toutes les impressions et les pensées personnelles de l'être humain qui, par leur nature, peuvent être absorbées et stockées par l'entité immortelle et ainsi devenir immortelles avec elle, puisque ce sont les seules Les éléments de la personnalité éphémère sont ceux qui survivent à la mort et au temps. Il est donc évident que seul ce qui est noble, spirituel et divin dans l'homme peut témoigner dans l'éternité qu'il a vécu. "

L'occultiste et philosophe russe Helena Blavatsky était cofondatrice de la Société théosophique et ses travaux occultes sont toujours très appréciés par la cabale aujourd'hui.

L'occultiste et philosophe russe Helena Blavatsky était cofondatrice de la Société théosophique et ses ouvrages occultes sont encore très populaires auprès de la Cabale à ce jour.

La Société théosophique (secrète) de Blavatsky, fondée en 1875, combine diverses philosophies religieuses (religion mondiale unique). Elle a eu une influence décisive sur tous les mouvements ésotériques ultérieurs. Le terme théosophie vient du grec theosophia qui se compose des mots theos (dieux) et Sophia (sagesse). La théosophie signifie donc la sagesse des dieux, c'est-à-dire la sagesse des anges déchus (comme Lucifer) qui ont été adorés comme des dieux par diverses religions et peuples tout au long de l'histoire de l'humanité. Donc, encore une fois, le luciférisme sous une forme légèrement différente.

"Contrairement à d'autres courants sataniques, Lucifer est vu ici comme quelque chose de positif, comme une figure de lumière qui a apporté aux gens la connaissance et la liberté et s'est rebellé contre un dieu créateur considéré comme négatif. Le luciférisme n'a pas de dogmes religieux ni d'écritures saintes. Les adeptes de ce mouvement tentent d'acquérir des connaissances en étudiant l'occultisme, le Thelema, la Kabbale et la Gnose. "(Wikipedia sur le Luciférisme)

Logo de la société théosophique avec le symbolisme de l'uroboros, de l'hexagramme et de la svastika

Le logo de l'opération Warpspeed, le programme de vaccination COVID-19 du gouvernement américain ou de ses militaires, aurait pu être conçu de n'importe quelle manière. Néanmoins, en plus d'un virus Corona, il contient également le symbole Anthakarana, un symbole occulte pour le lien entre notre esprit et notre âme immatérielle, qui se trouve à son tour au-dessus du logo du HHS. C'est une "coïncidence" intéressante... Tout aussi intéressant est le fait que l'opération Warpspeed fonctionne avec un programme informatique spécialement développé pour réguler la distribution. Ce programme s'appelle "Tiberius"... c'est le nom de l'empereur romain sous lequel Ponce Pilate a procédé à la crucifixion de Jésus-Christ ! Lire ici.

Une autre indication que ce vaccin COVID (ou le second) cache des nanotechnologies ou des technologies génétiques transhumanistes dont les candidats à la vaccination ne sont pas ouvertement informés. Je parle explicitement d'une technologie vaccinale qui a vraisemblablement déjà été présentée au Pentagone en 2005. Elle prévoit l'immunisation de l'expression du gène VMAT-2, qui, selon l'hyphothèse du gène de Dieu, joue un rôle décisif dans les expériences spirituelles et mystiques. Il s'agit d'une vaccination génétique militaire avec laquelle on peut désactiver le gène VMAT-2 et donc aussi l'"interface" entre le corps et l'âme, et je vais entrer dans les détails ici.


À propos, l'orateur inconnu du Pentagone pourrait être Andrew Newberg (mais ce n'est pas une obligation). En tout cas, c'est un neuroscientifique et il est depuis longtemps un leader dans le domaine de la neurothéologie. Il se demande si notre cerveau est conçu pour la spiritualité et ce qui se passe au niveau neurologique pendant la prière ou la méditation. Il est convaincu que la spiritualité se trouve dans notre cerveau :

"Nous devons maintenant nous tourner vers la fonction normale des 4 aires d'association tertiaires et leur relation avec le système limbique. Nous postulons que, dans certaines conditions, ces aires peuvent être impliquées dans le développement de divers états mystiques, le sens du divin et l'expérience subjective de Dieu. "(D'Aquili EG, Newberg AB. Les états religieux et mystiques : un modèle neuropsychologique. Zygon. 1993 ; 28 : 177-200.)

Dean Hamer, docteur en génétique du comportement, qui a travaillé à l'Institut national du cancer (NCI) et au NIH, a repris la suggestion des neurothéologistes selon laquelle la croyance religieuse a un substrat neuronal et s'est demandé : Dieu est-il réellement ancré dans nos gènes et si oui, dans quels gènes ? Si c'était le cas, cela signifierait que les humains ne sont pas seulement câblés pour croire en Dieu, mais qu'ils sont aussi génétiquement programmés pour croire en Dieu.

En 2004, Hamer a publié The God Gene : How Faith Is Hardwired Into Our Genes , qui a fait l'objet d'un article sur la neurothéologie dans le magazine Time. Hamer a précisé qu'il avait abordé son travail avec les outils de la science : "La première tâche de tout scientifique essayant de joindre la génétique à la spiritualité, est de montrer que la spiritualité peut être définie et quantifiée." (Cette citation et les Les citations suivantes de Hamer sont tirées de The God Gene).

Dr. Dean Hamer

Après avoir trouvé un moyen de mesurer le dépassement de soi, l'étape suivante pour Hamer a été d'identifier les gènes candidats qui pourraient influencer les gens à être spirituels. Il a commencé par observer que certaines drogues modifiaient la conscience vers le dépassement de soi et le mysticisme. La psilocybine, un hallucinogène dérivé des champignons, est connue pour induire des états mystiques et parfois religieux. Certaines amphétamines, dont l'ecstasy (3,4-méthylènedioxyméthamphétamine, MDMA), ont des propriétés hallucinogènes et d'expansion de l'esprit bien documentées. Hamer a posé la question suivante : Existe-t-il une substance chimique dans le cerveau dont la structure est similaire à celle de ces drogues et qui pourrait favoriser les expériences transcendantes endogènes ?

On pense que les drogues altérant l'esprit agissent principalement par le biais de récepteurs qui fixent les ligands monoamines dans le cerveau. Hamer a examiné les facteurs qui influenceraient généralement la fonction monoamine dans le cerveau sans drogue, en particulier les systèmes de neurotransmetteurs sérotonine, dopamine et norépinéphrine. Après plusieurs faux départs, Hamer a rencontré par hasard George Uhl, MD, PhD, un neurobiologiste du National Institute of Drug Abuse qui étudie la susceptibilité générique à l'abus de substances. Uhl avait trouvé plusieurs nouvelles variantes dans un gène appelé transporteur de monoamines vésiculaires 2 (VMAT2). Ce gène produit une protéine pour les vésicules qui emballent les neurotransmetteurs dans le neurone présynaptique et libèrent ensuite ces substances chimiques de signalisation dans la synapse neuronale. Il avait séquencé le gène et cartographié un certain nombre de variantes, dont le polymorphisme A33050C, qui se trouve sur le chromosome 10. (En position 33050 sur ce chromosome, une personne peut avoir soit A [adénine] soit C [cytosine]). Uhl avait montré que le polymorphisme VMAT2 était fortement associé à d'autres mutations VMAT2 et pouvait être utilisé comme marqueur du gène.

Le fait que la protéine formée par le gène VMAT2 soit impliquée dans le conditionnement de tous les neurotransmetteurs monoamines - les candidats de Hamer comme molécules endogènes pour l'autotranscendance et la spiritualité - a fait de ce gène une cible d'étude particulièrement intéressante. Selon Hamer, VMAT2 "contrôle le flux de monoamines dans le cerveau" et favorise une "conscience supérieure". Les vésicules d'emballage ne se contentent pas de livrer les neurotransmetteurs à la fente synaptique pour la transmission du signal, mais protègent également ces molécules de la dégradation par des enzymes, notamment les monoamines oxydases, qui éliminent le neurotransmetteur dès que le neurone se déclenche et que le signal a été envoyé. Le VMAT2 joue également un rôle majeur dans les maladies neurologiques telles que la schizophrénie, c'est-à-dire les délires tels que le fait d'entendre des voix, et le trouble bipolaire, qui, d'un point de vue religieux, est également un phénomène spirituel (infiltration de la conscience par des êtres/démons/archontes de basse fréquence). Lire ici.


À l'aide d'un test de fluorescence à code couleur pour A33050C et d'un ordinateur rapide, Hamer a comparé les génotypes de ses sujets avec leurs résultats sur l'échelle d'auto-transcendance de Cloninger. "Nous avons fait mouche", dit Hamer en décrivant le résultat.

"Il existe un lien évident entre le polymorphisme VMAT2 et le dépassement de soi. Les individus dont l'ADN comportait un C - sur l'un ou les deux chromosomes - obtenaient de bien meilleures performances que ceux qui avaient un A... D'une manière ou d'une autre, ce simple changement de base affectait toutes les facettes de l'auto-transcendance, de l'amour de la nature à l'amour de Dieu, du sentiment de ne faire qu'un avec l'univers au point d'être prêt à se sacrifier pour l'améliorer. "

La variante du gène VMAT2 avec un C - ou "allèle spirituel" comme j'ai commencé à y penser - n'était présente que sur 28% des chromosomes, par rapport à 72% qui avaient un A. Mais comme les génotypes C / C et C / A avaient tous deux des niveaux accrus d'auto-transcendance par rapport au génotype A / A, il s'est avéré que 47% étaient ... dans le groupe avec la plus grande spiritualité, par rapport à 53 % dans le groupe avec la plus faible. ... Bien que ce seul gène ne fasse pas de vous un saint, un prophète ou un voyant, il était suffisant pour faire pencher la balance spirituelle et vous prédisposer à la spiritualité.

À propos, Dean Hamer a également effectué des recherches sur l'homosexualité chez l'homme. Dans les années 1990, Hamer a entamé des études sur la génétique du comportement humain qui ont conduit aux premières preuves moléculaires de l'existence de gènes affectant l'orientation sexuelle humaine. Les premiers travaux de son groupe de recherche, publiés dans la revue Science en 1993, ont révélé que les parents masculins maternels, mais pas paternels, des hommes homosexuels présentaient des taux accrus d'orientation vers le même sexe, suggérant la possibilité d'une transmission liée au sexe dans un segment de la population. L'analyse de liaison génétique d'échantillons d'ADN provenant de ces familles a montré que les frères homosexuels avaient une probabilité accrue de partager des marqueurs polymorphes sur la région subtélomérique du bras long du chromosome X (Xq28),

Des gènes comme le VMAT2 pourraient-ils être modifiés par des "vaccins ARNm" ou des thérapies géniques ?

C'est possible aujourd'hui et c'est ce que l'on appelle le gene silcening, c'est-à-dire le "silencing" (affaiblissement ou désactivation complète) de certaines expressions génétiques. La science espère ainsi pouvoir désactiver certaines expressions génétiques qui jouent un rôle dans des maladies graves comme le cancer, le diabète et des handicaps incurables.

" L'ARN silencieux, ou interférence ARN, désigne une famille d'effets d'extinction des gènes qui régulent négativement l'expression des gènes par des ARN non codants tels que les microARN. L'extinction de l'ARN peut également être définie comme la régulation spécifique de la séquence de l'expression génétique déclenchée par l'ARN double brin (ARNdb)[1]. Les mécanismes d'extinction de l'ARN sont hautement conservés chez la plupart des eucaryotes[2]. [L'exemple le plus courant et le mieux étudié est l'interférence ARN (ARNi), dans laquelle un microARN (miARN) exprimé de manière endogène ou un petit ARN interférent (siARN) dérivé de manière exogène induit la dégradation de l'ARN messager (ARNm) complémentaire.) " (Wikipédia)

La vidéo suivante explique le processus de manière assez claire.


Mais en fin de compte, c'est jouer à Dieu, car depuis la percée de CRISPR, un programme d'écriture de code pour les gènes, il est devenu possible de réécrire n'importe quel génome rapidement et à moindre coût selon ses propres souhaits. Le code créé par ce programme peut ensuite être imprimé par une imprimante à ADN (eh oui !), puis transformé, par exemple en "thérapeutique génique". Et cela ouvre bien sûr la porte à toutes sortes de scénarios dystopiques - le rêve humide de tout eugéniste. Modifier les caractéristiques des personnes à volonté. Par exemple, un ARN précisément programmé pour affaiblir le gène VMAT2. La cabale nous prépare à cet avenir depuis longtemps, par exemple dans le film hollywoodien Gattaca, dans lequel est dessiné un monde dans lequel vos gènes déterminent votre statut dans la société.


Est-il possible qu'en plus de l'ARNm codant pour la protéine de pointe du SRAS-COV-2, le vaccin contienne également un ARN qui affecte d'autres expressions génétiques ? Comment pouvons-nous être 100% sûrs que le code source génétique du BNT162b2 publié par l'OMS et l'EMA est la séquence réelle qui se retrouve dans les seringues et finalement dans nos cellules ? Comment détecter après coup un effet indésirable sur le gène VMAT-2 ou d'autres ? Après tout, l'atténuation du gène VMAT-2 n'a d'effet que sur les quelque 47% des personnes qui sont spirituellement prédisposées. Et pour les 53% restants, ces personnes sont de toute façon des excentriques qui n'ont rien à dire. Il semblerait même qu'un sujet testé ait développé des problèmes neurologiques suite à la vaccination par l'Astrazenica et qu'il ait déclaré : "Ils ont tué Dieu. Je ne peux plus sentir Dieu. Mon âme est morte". Dieu disparaîtra de l'esprit des gens et fera place à la future religion mondiale luciférienne. L'ère des Poissons passe à l'ère du Verseau. Lire ici.

L'avenir du génie génétique des laboratoires du budget noir est en marche et fera sa percée dans le grand public en raison de l'approbation hâtive des vaccins COVID. Il arrivera, que nous le voulions ou non, et il changera notre société pour toujours. Nous deviendrons Dieu nous-mêmes et le rendrons ainsi "obsolète". C'est le plus vieux mensonge du serpent Lucifer :

" Le serpent dit à la femme : Tu ne mourras pas de la mort, mais Dieu le sait : le jour où tu en mangeras [le fruit défendu de la connaissance], tes yeux s'ouvriront et tu seras comme Dieu et ce qui est bon et mauvais. "(Premier livre de Moïse [Genèse] 3 ; 4-5)


Quelles technologies modernes existent déjà et pourraient-elles se retrouver dans les "vaccins" ? Et pourquoi ces vaccins devraient-ils être administrés secrètement à l'humanité ? Vous pouvez considérer cela comme de la science-fiction... J'aimerais que ce soit le cas.

Black Goo - Matière noire programmable

La science mène des recherches sur le génome humain depuis près de 60 ans. Aujourd'hui, cependant, le génie génétique est beaucoup plus avancé qu'à l'époque de nos parents, où deux gènes différents étaient simplement épissés ensemble. Aujourd'hui, les choses sont radicalement différentes : la vie est réellement créée et modifiée artificiellement. Il est possible aujourd'hui d'écrire le code de l'ADN, tout comme un développeur de logiciels le ferait pour un ordinateur, puis de le placer dans une cellule vivante où il peut se répliquer. Laissons la parole à un expert, comme Andrew Hessel. Il est chercheur scientifique au sein du groupe Bio/Nano/Matière programmable chez Autodesk et en 2013, il a décrit son travail comme suit . (lire ici):

"Nous travaillons maintenant à envisager ce à quoi pourraient ressembler les outils de conception de logiciels pour des choses vraiment petites et potentiellement vivantes. [...]Ce que nous faisons maintenant, c'est que nous commençons à apprendre à écrire du code. Nous avons commencé à écrire le code génétique dans les années 1970 en utilisant ce qu'on appelle la technologie de l'ADN recombinant. C'était le découpage et l'épissage du code génétique et si vous regardez vraiment, vous vous retrouvez avec une note aléatoire. Vous pouviez écrire n'importe quoi, mais cela prenait beaucoup de temps. Le tournant a été la biologie synthétique. Et ce qui la rend si puissante, c'est que nous pouvons maintenant utiliser des logiciels informatiques, nous n'avons plus besoin de laboratoire, nous pouvons commencer à utiliser des ordinateurs portables. Nous avons maintenant de véritables traitements de texte pour l'ADN et le plus cool, c'est que nous avons des imprimantes. Des entreprises comme DNA 2.0, et il y en a plein d'autres, impriment votre ADN. "


La matière programmable est essentiellement constituée de nanorobots entièrement sythésisés qui attendent un signal ou sont programmés pour faire certaines choses. Le Dr Charles Morgan est professeur d'études de sécurité nationale à l'université de New Haven. Il se concentre sur l'enseignement des études de sécurité nationale, l'analyse du renseignement national et international, et les questions de tromperie. Le Dr Morgan développe une concentration sur les aspects humains, l'analyse du renseignement et les opérations psychologiques pertinentes pour la communauté du renseignement. Il a travaillé avec la CIA et la marine pendant de nombreuses années. Lors d'une conférence donnée en 2018 sur le thème "Psycho-Neurobiologie et guerre" à l'Institut moderne de la guerre, il nous laisse regarder au plus profond des jouets de la communauté du renseignement et de l'armée. Cette conférence est très révélatrice et j'y reviendrai plusieurs fois à partir de maintenant, mais pour l'instant nous allons nous concentrer sur ce qu'il a à dire sur la médecine génétique. Regardez ici.

Dr. Charles Morgan

Il nous explique qu'il est désormais possible, grâce à CRISPR, d'insérer l'ADN que l'on souhaite dans un tissu vivant et de programmer ce tissu pour qu'il modifie ses propriétés comme on le souhaite. Et que cela est utilisé dans les médicaments modernes. Il ajoute : "Mais vous pouvez le concevoir comme vous le souhaitez. Vous pouvez concevoir quelque chose qui ne tue qu'une personne en particulier dans le monde." Hmm. Cela ouvre tout un tas de scénarios effrayants. Pensez-vous que c'est une coïncidence si, ces dernières années, plusieurs entreprises spécialisées dans la recherche d'arbres généalogiques sont apparues sur le marché et ont recueilli des échantillons d'ADN à grande échelle ? À elle seule, la société MyHerritage DNA a recueilli des échantillons d'ADN auprès de plus de 2,5 millions de personnes en 2019. Voir ici.

Il poursuit en parlant d'utilisations possibles dans le secteur du renseignement. Ainsi, selon lui, vous pouvez désactiver ou ajouter n'importe quelle expression génétique. Les habitants de l'Himalaya ont développé des séquences génétiques qui leur permettent de vivre plus facilement en haute altitude. Cela pourrait être utilisé par des agents et des soldats pour des opérations en haute altitude. Ou une amélioration du gène Forrest-Gump (IL-15R-alpha) qui vous rend plus fort et vous donne plus d'endurance (ce dopage génétique a déjà été interdit de manière profilée pour les athlètes). On ne peut donc pas vraiment exclure une modification du gène VMAT-2 ou de l'expression d'un autre gène.

Mais ce que j'ai trouvé le plus intéressant, c'est la technologie qu'il appelle Designer Receptor Exclusivley Activated by Designer Drugs (DREADDs en abrégé). "Vous pouvez fabriquer un récepteur de conception, vous pouvez fabriquer une cellule. On peut les placer n'importe où dans le corps et les activer à distance si le cerveau est exposé au bon signal... ". "Avec cette technologie, il était déjà possible d'envoyer des souvenirs d'une mouche d'évasion à une autre en envoyant un stimulus lumineux dans la rétine. Mais il ajoute que d'autres tests effectués sur des animaux permettent d'introduire dans l'organisme des substances qui activent les neurones de la manière souhaitée. Il conclut : "Vous avez donc la possibilité de fabriquer n'importe quel produit dès lors que vous connaissez la séquence d'ADN, que vous l'insérez dans un système vivant et que vous pouvez le contrôler à distance". Il précise que l'on peut utiliser des cellules souches pour déterminer où, dans le corps, ces cellules Dreadd doivent être parquées, par exemple dans le cerveau afin d'y modifier différents mécanismes en fonction du signal (5G ?) et ainsi changer la pensée. Il poursuit sur la manière de stocker des images et des textes codés dans l'ADN (l'image de l'animal ?). On pourrait même placer un fichier gif dans l'ADN d'une bactérie. Le domaine totalement nouveau du cryptage de l'ADN s'est ouvert ici ces dernières années. Ces disques durs humides sont si sûrs que même les ordinateurs quantiques ne peuvent pas les chiffrer.

Il explique ensuite qu'il est désormais possible d'implanter de faux souvenirs chez les gens par le biais de manipulations psychologiques, et qu'il a déjà été possible de le faire sur des singes en utilisant des moyens chimiques. Il pense que cela fonctionnera probablement chez l'homme d'ici 2020. La conférence d'une heure vaut la peine d'être regardée dans son intégralité. Des trucs qui donnent la chair de poule. Lire ici.

Avec l'administration massive de cette ou plutôt de la deuxième vaccination, l'humanité est en train de se transformer d'une manière irrévocable. Une manière qui dépasse l'imagination de la plupart des gens, car nous sommes tous nés dans une prison - une prison pour notre esprit. La majeure partie de l'humanité n'a aucune idée de l'endroit où elle se trouve ni de sa raison d'être. Qui nous sommes vraiment, comment notre réalité et nos corps sont construits et où va notre voyage. La plupart ne se posent même pas sérieusement ces questions. Ils acceptent simplement la réalité telle qu'elle leur est présentée de l'extérieur. Et n'ont donc pas la moindre chance d'évaluer correctement la situation et de reconnaître ainsi le danger qui se profile à l'horizon. Un danger qui va bien au-delà de la vie et de l'intégrité physique. Il s'agit de notre indépendance spirituelle, pour les âmes de l'humanité et pour notre héritage humain. Les gens diront : "Ha, les fous de la théorie du complot, il ne s'est rien passé". Ils seront loin de se douter qu'ils ne sont plus la même personne.

Les prophéties bibliques s'étendent jusqu'à nous.

Au début, j'ai dit qu'il est absolument essentiel de comprendre pleinement l'agenda spirituel sous-jacent. Même si vous pensez qu'un vieux livre comme la Bible ne peut faire aucune déclaration sur les événements actuels, S'IL VOUS PLAÎT lisez la suite avec vous. Peu importe la dénomination à laquelle vous appartenez ou si vous croyez en Dieu tout court. Il pourrait s'agir de l'information la plus importante que vous ayez jamais lue.

Analysons exactement ce qui est dit dans les révélations du Nouveau Testament et faisons le lien avec ce qui se passe sur cette terre en ce moment. Commençons par l'Apocalypse 13:18 :

"Voici la sagesse ! Que celui qui a de l'intelligence réfléchisse au nombre de la bête, car c'est un nombre d'homme, et son nombre est six cent soixante-six. "

En grec, le mot Sophia signifie "blancheur". La traduction exacte serait "connaissance dans les domaines les plus divers", c'est-à-dire dans le monde et dans l'esprit. Je l'interprète ainsi : pour comprendre la "marque de la bête", il faut avoir des connaissances dans différents domaines. Par exemple dans la science (les médecins qui déballent et sont réduits au silence), les lois qui sont introduites (comme HR 6666), les numéros de brevet (comme WO202060606), les ingrédients (luciférase, hydrogel, nanotechnologie, fœtus de bébé) et, bien sûr, le Livre de l'Apocalypse. Lire ici.

Dans le verset ci-dessus suit le mot compréhension, dont la traduction littérale du grec signifie autant que "les capacités intellectuelles et la volonté de savoir". Ainsi, les gens ont également besoin de la volonté de considérer cette information à tous !

Or, le verset ci-dessus est précédé de ce qui suit dans Apocalypse 13, 16-17 :

" Et elle les oblige tous, les petits et les grands, les riches et les pauvres, les libres et les esclaves, à faire une marque sur leur main droite ou sur leur front 17 et que personne ne puisse acheter ou vendre s'il n'a pas la marque, à savoir le nom de l'animal ou le numéro de son nom. "

Au lieu du mot "signe", la version grecque de la Bible utilise le mot "charagma", qui peut être traduit par "signe". traduit par coupe ", " encoche ", " signe en creux " ou " trou ". Nous ne parlons donc pas d'un signe peint, mais de quelque chose qui pénètre le corps et laisse une marque. Et ce temps invasif doit contenir le nom de l'animal ou le nombre 666 et doit, d'une manière ou d'une autre, faire en sorte que vous ne puissiez rien acheter ou vendre sans ce temps. S'agit-il vraiment de la vaccination COVID-19 ? Si nous regardons Apocalypse 18:23, il est dit que tous les peuples sont séduits par la sorcellerie. Étonnamment, dans l'original grec, c'est ici que se trouve le mot pharmakeia , d'où vient le mot pharmacie ! Ainsi, toute l'humanité a été trompée par des produits pharmaceutiques ces derniers jours ?

Ce n'est pas du tout ce à quoi ressemblera le panneau.

A quoi peut ressembler exactement ce signe d'incision ? Actuellement, tous les vaccins sont encore traditionnellement administrés dans des seringues. Une seringue fait un petit trou, mais ne laisse pas de marque. Le problème avec les seringues est que ces vaccinations ne peuvent être effectuées que par un personnel médical (limité), ce qui ralentit bien sûr énormément la plus grande campagne de vaccination de l'histoire de l'humanité. En outre, de nombreuses personnes, notamment des enfants, sont terrifiées par les aiguilles. On nous le dira bientôt : Ne serait-il pas pratique qu'il existe une méthode d'administration des vaccins si simple qu'elle puisse être administrée par du personnel non formé ? Ou même par chaque receveur lui-même ? Et par-dessus le marché, totalement indolore ?

Cela fonctionne réellement. Des scientifiques de l'université RICE ont développé une nouvelle méthode d'administration du vaccin. de retour en décembre 2019 qui est maintenant prêt à être produit en série. Peu de temps avant l'épidémie de SRAS-Cov-2, quelle coïncidence aussi ! Nous parlons bien sûr du tatouage Qunatum Dot Tag, avec lequel vous pouvez aussi facilement savoir qui a été vacciné.

"Un patch composé de micro-aiguilles de 1,5 millimètre contenant un vaccin et des points quantiques fluorescents est appliqué comme un patch. Les aiguilles se dissolvent sous la peau, laissant derrière elles les points quantiques encapsulés. Leurs motifs peuvent être lus pour identifier le vaccin administré. Le projet a été dirigé par Kevin McHugh, bio-ingénieur de l'université Rice, alors qu'il était au MIT. Les marqueurs ne sont incorporés que dans une partie du réseau de micro-aiguilles à base de sucre sur un sparadrap. Lorsque les aiguilles se dissolvent dans environ deux minutes, elles libèrent le vaccin, laissant le motif des étiquettes juste sous la peau, où elles deviennent une sorte de tatouage à code-barres.

Au lieu d'encre, cet enregistrement médical très spécifique se compose de points quantiques à base de cuivre qui sont intégrés dans des capsules microscopiques biocompatibles. Leur colorant proche de l'infrarouge est invisible, mais le patch qu'ils apposent peut être lu et interprété par un smartphone spécial. Le projet, d'une durée de deux ans, vise les 1,5 million de décès évitables causés par le manque de vaccinations, notamment dans les pays en développement.

Ces patchs d'un centimètre carré contiennent jusqu'à 16 petites aiguilles. "Ils ne vont pas très profondément, ce qui les rend théoriquement indolores et beaucoup plus faciles pour les enfants", a déclaré McHugh. "C'est comme mettre un pansement. "Comme les aiguilles de 1,5 millimètre se dissolvent dans la peau, il n'y a plus d'objets pointus dangereux à éliminer", a-t-il ajouté. Des tests effectués sur des modèles de peau sous une lumière forte ont montré que les points de 4 nanomètres devraient être lisibles pendant au moins cinq ans. "

Je trouve que les micro-aiguilles rappellent fortement les crocs d'un serpent. La morsure du serpent Lucifer.

En fait, un patch d'injection à micro-aiguilles très similaire a été développé à l'université Sushil en Chine en 2019 pour administrer des vaccins.

"[...] car ils ont mis au point une nouvelle technique d'injection indolore, inspirée des dents de serpent, qui injectent du poison dans une proie dès que la dent pénètre la peau. L'équipe a créé, à partir de ce matériau hydrogel, de minuscules capsules en forme de serpent, de la taille d'un millier de seringues standard. Chacune des capsules d'hydrogel possède six pores qui sont remplis de vaccins ou d'autres médicaments liquides [...] "

Incroyable... la morsure du serpent sur notre peau. La marque de la bête.


Sur Pubmed, la publication officielle de l'idée de patch vaccinal chinois est même répertoriée comme "Snake fang-inspired stamping patch for transdermal delivery of liquid formulations".


Et la version Weymounth du Nouveau Testament de la Bible dit en fait "Et il fait en sorte que tous, petits et grands, riches et pauvres, hommes libres et esclaves, aient une marque imprimée sur leur main droite ou sur leur front" (Ap 13 : 16) et la New American Bible Version dit aussi "Il a forcé tous les gens, petits et grands, riches et pauvres, libres et esclaves, à recevoir une image imprimée sur leur main droite ou leur front" .

Vous souvenez-vous, dans l'original grec le mot Charagma est utilisé pour le mot signe / marque . Allons un peu plus loin et regardons l'origine du mot Charagma ( Charax ou χάραξ ). Celui-ci est traduit dans le contexte biblique par un pieu ou un poteau ou une palissade . Souvenez-vous : les prophètes devaient emballer les visions qu'ils recevaient de Dieu dans des mots qui leur étaient familiers. Les patchs vaccinaux à micro-aiguilles ne faisaient pas encore partie du vocabulaire. Lire ici.

Quels mots auriez-vous utilisés pour décrire une aiguille de seringue il y a 2000 ans ?

Cependant, selon Kevin McHugh, le père spirituel de l'idée du patch de vaccination était quelqu'un d'autre : (lire ici):

La Fondation Bill et Melinda Gates est venue nous voir et nous a dit : "Nous avons un vrai problème : savoir qui a été vacciné", a déclaré M. McHugh, qui a été amené à rejoindre Rice grâce à un financement de l'Institut de prévention et de recherche sur le cancer du Texas. "Ils ont dit : "Nous avons des campagnes de vaccination où les gens prennent des Hummers, se rendent dans un village rural, montent une tente et commencent à vacciner, mais ils ne savent pas toujours qui a été vacciné et quels vaccins sont encore nécessaires."

La matière fluorescente du vaccin Quantum Dot Patch de l'université de RICE, qui fournit la marque lumineuse sous la peau permettant d'identifier la personne vaccinée, est basée sur la technologie dite de la luciférase.

"Les luciférases sont des enzymes de structure différente dont l'activité catalytique permet aux luciférines de réagir avec l'oxygène pour former des dioxétanes ou des dioxétanones riches en énergie et instables (oxydation). Lorsque ces substances se décomposent, la bioluminescence se produit. " ( Wikipédia Luciférase )

Les luciférases font également briller les lucioles et leur nom vient en fait de l'ange déchu Lucifer (qui apporte la lumière). Lucifer est l'ange déchu qui s'est rebellé contre Dieu et a plongé l'humanité dans le péché. Il est Satan / la bête / le serpent de la Bible et le roi de notre monde. La marque de la bête (quantum dot day) contient aussi son nom ( Lucifer ase) , comme prophétisé dans le verset !

En fonction du vaccin, différents points s'allument sous la peau, ce qui permet de voir facilement de l'extérieur quel vaccin a été administré. Dans l'un des derniers films des créateurs de Matrix, Jupiter Ascending, nous étions préparés à cela.

Voici l'article officiel sur les tatouages à points quantiques qui a été publié dans le magazine Science. Lire ici.

Nous avons donc ici une marque invasive sous la peau qui peut être utilisée pour identifier toute personne ayant reçu le vaccin. Comme je l'ai déjà expliqué en détail ci-dessus, nous ne reviendrons à la normale que lorsque TOUT LE MONDE (qu'il soit pauvre ou riche, petit ou grand, élite financière ou esclave financier) aura été vacciné et sera connecté à un système de suivi. Dans de nombreux endroits du monde, des systèmes de "privilèges" pour les personnes vaccinées sont en train d'être mis en place sur la base d'applications de suivi, qui ne permettent qu'aux personnes vaccinées d'accéder aux magasins (acheter) et, plus tard, de travailler (vendre). La marque du patch de vaccination avec le nom de l'animal est donc déjà là. Un lockdown dans toutes les nations est également là. Des systèmes de privilèges qui peuvent empêcher l'accès à l'achat et à la vente sont en cours de mise en place (nous y reviendrons plus tard). Ce n'est donc qu'une question de temps avant que ces deux choses ne soient combinées et que la prophétie vieille de 2000 ans ne s'accomplisse.

Il est la parole vivante de Dieu. Il est l'Alpha et l'Oméga. Il connaît le commencement et la fin

Ainsi, il (Lucifer) fait en sorte que tous les membres de la société aient une marque sur leur main droite ou sur leur front. Le mot "fait" dans le grec de la Bible signifie littéralement "exécuter" / "amener" quelqu'un à quelque chose. Il s'agit donc d'une certaine contrainte. Et en ce qui concerne la vaccination, les marionnettes politiques parlent sans cesse d'administration obligatoire. Le Parlement danois a adopté des lois exceptionnelles sans précédent en avril 2020 :

"Avec effet immédiat, les autorités sanitaires peuvent ordonner des tests obligatoires, des vaccinations obligatoires et des traitements obligatoires et utiliser la police ainsi que l'armée et les agents de sécurité privés pour faire appliquer leurs ordres." (Frankfurter Rundschau)

Le Danemark et la Suède sont en train d'introduire la preuve numérique de la vaccination, ce qui revient à rendre la vaccination obligatoire de manière détournée. Lire ici.

En Israël, les citoyens ne retrouvent leurs libertés et leurs droits fondamentaux que lorsqu'ils peuvent prouver qu'ils ont été vaccinés. Lire ici.

Angela Merkel l'a annoncé pour l'Allemagne dans l'émission "Farbe bekennen" (ici à 13:41) et Markus Söder réclame également à cor et à cri une vaccination obligatoire pour certains groupes professionnels. Sept membres du personnel infirmier ont déjà été licenciés parce qu'ils ne voulaient pas se faire vacciner. Lire ici.

Dans le même temps, toutes les personnes qui ont des inquiétudes au sujet des vaccins ne sont pas prises au sérieux et sont délibérément piégées et ridiculisées par les bouffons des chaînes publiques. Ne vous faites pas d'illusions : Toute personne qui refuse se verra rendre la vie aussi difficile que possible. Regardez ici.

Mais la vraie question est : POURQUOI Lucifer veut-il tromper tous les peuples et les forcer à prendre cette "pharmacie" ? L'Apocalypse parle-t-elle aussi de l'altération transhumaniste de nos gènes ? Quelle est la cause de la marque de la bête ? Quel est son but dans tout cela ?

Regardons Apocalypse 2:14 :

" Mais j'ai peu de choses à vous reprocher : Tu as là des gens qui adhèrent à l'enseignement de Balaam , qui a enseigné au Balak à créer une offense aux Israélites, à manger des sacrifices d'idoles et à se livrer à la fornication ."

Comment s'adresse-t-il ici à Balaam (également connu sous le nom de Balam) ? Il est donné ici comme un exemple du comportement des adhérents de l'hérésie. Balaam adorait la divinité Baal et incitait les Israélites à pécher afin que YAHWEH les haïsse et les détruise.

"Lorsque Balaam vit qu'il ne pouvait pas maudire les enfants d'Israël, les rabbins affirment qu'il conseilla à Balak, en dernier recours, d'inciter la nation hébraïque à commettre des actes immoraux et donc à adorer Baal-Peor." (Wikipedia Balaam)

Ces actes immoraux (adoration de Baal) incluaient également le sacrifice d'enfants. Mais pourquoi cela se trouve-t-il dans l'Apocalypse, et pourquoi sommes-nous mis en garde contre les enseignements de Balaam pour les derniers jours ? Balaam savait que s'il pouvait "amener" les enfants d'Israël à adorer Baal et à offrir des sacrifices d'enfants dans le temple, cette abomination amènerait Yahvé à se détourner d'eux et donc à leur "retirer sa protection". Tout au long de la Bible, on peut voir la colère de Dieu s'abattre sur les Israélites qui adoraient Baal. À propos, certains historiens soupçonnent que le mot Baal est à l'origine du mot Beezlebub, que nous associons aujourd'hui au diable.

C'est ainsi que Baal était représenté par les Phéniciens.

Le fait que presque tous les vaccins contiennent du matériel génétique provenant de fœtus humains avortés (par exemple Astrazenica et Johnson & Johnson) n'est pas un secret ou une théorie du complot, mais un fait médical. Le fait que l'ADN humain des bébés tués ait été copié plusieurs fois et que l'on appelle le tout "lignée cellulaire" ne change rien pour moi. Dans le vaccin Astrazenica COVID-19, par exemple, il y a l'ADN recombinant ChAdOx1-s qui a été séquencé à partir de lignées cellulaires humaines.

" En utilisant le séquençage direct de l'ARN, nous avons analysé l'expression des transcriptions du génome du ChAdOx1 nCoV-19 dans les lignées cellulaires humaines MRC-5 et A549 qui ne sont pas permissives pour la réplication du vecteur, en plus de la lignée cellulaire HEK293 permissives pour la réplication. En outre, nous avons utilisé la protéomique quantitative pour examiner le protéome et le phosphoprotéome des cellules A549 et MRC5 infectées par le candidat vaccin ChAdOx1 nCoV-19 au fil du temps. " ( Carré de recherche)

La lignée cellulaire MRC-5 provient des poumons d'un bébé de 14 semaines avorté par une personne de 27 ans en bonne santé en 1966. La lignée HEK-293 provient des cellules rénales d'un fœtus avorté inconnu, mais de sexe masculin. Voici une audition de Stanley Plotkin, athée autoproclamé et parrain du développement des vaccins, dans laquelle il admet lui-même que dans une seule étude pour les futures lignées cellulaires vaccinales, il a utilisé 76 fœtus avortés, tous âgés d'au moins trois mois et provenant de femmes valides (ici à partir de 7:43:10). Il ne se rappelle pas combien il en a eu au total dans sa carrière. Officiellement, le commerce à but lucratif de fœtus avortés est interdit, mais en réalité, un marché gris non réglementé s'ouvre. Des intermédiaires comme Stemexpress ou Advanced Bioscience Resources achètent les bébés morts à des cliniques d'avortement comme Planned Parenthood et les vendent à des institutions de recherche et des universités. Lire ici.

De cette façon, le profit peut parfois être caché dans les coûts élevés de distribution et de traitement. Stemexpress vend des cellules souches ainsi que des cœurs, des yeux, des reins et des foies intacts. Advanced Bioscience Resources a fait l'objet d'une enquête du ministère de la Justice en 2018, car elle est soupçonnée de vendre des fœtus à des fins lucratives. Il est amusant de constater que "Mon corps, mon choix" ne s'applique pas non plus aux vaccinations. Lire ici.

Les avortements sont-ils un grand rituel sacrificiel à Baal ? Et les médecins avorteurs les prêtres ignorants du temple de Baal ? Et au lieu du sang des enfants qui est versé sur l'autel du temple de Baal, on met l'ADN dans une seringue et on l'injecte dans le temple de Dieu (le corps humain) ? Un rituel sacrificiel dans notre corps ?

"Ne savez-vous pas que vous êtes le temple de Dieu ? Et l'Esprit de Dieu habite-t-il en vous ? Si quelqu'un détruit le temple de Dieu, Dieu le détruira, car le temple de Dieu est saint, c'est vous " (1 Corinthiens 3, 16-17).

Comme toujours, ils nous montrent ce qu'ils font. Le plus grand bâtiment du Planned Parenthood ressemble aux temples aztèques où l'on sacrifiait des enfants.

Une réplique de l'arche du temple de Baal se trouve depuis peu dans plusieurs villes du monde. L'original antique en Syrie a été détruit par les terroristes d'ISIS en 2015. Par coïncidence, dans une clinique d'avortement de Pittsburgh, on passe par la même arche pour entrer dans le "temple du sacrifice". Oh, comme ils aiment se moquer de nous...

Toute personne qui permet ce rituel sacrificiel dans son temple deviendra un temple humain de Baal et Dieu se détournera d'elle et lui retirera sa protection. Que signifie dans 2 Thessaloniciens 2 : 4 par "Il [l'Antéchrist] est le Sauveur, qui s'élève au-dessus de tout ce qui est Dieu ou culte, de sorte qu'il s'assied dans le temple de Dieu et prétend être Dieu." ? Parlez-vous d'un temple qui a été construit par des mains humaines ? Non. Nous parlons ici de nos corps, les temples de Dieu, dans lesquels il veut se répandre. Tout comme l'esprit saint réside dans les personnes pieuses, la conscience de l'antichrist résidera dans toutes les personnes qui adorent la bête. Dieu ne vit pas dans une église ou un bâtiment, il vit en nous ! Nous sommes le temple ! Et Lucifer (Satan / Baal) le sait et Dieu veut nous chasser. Pas seulement de nos cœurs en transformant le monde en un antre athée du péché, mais bien plus fondamentalement à un niveau biologique.

Les trois cours du temple de Dieu.

Voyons de plus près à quoi ressemble cette technologie des hydrogels, qui est utilisée dans de plus en plus de vaccinations et autres biotechnologies. Ces hydrogels permettent de créer de la nano-matière programmable, qui peut être contrôlée par un signal électrique (5G ?). J'ai trouvé cette vidéo et je n'en croyais pas mes yeux. Les petits nanorobots ressemblent aux anciennes peintures murales de Baal !


Ils ont littéralement fabriqué les nanorobots hydrogels qui entrent dans nos corps à l'image de Baal. Des jambes triangulaires et un long cou

Et il y a des connexions encore plus folles. Baal a aussi un autre nom, d'ailleurs : Bel. Et quelles sont les chances que certaines personnes qui ont été vaccinées contre le COVID-19 contractent une forme rare de paralysie faciale... également appelée paralysie de Bell. Lire ici.

Mais cela ne s'arrêtera pas à ce moment-là. J'ai l'impression d'être un disque rayé quand je continue à tirer la sonnette d'alarme à ce sujet, mais je ne le fais vraiment que parce que je me soucie tellement des gens qui sont là. Et je ne peux pas regarder comment ils se font avoir en faisant quelque chose qui n'a pas de retour. Dès mars 2020, je n'ai cessé de vous répéter plusieurs choses : les virus mutent constamment et vous pouvez donc continuer à jouer le jeu pour toujours. Et l'abaissement arbitraire de la valeur d'incidence déjà spongieuse l'a encore plus prouvé. Celle-ci sera bientôt remplacée par un indice corona encore plus opaque, qui inclut également le quota de personnes vaccinées. Rappelez-vous la simulation de pandémie de l'Imperial College of London que je vous ai montrée à l'époque. Nous n'en sommes probablement qu'à la moitié...

Et bien sûr, la troisième vague est déjà annoncée partout dans les médias, plusieurs mutations sont déjà présentes et on nous dit que les "vaccins" ne sont probablement pas efficaces contre elles. Certains infectiologues voient même la quatrième et la cinquième vague à l'horizon. Dans le même temps, le récit se répand selon lequel les pandémies de nouveaux virus seront de plus en plus fréquentes, car nous détruisons de plus en plus les habitats naturels des animaux et les fermes industrielles sont en fait des usines d'incubation de virus. Pourtant, l'origine du virus reste un grand mystère. Regardez ici.

De plus en plus de voix dans le courant dominant soupçonnent que le SRAS-Cov-2 est un virus fabriqué par l'homme dans un laboratoire de haute sécurité à Wuhan. Le virologue et lanceur d'alerte hongkongais Li-Meng Yan a publié l'article "Unusual features of the SARS-CoV-2 genome suggesting sophisticated laboratory modification rather than natural evolution, and description of the likely synthetic pathway" (Caractéristiques inhabituelles du génome du SRAS-CoV-2 suggérant une modification sophistiquée en laboratoire plutôt qu'une évolution naturelle, et description de la voie synthétique probable) sur une base de données du CERN, indiquant clairement que le SRAS-Cov-2 a été produit artificiellement en laboratoire et n'a pas pu passer de l'animal à l'homme de manière naturelle. Le virus est une chimère basée sur le "Zhoushan bat coronavirus". Lire ici.

Selon Mme Yan, l'examen des séquences génomiques publiées par le gouvernement chinois le 14 janvier montre également que les souches ZC45 et ZXC21 de Zhoushan sont les plus proches du SRAS-CoV-2 et qu'elles constituent la "colonne vertébrale" sur laquelle le COVID-19 a été construit. Selon elle, ils ont redessiné et optimisé les RBM des virus ZC45 / ZXC2, en se basant sur le premier SARS-CoV de 2002. En outre, un site de clivage de la furine a été inséré à la connexion S1 / S2 de la protéine spike. Selon les chercheurs, cette courte section de la séquence du gène peut être insérée "commodément" en utilisant un certain nombre de techniques de clonage standard, telles que : B. "PCR dirigée par le site QuikChange60, PCR par chevauchement suivie d'une digestion par enzyme de restriction et d'une ligature91 ou assemblage Gibson "L'étape suivante consisterait à acquérir un gène ORF1b qui contient le segment de gène RdRp de RaBtCoV / 4991, un coronavirus de chauve-souris découvert en 2013. Les auteurs pensent que les virologues chinois voulaient la protéine RdRp soit pour s'assurer que la chimère résultante serait classée dans des groupes / sous-lignes autres que ZC45 / ZXC2 dans les études phylogénétiques, soit pour tester des médicaments antiviraux.

Li-Meng Yan dans une interview. Espérons que cette femme courageuse ne paiera pas très cher

La quatrième étape consisterait à utiliser la génétique inverse pour produire la chimère et récolter des virus vivants pendant deux semaines. Les auteurs citent l'exemple d'une équipe suisse qui a pu reconstruire l'intégralité du génome du SRAS-CoV-2 en utilisant la recombinaison assistée par transformation dans la levure en une semaine. Cette méthode est disponible depuis 2017 et "ne laisserait aucune trace de manipulation artificielle dans le génome viral généré". La dernière étape du processus consiste à optimiser le virus pour son affinité de liaison hACE2 (capacité à infecter les humains) à l'aide d'expériences sur des animaux vivants. Cela consiste généralement à nourrir des rongeurs tels que des souris transgéniques B. hACE2 (souris hACE2) pour les infecter avec le virus et à extraire la charge virale la plus élevée à partir de 10 à 15 passages afin d'obtenir la souche présentant l'affinité de liaison hACE2 optimale.

Toutefois, les auteurs du rapport affirment que les scientifiques chinois n'ont pas utilisé un "modèle animal réel" pour tester la transmissibilité du virus. S'ils l'avaient fait, la nature très controversée du SRAS-CoV-2 aurait été évidente et les premières affirmations selon lesquelles le virus ne se transmettait pas d'homme à homme n'auraient pas été faites au début de la pandémie. Alors, le virus était-il prévu pour être beaucoup plus contagieux et il faut maintenant aider avec des astuces de numéros ? Un plan B en quelque sorte ? Selon Yan, l'ensemble du processus n'aurait pris que six mois et aurait été un jeu d'enfant pour tout laboratoire de virologie moderne comme l'Institut de virologie de Wuhan. Yan accuse l'OMS de dissimuler activement cette information.

Peu importe comment elles surviennent : Désormais, les pandémies arriveront avec une régularité de routine. Si vous pensiez que 2020 était un mauvais film, ce n'était que la bande-annonce Le récit qui se déroule actuellement : L'humanité devra trouver des moyens d'y faire face plus efficacement à l'avenir. Et bien sûr, dans notre monde technocratique, il ne s'agira pas d'un changement de conscience vers un mode de vie plus naturel, mais d'une autre technologie.

Ne serait-il pas pratique que chaque corps humain soit relié à un système permettant de surveiller la circulation sanguine pour détecter les infections en temps réel ? Vous n'auriez alors plus besoin de ces tests en bâton, désagréables et imprécis, qui doivent être fabriqués à nouveau, produits en masse et distribués pour chaque pandémie. Cela est coûteux, prend du temps et est imprécis.

Eh bien, cette technologie existe déjà aujourd'hui. Elle a été développée par Profusa et la DARPA, l'organe de recherche du ministère de la Défense américain, et il s'agit d'un biocapteur implantable. Sous le nom de "Lactate Sensors for Continuous Physiological Monitoring "il a été présenté en 2018. Il se compose d'un " fil " d'hydrogel de 3 mm et est injecté juste sous la peau. Il peut mesurer en temps réel différents paramètres de la circulation sanguine (oxygène, sucre dans le sang, virus et autres) et envoie ces données à un dispositif de lecture optique, qui se colle à la peau et peut à son tour être connecté sans fil à un smartphone ou à un PC afin que ces données puissent être exploitées . Comme le capteur est constitué d'hydrogel, il n'est pas repoussé par le corps et peut être utilisé dans le corps pendant plusieurs années.

Et là encore, la technologie de la luciférase, c'est-à-dire le nom de la bête, pourrait être utilisée à nouveau. Le dispositif de lecture envoie une lumière dans la peau et, en fonction de la composition chimique du tissu, l'hydrogel renvoie une lumière fluorescente à la surface de la peau, où l'intensité est ensuite lue (Lucifer le faiseur de lumière). Cela rappelle beaucoup le procédé Quantum Dot Patch.

Développé à l'origine uniquement pour l'armée, le DARPA a libéré ce capteur afin qu'il puisse également être utilisé dans le secteur public, par exemple pour les pandémies. Regardez ici.

Dans une étude menée avec l'Imperial College de Londres, Profusa a pu prouver qu'avec ce biocapteur, ils peuvent détecter les pandémies jusqu'à trois semaines plus tôt et ainsi les étouffer dans l'œuf avant qu'elles ne deviennent un gros problème. Bien sûr, cela suppose que presque tout le monde se fasse implanter un tel dispositif. Mais cela viendra, car la DARPA nous assure (lire ici):

"COVID-19 n'est que la dernière 'maladie X'. Il y en aura d'autres, et la vaste plate-forme de technologies de contrôle des pandémies de la DARPA, qui ne cesse de croître - de la prévention au diagnostic en passant par le traitement - sera prête à défendre l'humanité " (Darpa.mil)

Et même si les micropuces dans les vaccins sont l'argument de paille, les biocapteurs sur le site Profusa sont présentés exactement de la même manière

D'autres études de Profusa seront achevées cette année, mais la vaccination COVID prouve que la durée des études "à long terme" ne doit pas être prise trop au sérieux. Par ailleurs, la DARPA développe actuellement, dans le cadre de son programme SIGMA, une série de détecteurs de virus précis qui seront placés dans des lieux et bâtiments publics tels que les terminaux d'aéroport. Pour moi, cela ressemble à un autre outil de contrôle social : pas d'intrusion, nos détecteurs ont enregistré une toux. Voir 'pdf 5' à la fin du post.

Mais Profusa n'est pas le seul à faire une percée sur le marché avec ses biotechnologies invasives grâce à COVID. Efferent Labs a également développé en 2019 une puce biocapteur implantable (CytoComm) qui communique avec les cellules par photonique, lit leurs signaux au niveau génétique et les envoie en temps réel à un smartphone (là encore, la technologie est basée sur la lumière). Lire ici.


On résoudra la prochaine pandémie avec un tel objet, ou plutôt on nous dira que c'est le seul moyen de prévenir les pandémies de virus encore plus contagieux ou mortels. Et comme les gens sont déjà habitués à être contraints à des interventions médicales de pointe en cas d'urgence et que le capteur n'est que la prochaine étape logique après une application de recherche de contacts, l'acceptation sera élevée et la résistance faible. Après tout, personne n'a envie d'avoir à nouveau 2020. Je peux déjà voir la propagande devant moi : "Plus de lockdown. C'est pourquoi je me laisse pucer. 2020 - Ne jamais oublier. "

Bien sûr, toutes ces technologies sont présentées comme quelque chose de merveilleux. Comme quelque chose qui aide l'humanité et sauve la souffrance. Et elles vont certainement révolutionner la médecine. Mais cela fait partie intégrante de toute dystopie : elle est joliment emballée et promet à l'humanité le contraire de ce qu'elle provoque en fin de compte. Une dystopie ne vient jamais au nom de la haine, mais toujours au nom de l'amour. Et ces capteurs sont toujours connectés à des smartphone compatibles avec l'internet, ce qui signifie que les données les plus privées de toutes vos données, les méta-données sur vos processus corporels, finiront dans les grands centres du Big Data. Ces biocapteurs peuvent déterminer le nombre de pas que vous faites, si vous êtes en état d'ébriété ou si vous avez des rapports sexuels, quand vous dormez, quels médicaments vous prenez ou si vous les prenez correctement, et même quelles émotions vous ressentez. Tous ces processus chimiques sont facilement mesurables. Et comme chaque corps, chaque code génétique est unique, chaque personne et ses données seront 100% identifiables. (ID2020).

Il faut être très naïf pour ne pas voir comment ces technologies peuvent être utilisées contre nous. À qui aboutissent ces données et comment sont-elles utilisées ? Elles finissent, bien sûr, avec toutes les autres données, dans les mains des services de renseignement et des entreprises les plus offrantes, qui les utilisent pour nous contrôler complètement. Ils ont alors brisé la dernière barrière d'autonomie, la plus sacrée : notre corps. Notre temple. C'est la fin de la vie privée, la fin de l'autonomie, la fin de la vraie liberté. Et comme le prédit le Forum économique mondial : les gens de 2030 aimeront n'avoir rien et aucune vie privée ! Lire ici.

Vous vous souvenez de l'époque où les puces de surveillance implantables étaient considérées comme une théorie du complot ? Il n'y a pas si longtemps. Mais beaucoup de gens ne prendront pas les dangers au sérieux et verront simplement cela comme une extension utile d'une Apple Watch, qui se trouve être l'un des cadeaux de Noël les plus populaires de ces dernières années... Toute une programmation prédictive.

À quoi d'autre peut servir la lecture des données du corps par des biocapteurs ? Selon ce brevet Microsoft de 2020, ces signaux corporels peuvent être convertis en données qui peuvent ensuite être utilisées pour "miner" (c'est-à-dire créer) des crypto-monnaies numériques centrales. Selon ce système, en utilisant un appareil qui mesure diverses activités corporelles comme la chaleur ou les ondes cérébrales, on peut déterminer si cette personne a droit à de l'argent ou non.


Mais : "Un système de crypto-monnaie qui est couplé de manière communicative au dispositif de l'utilisateur peut vérifier si les données d'activité physique répondent à une ou plusieurs conditions définies par le système de crypto-monnaie et attribuer des crypto-monnaies à l'utilisateur dont les données d'activité physique ont été vérifiées."

Si l'on laisse passer le brevet dans son intégralité, il apparaît clairement que ce système fait partie intégrante de la Marque de la Bête d'Apocalypse 13:16, sans laquelle personne ne peut plus acheter ni vendre. Cela devient particulièrement évident parce que dans ce brevet on peut trouver le numéro de la bête, c'est-à-dire 666, comme prophétisé. Le numéro du brevet est WO20200 6 0 6 0 6A1. Cela signifie que votre sac de gel numérique est lié à votre corps. Et votre accès à celui-ci est lié à plusieurs conditions de votre corps. Par exemple, avez-vous les dernières modifications de l'ADN et les dernières biotechnologies dans votre corps ? Il peut être lié à n'importe quelle condition. C'est amusant : Bill Gates, qui était PDG de Microsoft à l'époque de ce brevet, s'est récemment prononcé contre le bitcoin parce qu'il représente des transactions anonymes et irréversibles. Cependant, ce serpent est convaincu que l'argent numérique est toujours une bonne chose tant que l'on peut suivre (c'est-à-dire contrôler) la transaction :

" La Fondation Gates fait beaucoup de choses sur la monnaie numérique, mais ce sont des choses dont on peut voir qui fait les transactions. Donc, la monnaie numérique est une bonne chose. " (Bill Gates dans U.Today)

Ou de manière beaucoup plus fondamentale : le biocapteur, avec le reste du suivi total, peut également déterminer si vous travaillez et à quel point. À l'avenir, nous extrairons notre argent numérique directement de notre biocapteur dans le nuage de la blockchain grâce à notre activité corporelle ? Les fiches de paie et les pointeuses ne seront plus nécessaires ? Et quiconque ne remplit pas les conditions (quelles qu'elles soient) se verra simplement retirer son argent ? C'est le contrôle total de nos actions et de nos corps. C'est un asservissement absolu et irréversible. Parce que l'hydrogel ne sera pas rejeté par le corps parce qu'il fusionnera avec le tissu. Il n'est plus amovible. "Il s'ancre juste dans le tissu." Il devient une partie de vous. Baal devient une partie de toi et s'assied dans notre temple et Dieu te chassera pour toujours pour ça.

C'est de la folie. Des signaux corporels qui sont utilisés à mauvais escient pour générer des données. Le brevet explique également comment les ondes cérébrales (gamma, bêta, alpha, thêlta, delta) sont utilisées pour générer des données qui servent à déterminer la génération de monnaies numériques, c'est-à-dire la participation économique. Cependant, les biocapteurs mentionnés ci-dessus ne peuvent pas mesurer les ondes cérébrales. Il faut pour cela une interface cerveau-machine implantable, ou neuroprothèse invasive, comme celle que développe actuellement la société d'Elon Musk, Neuralink. Neuralink est une technologie qui permet aux personnes de communiquer avec des machines en utilisant simplement leur cerveau. La puce de 8 mm est placée sur le cortex externe du cerveau par un petit trou dans le crâne lors d'une opération simple. Cette procédure indolore dure moins de 60 minutes et est réalisée par des robots entièrement automatisés. Une fois installée, la puce peut envoyer et recevoir des signaux électriques du cerveau. Regardez ici.

Voici à quoi ressemblent les robots chirurgicaux de haute précision de Neuralink.

Mais comment fonctionne-t-il ? Votre cerveau utilise des neurones pour envoyer des informations à différentes parties de votre corps. Les neurones de votre cerveau se connectent ensemble dans un réseau et communiquent à l'aide de signaux chimiques appelés neurotransmetteurs. Cette réaction crée un champ électrique. En plaçant des électrodes à proximité, on peut enregistrer ces réactions. Les électrodes traduisent ces signaux en un algorithme qu'un ordinateur peut ensuite lire. À un niveau simple, vous pouvez l'utiliser pour contrôler des appareils simples tels qu'un PC ou un smartphone par la pensée pure. Mais Elon Musk promet que Neuralink signifiera la fin de la paralysie, de la cécité, de la surdité et de la dépression et que les robots et les prothèses pourront être contrôlés à distance par la pensée pure. Mais aussi que le "streaming direct de la musique dans le cerveau" devrait être possible. Et si quelque chose comme ça fonctionne, on pourra envoyer beaucoup de choses dans le cerveau.

Les objectifs à long terme du projet sont toutefois ouvertement transhumanistes : Musk est convaincu que sans ces "améliorations humaines", l'humanité ne sera pas en mesure de suivre le développement toujours plus rapide de l'intelligence artificielle. Tout cela semble très ambitieux et loin dans le futur, mais cela pourrait être beaucoup plus proche que nous aimerions le croire. L'année dernière, Musk a déjà réussi à prouver que la puce Neuralink pouvait être utilisée chez les porcs et qu'elle fonctionnait. Une étude menée à l'université de Standfort avec les premiers sujets humains sera probablement achevée d'ici la fin 2021. À mon avis, la DARPA est une fois de plus le père spirituel de cette technologie et le (totalement incompétent) Musk n'est que l'homme de paille charismatique qui est censé commercialiser cette technologie auprès des masses. Depuis les années 1970, la DARPA mène des recherches très fructueuses sur de nouvelles interfaces cerveau-machine. Cette tactique a déjà été utilisée pour commercialiser les "médias sociaux" développés par la DARPA avec Mark Zuckerberg.


En parlant de Facebook. Facebook a révélé il y a quatre ans qu'une équipe de 60 ingénieurs travaillait à la création d'une interface cerveau-machine qui vous permettrait de taper avec votre seul esprit, sans implant invasif. L'équipe prévoit d'utiliser l'imagerie optique pour scanner le cerveau des centaines de fois par seconde afin de détecter que vous parlez à voix basse dans votre tête et de traduire cela en texte. Regina Dugan, responsable du département de recherche et développement du bâtiment 8 de Facebook, a déclaré aux participants à la conférence que l'objectif est de permettre à terme aux gens de taper 100 mots par minute, soit cinq fois plus vite que sur un téléphone, en utilisant uniquement leur esprit. À terme, les interfaces cerveau-ordinateur pourraient permettre aux gens de contrôler les expériences de réalité augmentée et de réalité virtuelle par la pensée, plutôt que par un écran ou une manette. Pendant ce temps, Building 8 travaille sur un moyen pour les gens d'entendre à travers leur peau. L'entreprise a mis au point un prototype de matériel et de logiciel qui permet à la peau d'imiter la cochlée de l'oreille, qui traduit le son en fréquences spécifiques pour le cerveau. Cette technologie pourrait essentiellement permettre aux personnes sourdes d'"entendre" en contournant leurs oreilles.


L'objectif est de construire à terme des dispositifs non implantés pouvant être expédiés à grande échelle. Et pour atténuer la peur inévitable de cette recherche, Facebook précise : "Il ne s'agit pas de déchiffrer des pensées aléatoires. Il s'agit de décoder les mots que vous avez déjà décidé de partager en les envoyant au centre du langage de votre cerveau. " Facebook compare cela au fait de prendre beaucoup de photos mais de ne partager que certaines d'entre elles. Toujours avec son appareil, Facebook affirme que vous pourrez penser librement, mais que vous ne pourrez transformer que quelques pensées en texte. Mais il s'agit là d'un jargon marketing trompeur. Jusqu'à présent, Facebook a occulté son exigeant modèle économique, qui repose sur la collecte et la validation de métadonnées. Donc les données que les gens ne partagent PAS consciemment. Et Facebook est également connu pour supprimer le partage d'informations gênantes. Pourquoi devrait-il en être autrement avec le cerveau ? Pour moi, cette technologie est la police de la pensée du roman 1984 de George Orwell, sans laquelle la "bonne pensée" n'est plus possible.

Facebook a également racheté la société Crtl-Labs. Ctrl-Labs a construit un bracelet qui peut être utilisé pour contrôler des ordinateurs, des robots et des jeux vidéo avec le cerveau. Voici une démonstration d'un simple jeu "3D Force Control" contrôlé par Ctrl-Kit.


La conférence du Dr Charles Morgan présente également une expérience montrant comment le cerveau de singes peut contrôler un robot à l'autre bout du monde, via Internet.

Mais d'autres entreprises, comme NextMind, disposent déjà de prototypes d'une interface cerveau-machine non invasive qu'il suffit de placer sur la tête comme un casque. Regardez ici.

RAND, un groupe de réflexion militaire, affirme que "les interfaces cerveau-ordinateur arrivent. Serons-nous prêts ?". Mais il y a plus effrayant : non seulement il est possible de contrôler une machine avec votre cerveau, mais vous pouvez également contrôler un autre cerveau humain avec elle ! Cette interface cerveau à cerveau est appelée "expérience de l'obsession" par le Dr Charles Morgan. Le neuroscientifique Andrea Stocco et son collègue de l'université de Washington ont réussi à connecter via l'internet les cerveaux de deux sujets séparés dans l'espace. Lorsque le "marionnettiste" pensait à bouger sa main, l'autre personne exécutait le mouvement. Imaginez seulement comment cette technologie pourrait être utilisée à mauvais escient ! Lire ici.


Dès que tout le monde sera équipé de ces interfaces cerveau-machine sur la tête et sera connecté à Internet, quelqu'un pourra contrôler la population mondiale entière comme un marionnettiste. Qui cela pourrait-il être ? Bien sûr, les médecins qui développent quelque chose de ce genre n'ont que des perspectives d'utilisation positive. Comme les Chirougen de classe mondiale qui pratiquent une opération par Internet à l'autre bout du monde. Mais le Dr Charles Morgan, ancien agent de la CIA, demande : "Comment la communauté du renseignement utiliserait-elle cela ? Pour accéder aux informations et aux intentions de Gehrinen. "Cela permet même une connexion téléphatique entre les cerveaux, comme le montre cette expérience de 2013 sur des rats. Selon le Dr Morgan a commencé la DARPA de telles expériences sur des humains en 2018. C'est l'esprit de ruche.


Vous pouvez donc déjà connecter des cerveaux humains à des machines, vous pouvez connecter des cerveaux humains entre eux, vous pouvez leur envoyer des signaux moteurs et vous pouvez envoyer et recevoir des informations. Et ce n'est pas tout. On peut doter des rats d'un "sixième sens" grâce à un implant cérébral qui leur permet de toucher la lumière infrarouge (dans le cadre du projet Bluebeam ?). Lire ici.

Il n'y a aucun doute là-dessus : Lucifer veut franchir la dernière barrière et se frayer un chemin dans nos corps et nos esprits. Comme Dieu, il veut faire partie de tous les corps et de toutes les consciences humaines. Malheureusement, beaucoup se précipiteront sur ces technologies et seront aveuglés par les promesses publicitaires, la commodité et les fantasmes de science-fiction. Par ailleurs, la directrice du Building 8 Lab de Facebook, Regina Dungan, a dirigé la DARPA de 2009 à 2012. Et selon la lettre d'un dénonciateur anonyme, l'ensemble de la société Facebook n'est qu'une organisation de façade de la DARPA. Lire ici.

Comme vous l'avez probablement remarqué, dans toute cette histoire, de la première vaccination ARNm/ADN, à l'hydrogel, au biocapteur, aux interfaces cerveau-machine ou cerveau-cerveau, les scientifiques de la Defense Advance Research Agency font toujours le travail de pionnier et les financements croisés nécessaires. Une agence dont la tâche principale est de produire de nouvelles ARMES CONTRE L'ENNEMI ! Seulement ici, il devient de plus en plus clair qui est l'ennemi et qui est l'agresseur. C'est l'ange déchu contre toute l'humanité.

Les interfaces cerveau-machine pourraient-elles être la marque sur le front ? Après tout, là aussi, il s'agit d'une "encoche" ou d'un "trou". Ou le prophète pourrait-il interpréter la zone située derrière la barrière hémato-encéphalique comme étant le front ? La zone où l'on peut placer le Theragripper avec des "baguettes" ?

" Une équipe d'ingénieurs biomédicaux et de chercheurs de Johns Hopkins dirigée par David Gracias, Ph.D., et Florin M. Selaru, MD, a conçu et testé des microdispositifs à la forme changeante qui imitent la façon dont l'ankylostome parasite se loge dans l'intestin d'un organisme. Ces micro-dispositifs, les "Theragrippers", peuvent potentiellement capter n'importe quel médicament et l'introduire progressivement dans l'organisme. Ils sont constitués de métal et de fines feuilles changeant de forme et sont recouverts de cire de paraffine sensible à la chaleur . "( Biotecnika )

Beaucoup interprètent "la main droite et le front" comme des descriptions métaphoriques de l'action et de la pensée justes. Mais cela pourrait aussi signifier les choses réelles. Ou les deux. Ainsi, il n'est plus possible d'agir ou de penser correctement avec la moelle physique, car nous sommes alors des hybrides humains-cyborgs, dont le lien divin a été rompu. Mais peut-être parviendront-ils à nous convaincre que ce timbre de vaccination doit être placé sur la main droite parce que cela rend la lecture plus rapide et plus pratique. Nous verrons bien. Amazon a déjà mis au point un capteur pour ses Amazon GoStores grâce auquel on ne peut faire des achats que par un rapide balayage de la main. Un petit geste au-dessus du capteur et celui-ci reconnaît les lignes de vie uniques de votre paume et l'argent est automatiquement débité de votre compte. Avec une petite mise à jour, ce capteur peut certainement reconnaître les points quantiques ou un bio-capteur. Et après la grande braderie des petits commerces, il n'y aura probablement plus beaucoup d'alternatives pour faire ses courses ailleurs dans quelques années.

Mais le groupe de protection de la vie privée Big Brother Watch a critiqué cette évolution. Lire ici.

"Amazon continue de remplir le marché avec des technologies invasives et dystopiques qui résolvent des problèmes inexistants", a déclaré son directeur Silkie Carlo. "Personne ne devrait avoir à fournir des données biométriques pour acheter des biens ou des services. La tentative d'Amazon de normaliser les dispositifs de paiement biométrique et de surveillance domestique risque de créer un monde dans lequel nous sommes plus facilement suivis et enregistrés, ce qui conduit inévitablement à la déresponsabilisation des citoyens. "

Je ne peux qu'être d'accord avec cela.

Et bien sûr, nous sommes abreuvés de programmes prédictifs sur la Marque de la Bête depuis des années dans les médias de divertissement . La chose la plus flagrante que j'ai trouvée est cette publicité d'un opérateur mobile datant de 2013. Ici, nous avons tout : une seringue avec des modifications d'ADN est insérée dans le bras droit et vous pouvez voir comment le mucus noir (Black Goo) change l'ADN et les neurones derrière le front . Et puis il y a : "Ce n'est pas une mise à niveau de votre téléphone, c'est une mise à niveau de vous-même" Incroyable. Dans ta face.


Et les enfants y étaient mentalement préparés dans ce dessin animé Netflix de 2017. Dans cette série, une marque intelligente super pratique et cool est placée sur le bras droit dans le monde entier . Mais tout cela n'était qu'un délire (le mot conspiration est même utilisé). Le méchant active alors un signal radio qui provient des mâts de téléphonie cellulaire ( 5G ? !) et transforme chaque propriétaire de marque intelligente en zombie. Incompréhensible. Ils emballent toujours la vérité dans la fiction, afin que personne ne puisse percevoir la réalité de ces agendas (il y a beaucoup d'autres exemples, mais cela dépasserait le cadre).


Comment réagiriez-vous si vos enfants détruisaient à jamais ce que vous avez laborieusement créé (le code génétique humain), parce qu'ils ne veulent tout simplement pas vous écouter ?

21 Tous ceux qui me disent : Seigneur, Seigneur ! n'entrent pas dans le royaume des cieux, mais ceux qui font la volonté de mon Père céleste. 22 En ce jour-là, plusieurs me diront : Seigneur, Seigneur ! n'avons-nous pas prophétisé en ton nom, n'avons-nous pas chassé les démons en ton nom, et n'avons-nous pas fait beaucoup de choses en ton nom ? 23 Alors je leur confesserai : Je ne vous ai jamais connus ; retirez-vous tous de moi, méchants ! (Matthieu 7, 21-23)

En définitive, il y a deux marques de la bête : Une invisible dans le cœur des personnes qui suivent le monde contrôlé par Lucifer et rejettent Dieu. Et une marque physique que ces personnes marqueront et contrôleront visiblement, parce qu'elles n'auront pas la protection qui empêche cela. La protection de la vérité. Toute personne qui rejette Dieu et ne connaît pas et ne comprend pas la vérité des révélations de Dieu sera trompée et créera également la marque physique. La "marque invisible" est donc une condition préalable à la marque visible. De nombreux chrétiens croient qu'ils ne risquent jamais d'être ignorés en acceptant le temps, car ils pensent que Jésus les ramassera indemnes et sans éprouver de souffrance. Mais c'est insensé !

Selon la Bible, qu'arrive-t-il à ceux qui refusent avec véhémence d'accepter la marque de la bête ? Eh bien, ils sont persécutés, emprisonnés, et finalement décapités par l'Antéchrist.

" Ne craignez pas ce que vous allez souffrir ! Voici que le diable jettera quelques-uns d'entre vous en prison pour la tentation, et vous serez dans la détresse pendant dix jours. Soyez fidèles jusqu'à la mort, et je vous donnerai la couronne de vie " (Apocalypse 2:10).

"Et je vis des trônes, et ils s'assirent dessus, et le jugement leur fut donné. Et je vis les âmes de ceux qui avaient été décapités à cause du témoignage de Jésus et de la parole de Dieu, qui n'avaient pas adoré la bête et son image, et qui n'avaient pas reçu sa marque sur leur front et sur leur main ; ils revinrent à la vie et régnèrent avec le Christ pendant mille ans " (Apocalypse 20 : 4).

Trailer de Gray State : Des hommes vêtus de tabliers de franc-maçon décapitent les "ennemis de l'État" à la guillotine.

La bande-annonce du film "A gray State" me revient à l'esprit. Ce film d'Indépendance aurait porté sur une pandémie et la loi martiale. Et ce film aurait montré des cow-boys en robes maçonniques guillotinant les ennemis de l'État non conformes (photo ci-dessus). Mais le film, qui, selon son créateur David Crowley, était censé être un avertissement, n'a malheureusement jamais été réalisé. David Crowley voulait nous avertir et a dû le payer amèrement. Il a été tué (suicidé) en 2015, ainsi que sa femme et sa fille, et le film a été mis au rebut. C'est ce qui arrive aux modèles qui montrent trop de vérité. Regardez ici.

Les "modèles" qui prêchent qu'il faut se faire vacciner et ne pas écouter les mythes de la conspiration, en revanche, se portent à merveille. Les porte-parole des médias, les politiciens, les technocrates et, malheureusement, les prêtres chrétiens. D'autres célébrités et politiciens vont certainement apparaître sur la scène et s'injecter le vaccin. Mais nous ne saurons jamais s'il s'agit d'une simple solution saline.

"4 Mais personne ne doit être accusé ou réprimandé, c'est toi seul, prêtre, que j'accuse. 5 Tu trébucheras le jour ; le prophète trébuchera aussi avec toi la nuit ; je ruinerai aussi ta mère. 6 Mon peuple périt parce qu'il est privé de la connaissance de Dieu. Parce que tu as rejeté la connaissance, je veux aussi te rejeter pour que tu ne sois plus mon prêtre. Parce que tu as oublié l'instruction de ton Dieu, je vais aussi oublier tes enfants. " (Osée 4, 4-6)

Parler de "puces dans la tête, de vaccinations par ADN et de contrôle de l'esprit" semble trop fou pour le commun des mortels, mais c'est uniquement parce qu'il n'a jamais fait de recherches sur ces technologies effrayantes. Ils ne savent pas à quel point ces dystopies de science-fiction sont proches de ce qui est possible aujourd'hui. C'est la raison pour laquelle cette "urgence panique" a été créée, afin que certaines de ces technologies puissent être mises en œuvre "en catimini" dans la société et qu'avant même que celle-ci ne s'aperçoive de ce qui se passe, il soit déjà trop tard.

Donc en résumé : Un patch de vaccination par aiguille avec la technologie Lucifer ase qui est basée sur les dents de serpent et avec un certificat de vaccination sous la peau. Un hydrogel et des changements de code génétique dans les temples de notre corps . Un dieu qui se détournera de tous ceux qui portent la marque (affaiblissement du gène VMAT-2). Des biocapteurs qui sont basés sur la lumière et qui mesurent les activités du corps. Une technologie avec le 666 dans le numéro de brevet, à travers laquelle ces données d'activité corporelle sont ensuite liées à un système de crypto-monnaie numérique, où la participation économique dépend de n'importe quel paramètre corporel. Des magasins Amazon sans argent liquide avec des scanners de main. Des implants cérébraux et des interfaces cerveau-machine qui connectent notre pensée à Internet. Et un lockdown sans fin dans lequel il faut acheter ses libertés fondamentales par la soumission à cette tyrannie de la biosécurité ou être exclu. Et peut-être qu'un jour, on le paiera très cher.

L'ordre du jour physique et spirituel est la construction d'un royaume. Mais comprendre à quoi ressemblent un royaume et un temple fait partie de l'illusion. Cela a toujours été le plan de Lucifer depuis qu'il est tombé du ciel. Il devait simplement attendre patiemment que l'humanité, ou plutôt sa cabale d'hommes de main, soit suffisamment développée pour utiliser ses connaissances afin de créer des technologies qui serviraient cet agenda. Ne vous attendez pas à le voir arriver avec des cornes rouges et peindre un 666 sur votre main. Non, la marque sera très séduisante et très insidieuse. Déjà dans la Genèse, les anges déchus ont pris des épouses humaines et ont produit des hybrides. C'est ainsi que sont apparus les géants, dont on trouve encore des squelettes aujourd'hui (cela mérite un article à part). Pour cette abomination dans le temple de Dieu (changement dans le patrimoine génétique humain), JAHWEH a envoyé le grand déluge et a tout recommencé avec Noé. Mais cette fois-ci, Lucifer change le patrimoine génétique de toute l'humanité en une seule fois et crée l'humanité à sa propre image. Et cette fois encore, Dieu détruira tous ceux qui ont été changés dans une apocalypse (la fin de cet âge).

J'espère avoir été CLAIREMENT clair sur le fait que les prophéties bibliques se jouent actuellement sous nos yeux et que c'est peu avant le 12 !

Le théâtre du chaos continue et l'étau se resserre.

Pendant que l'on distribue les vaccins et que l'on fait du théâtre médiatique sur les pénuries d'approvisionnement, ce qui ne sert qu'à exploiter davantage les gens, le reste du théâtre continue. De plus en plus d'agendas se fondent en un gros tas de merde. Il est désormais difficile de dire où se termine la propagande de peur médicale et où commence le Grand Test, et où le théâtre politique se transforme en ingénierie sociale. Quel est, par exemple, le rapport entre l'interdiction des produits publicitaires et un virus ? Lire ici.

Et la plupart d'entre eux sont encore sous le charme du théâtre quotidien. Et la vérité est que tout ceci a toujours été du théâtre à ce niveau. Tous les rois et les reines, tous les membres du Congrès et ceux qui font bouger les choses dans le monde, Hollywood et Wall Street. Ce ne sont pas des choses organiques, des institutions ou des individus. Et je pense que c'est le problème sous-jacent lorsque les gens ont du mal à accepter l'idée que tout cela puisse être construit, manipulé et scénarisé. Parce que les implications de cette idée sont si effrayantes qu'elles peuvent presque briser votre psyché. Et parfois je me demande, et je suis sûr que je ne suis pas le seul parmi nous, pourquoi je dois réaliser tout cela et que tant d'autres ne le font pas. Pourquoi moi ? Pourquoi moi ? Une fois que la boîte de Pandore a été ouverte, elle ne peut plus être fermée. Une fois que vous avez compris comment fonctionnent leurs techniques de contrôle de l'esprit, qu'ils incorporent dans tous les récits grand public, vous comprenez tous les autres. Le charme est rompu et leurs manipulations perdent leur effet à jamais. Et vous avez déjà le sentiment de vous être réveillé dans une maison de fous, un endroit où la folie est si normale que la personne saine d'esprit semble être un fou. Et cela peut être très solitaire. Mais on ne peut pas oublier tout ça et se rendre méconnaissable, et honnêtement... même si je le pouvais, je ne le voudrais pas.

Mais quelque chose s'agite dans le monde. Et je ne parle pas de la prise d'assaut du Capitole par les partisans de Trump aux États-Unis. Pour cela, je donnerais ma moutarde brièvement.

Exactement ce que je prêche depuis le début s'est réalisé. L'appel à prendre d'assaut le Capitole par Trump (et aussi le Reichstag en Allemagne à l'époque) était un piège tellement évident et bien sûr les partisans de Q-et-Trump sont tombés dedans immédiatement. L'espoir de tout renverser et de mettre fin à tout était probablement trop tentant. Cependant, on ne change rien avec de telles actions. Maintenant, ils nous ont tous là où ils ont toujours voulu nous avoir. Les caméras ont été braquées sur eux et les "théories du complot" ont finalement été associées au "terrorisme" dans la conscience collective. Cela leur donne maintenant l'opportunité de réprimer avec force la vérité et tous ceux qui la postulent. Toute personne qui s'oppose aux décrets de l'État, qui s'oppose à la progression actuelle de la société, qui contredit les récits administrés par les médias de masse. En bref, absolument tous ceux qui ne se soumettent pas aux plans de la cabale seront désormais considérés comme des terroristes potentiels. Et en fin de compte, toute personne proche de Dieu, parce qu'il s'agit en fin de compte d'un programme spirituel - vous ne devez pas perdre cela de vue une seconde.

"Quand les nazis ont pris les communistes, je me suis tu, car je n'étais pas communiste. Quand ils ont appelé les syndicalistes, je me suis tu, car je n'étais pas syndicaliste. Quand ils ont pris les Juifs, j'étais silencieux, je n'étais pas juif. Quand ils sont allés me chercher, il n'y avait plus personne pour protester. "(Martin Niemöller, pasteur luthérien, a passé sept ans dans des camps de concentration)

Cela a toujours été la raison de la guerre contre le terrorisme, toute l'infrastructure de surveillance et de détection qui a été mise en place au cours des 20 dernières années contre la "terreur islamiste" a toujours été destinée à chacun d'entre nous ! Tout le monde sur terre est un ennemi aux yeux de ces psychopathes. Ceux qui se réjouissent que Trump ait été banni de Twitter ne comprennent pas que la même chose vous arrivera si vous n'êtes pas d'accord avec le système. Selon la devise : "Ne voyez que ce qui se passe quand vous avez la liberté d'expression. Cela doit être arrêté, pour votre propre protection. "Ils ont créé un président : Si vous pouvez même éteindre le président, alors tout le monde pourra le faire à l'avenir !

Au cours des prochaines années, on élargira successivement quelles informations sont considérées comme dangereuses. Q-Anon était une PSYOP du FBI (un cheval de Troie) et Trump faisait partie de cette psy-op. Son travail consistait à rallier autour de lui les chrétiens, les "théoriciens du complot" et les personnes ayant des valeurs traditionnelles, à les radicaliser et à les faire sortir de leur coin et descendre dans la rue afin de générer cette même base d'action. Et il a plus que réussi à le faire. Si bien que Biden, qui a d'ailleurs joué un rôle déterminant dans le Patriot Act après le 11 septembre, va maintenant, à la suite de l'assaut du Capitole, créer un Domestic Terrorim Act qui donnera encore plus de droits aux agences de renseignement nationales. Lire ici.

Sous la vice-présidence de Biden, la loi Smith-Moderation a également été adoptée en 2012, ce qui a rendu légal pour le gouvernement américain de se livrer à une propagande (mensongère) d'État contre son propre peuple. En fin de compte, cela conduira bientôt à des camps de rééducation pour ces "terroristes", car c'est ainsi que chaque régime a justifié la détention de ses dissidents. Par exemple, les camps de rééducation du Xinjang (Chine), totalement contrôlé, où des minorités comme les Ouïgours et les chrétiens sont arbitrairement emprisonnés, torturés et soumis à un lavage de cerveau.

"Officiellement, les autorités locales détiennent les Ouïghours présumés et d'autres minorités ethniques dans ces installations pour lutter contre la radicalisation et l'extrémisme religieux." (Wikipedia)

Je le pense vraiment : En ce qui concerne les "partisans de Trump", le dernier synonyme de conspirationnistes, les médias de masse veulent de plus en plus de "déprogrammation" ciblée des gens ces derniers temps. Vous êtes fous ! C'est la première étape.



Dans certaines régions d'Allemagne, il existe déjà des centres de détention pour les personnes refusant la quarantaine. Lire ici.

Dans de nombreuses régions des États-Unis, des bracelets électroniques à la cheville ont déjà été utilisés pour faire respecter les quarantaines. Et au Canada, les personnes qui veulent rentrer dans leur pays sont détenues indéfiniment dans des centres de quarantaine cachés et ne sont même pas autorisées à appeler leurs proches ou leur avocat. Lire ici.

Vous êtes fou ? Même les meurtriers ont plus de droits de nos jours que quelqu'un qui tousse. Et tout cela pour une maladie dont le taux de survie est de 99%, ne l'oublions pas. La situation actuelle de destruction constante des droits fondamentaux est maintenant également utilisée pour suspendre le secret séculaire des lettres et des colis. Cette mesure est justifiée sous le couvert d'une augmentation du trafic de drogue et d'armes en ligne, et à peine quatre jours plus tard, comme prévu, plusieurs attentats à la lettre piégée ont lieu en Allemagne, notamment au siège de Lidl. Comme c'est pratique... Lire ici.

Et la censure en ligne s'intensifie également cette année, Twitter, Facebook, Google, LinkedIn, Reddit et Microsoft unissant désormais leurs forces pour empêcher activement le libre échange d'informations sur cette pandémie. Ensemble, ces entreprises influencent les perceptions de milliards de personnes. Le jour viendra où ces sites seront devenus 100% les porte-paroles de l'establishment médiatique dominant et où les récits dissidents disparaîtront à jamais. La recherche via Google et Youtube devient de plus en plus difficile. Je l'ai déjà dit, mais la seule façon d'échapper au contrôle centralisé, ce sont les technologies décentralisées ! Gab, par exemple, est un réseau social décentralisé, similaire à Mastodon, où les gens peuvent partager en toute liberté ! Gab fait l'objet de vives critiques de la part du grand public. BitChute est une alternative à Youtube, sans censure et décentralisée. Personnellement, cependant, je préfère BitTube et Libary/Odysee. Malheureusement, le filtre de téléchargement fait également son retour en 2021 sous un autre nom. Lire ici.

Cela signifie que les fournisseurs de plateformes internet sont désormais obligés d'utiliser des filtres automatisés qui filtrent les informations critiques avant de télécharger... euh... du matériel protégé par le droit d'auteur et de bloquer le téléchargement. Comme ils risquent des sanctions si quelque chose "passe à travers", ils préfèrent bloquer trop que pas assez. Le problème est que cela ne fonctionne qu'avec d'énormes bases de données de matériel protégé par le droit d'auteur, dont la maintenance est extrêmement coûteuse. Seuls les gros poissons comme Google, Twitter et Facebook pourront donc se le permettre, ce qui aura pour effet d'évincer du marché les plateformes plus petites, mais plus exemptes de censure.

Mais s'échapper vers d'autres plateformes ne présente qu'un avantage limité, car celles-ci sont principalement utilisées par des personnes qui remettent déjà en question le récit. Ceux qui connaissent déjà la vérité. Ils savent que les médias grand public sont une opération précise de contrôle de l'esprit pour contrôler notre perception, nous conduire à des conclusions prédéterminées et limiter nos horizons mentaux. Ils savent que Google & Co. censurent activement les algorithmes depuis longtemps, que les résultats de recherche et les chaînes disparaissent tout simplement chaque jour. Bien sûr, le libre échange entre nous est toujours important, mais ces informations doivent atteindre les millions d'âmes perdues qui sont encore coincées dans la prison spirituelle. Et cela les dissuadera encore plus.

Et si vous envoyez à vos proches un lien lbry.tv peu familier au lieu d'un lien Youtube.com, ils seront encore plus réticents à s'ouvrir à cette information. Malheureusement, il s'agit là d'une conséquence de la censure sur les plates-formes de masse : toute alternative non censurée devient automatiquement un vivier de dangereux théoriciens du complot aux yeux des masses . Parce qu'elles ont été conditionnées à considérer les récits déviants ou diamétralement opposés comme des mythes conspirationnistes justes et dangereux et donc à en arriver à la conclusion prédéterminée : "La censure n'est pas la restriction de l'information. La censure est nécessaire pour me protéger et protéger les autres. Seuls les États ou les entreprises devraient avoir la capacité de diffuser des informations. L'évaluation du contenu de la vérité n'est jamais de mon ressort, mais doit d'abord être approuvée pour moi par les gardiens infaillibles de la vérité " . Vous avez été conditionnés à haïr la vérité et à continuer à aimer le mensonge. Ces tactiques de dénigrement ou ce cadrage par les médias sont d'ailleurs une tactique utilisée depuis longtemps. Voici un extrait d'une conférence donnée en 1969 par G. Edward Griffin de la John Birch Society sur le communisme aux États-Unis. Autre époque, même tactique.


La libre circulation totale de l'information et la violence antidémocratique sont de plus en plus liées dans la conscience de masse. Comme je l'ai déjà signalé, le FBI a tenté d'infiltrer les patriotes et les milices américaines, de les radicaliser et de les inciter à commettre des attentats dès les années 1990 dans le cadre de l'opération PATCON. L'objectif était de créer une base pour les détruire légalement et définitivement. L'opération Q est quelque chose de très similaire et, bien sûr, grâce aux médias sociaux, elle a été beaucoup plus efficace et quantitative. Même le Army Times admet que l'officier PSYOP Emily Rainey, alors en activité, a dirigé un groupe vers le Capitole. Lire ici.

L'ensemble du récit de Q n'est pas une révolution, c'est juste un spectacle pour conduire la population endormie à des conclusions prédéterminées et chaque suiveur est utilisé. Je suis sûr que ce théâtre a un acte ou deux dans sa manche. Q-Anon sera-t-il catalogué comme une opération de fake news russe ou chinoise ? Y aura-t-il encore des attaques de milices américaines, comme on l'a répété aux Américains en janvier ? Si la loi sur le terrorisme intérieur se heurte à une résistance, il y aura probablement une attaque "aléatoire" qui "aidera" quelque chose. Trump sortira-t-il à nouveau du bois ? Ne vous laissez pas utiliser pour des guerres de pions sur l'échiquier. Il existe des formes de résistance plus significatives.

Pourquoi y a-t-il ces deux articles dans la loi fondamentale allemande alors que vous pouvez passer outre cet ordre dans n'importe quelle crise autoproclamée ? Les droits fondamentaux existent JUSTE pour protéger les gens en cas de crise.

3) Le pouvoir législatif est lié par l'ordre constitutionnel, le pouvoir exécutif et le pouvoir judiciaire sont liés par le droit et la justice.

(4) Tous les Allemands ont le droit de résistance contre quiconque entreprend de supprimer cet ordre, si aucun autre recours n'est possible.

Désobéissance civile

La résistance à la grande réinitialisation se manifeste dans tous les milieux, s'accélère en de nombreux endroits et prend parfois des traits très créatifs et, surtout, constructifs. C'est encourageant, et c'est pourquoi je voudrais terminer par quelques bonnes nouvelles concernant la désobéissance civile. Des rapports sur lesquels on ne peut pratiquement rien trouver dans nos médias d'État, ils ne les placent pas au centre de leurs reportages et n'applaudissent même pas, parce que leur tâche est d'empêcher que quelque chose comme cela se produise.

Par exemple, la campagne "Wir-machen-auf" existe dans plusieurs pays européens. Si elle a eu moins de succès en Allemagne, en Autriche et en Suisse, 50 000( !) propriétaires de magasins, restaurants, bars et clubs ont rouvert d'eux-mêmes en Italie ces dernières semaines. Le mouvement se répand sur les médias sociaux sous le hashtag #IoOpro (j'ouvre). Lire ici.

Le tout est même soutenu par le politicien italien d'opposition Vittorio Sgarbi. La population apprécie et profite de l'opportunité d'ouvrir de petits commerces. Il y en a de plus en plus chaque jour. Au Mexique aussi, 500 restaurateurs se sont réunis le 12 janvier et ont rouvert leurs portes. Une action de masse similaire était prévue le 30 janvier au Royaume-Uni sous le titre "La grande réouverture - Nous sommes les 99%". Les Polonais en ont également assez : ici, il y a quelques semaines, une douzaine de propriétaires de clubs ont rouvert leurs portes et des centaines de clients ont à nouveau fait la fête. La police a distribué quelques amendes mais a laissé faire. Que devait-elle faire ? Arrêter tout le monde et les tabasser ? L'État sait parfaitement que les avertissements ne sont que du papier toilette lorsqu'ils ont perdu leur effet dissuasif et que les gens ne respectent tout simplement pas les règles.

J'aimerais également attirer votre attention sur la Freedom Airway et la Freedom Travel Alliance. Il s'agit d'une organisation internationale et indépendante composée d'avocats qui protègent activement les droits et libertés des voyageurs. Ils s'engagent à empêcher toute interdiction de voyager qui pourrait résulter, par exemple, de l'absence d'un certificat de vaccination. Une bonne chose ! Surtout quand on pense à toute la souffrance mentale des familles actuellement séparées qui ne savent pas quand ni dans quelles conditions elles pourront se revoir.

Dans de nombreux pays, (DanemarkEspagne, France, Italie, Bulgarie et du Australie) les gens descendent dans la rue contre le lockdown et les certificats de vaccination, et au Liban, des bâtiments gouvernementaux entiers sont incendiés en signe de frustration. Regardez ici.

Les Pays-Bas ont également connu une résistance massive, avec des jeunes qui se sont rassemblés contre les lances de sortie, se sont battus avec la police pendant des jours et ont même incendié des voitures et une station de test Corona. Cela a bien sûr été rapporté par les médias, car c'est ainsi qu'ils veulent que leurs "opposants à Corona" soient : une foule en colère avec une fourche et une torche pour sévir. Un avertissement pour l'Allemand Michel : si vous vous rebellez, vous recevrez une matraque dans la figure ! Le fait que la violence soit à nouveau dirigée contre les petites entreprises locales est très discutable et rappelle les actions des agents provocateurs des États-Unis l'été dernier. Cela ne fait qu'alimenter la "grande réinitialisation".

En Inde, des milliers d'agriculteurs font l'expérience de ce à quoi peut ressembler la Grande Réinitialisation. Ils protestent depuis des mois contre une nouvelle loi qui permet aux agriculteurs de vendre leurs récoltes directement à des entreprises privées au lieu de marchés réglementés par le gouvernement qui leur garantit un certain prix minimum. Les agriculteurs craignent à juste titre que cette mesure les laisse à la merci des forces incontrôlées du marché et qu'ils finissent par être remplacés par de grandes entreprises (occidentales). La situation est particulièrement précaire en Inde, car environ 50% de la population active indienne sont des agriculteurs, dont beaucoup sont de petits exploitants possédant de petites parcelles de terre. Le gouvernement corrompu de Modi reste ferme, malgré le fait que plus de 10 300 agriculteurs se sont suicidés par désespoir rien qu'en 2019. Voilà à quoi ressemblera partout la grande réinitialisation : Concentration des pouvoirs du marché, mondialisation des intérêts, vol des terres et destruction de toute opposition.

Une autre histoire bizarre : Un coiffeur au Canada a profité d'une faille dans la loi. Les salons de coiffure devaient y fermer, comme dans de nombreux endroits, mais les plateaux de tournage étaient encore autorisés (après tout, la machine de propagande doit continuer, une grande partie d'Hollywood est tournée à Vancouver). Le barbier a donc transformé sans plus attendre son saloon en studio de cinéma et a diffusé en direct sur internet les coupes de cheveux de ses clients. L'histoire du shérif américain Joe Brogan du comté de Baraga, dans le Michigan, qui, avec ses huit collègues, refuse d'appliquer ces "mesures dictatoriales COVID" à sa population, est également passionnante. Lire ici.

L'espoir est également donné par la troupe de policiers anti-émeute de Vienne qui ont enlevé leurs casques et, au lieu de disperser la manifestation anti-lockdown non annoncée, ont rejoint la marche. Certains policiers pourraient prendre exemple sur eux ! Leur travail est de protéger les droits fondamentaux de la population et non pas d'être l'escadron d'une tyrannie de prescription médicale ! Lire ici.

L'histoire de WallstreetsBets est également motivante. Un grand nombre de petits investisseurs se réunissent dans le fil de discussion WallStreetBets sur le site Reddit pour acheter en masse des actions de sociétés dans lesquelles de grands fonds spéculatifs ont des positions de vente à découvert. Cela conduit finalement à la hausse du cours de l'action, qui entraîne à son tour des milliards de pertes pour les grands fonds spéculatifs. Ils parient sur la faillite de l'entreprise. L'élite financière est battue par le "petit homme" avec ses propres armes. Reste à savoir s'il s'agit d'une véritable révolution ou d'une simple PSYOP visant à briser davantage l'Internet. Entre-temps, le bitcoin atteint un prix élevé après l'autre et il semble que 2021, l'année chinoise du taureau, soit tout juste sur le point de décoller.

Notre arme secrète est la désobéissance civile massive et pacifique. Il n'y a rien qu'ils puissent faire contre lui. Le plan est terminé quand les gens disent que c'est terminé. C'est aussi simple que ça. Quand nous arrêterons d'être dociles. Quand nous n'obéirons plus aux règlements. Quand nous arrêterons de regarder en silence quand d'autres se font manipuler par la police. Ils n'existent que tant que nous laissons faire. Jusqu'à ce que nous disions "Jusqu'ici et pas plus loin !" et que nous le pensions vraiment. Si suffisamment de personnes se joignent à nous et que la cabale sent une perte de contrôle évidente, elle repoussera au moins un peu ses plans et devra se regrouper et réessayer. Cela s'est produit plusieurs fois dans le passé. Certaines ordonnances ont déjà été annulées en justice par le biais d'une procédure d'urgence, comme l'interdiction de l'alcool en Bavière ou le couvre-feu nocturne dans le Bade-Wurtemberg, qui a finalement conduit à un retour en arrière à l'échelle nationale au niveau des lances de sortie. Entre-temps, les Pays-Bas ont également dû retirer les lances de départ. Cela montre qu'une seule personne peut faire la différence ! Ils testent actuellement jusqu'où ils peuvent aller et quelle est la force de la résistance. Tout le monde peut faire quelque chose, tout le monde a des forces personnelles... rendons-leur la tâche aussi difficile que possible !

Pièces jointes

Informations pour les professionnels de la santé du Royaume-Uni

Autorisation_temporaire_HCP_Information_BNT162_12_0_UK_clean (1)

2. Wodarg Yeadon Pétition EMA Essai Pfizer

Wodarg_Yeadon_EMA_Petition_Pfizer_Trial_FINAL_01DEC2020_FR_non signé_avec_expositions

3. Réunion du Comité consultatif sur les vaccins et les produits biologiques connexes

VRBPAC-12.10.20-Réunion-Briefing-Document-FDA

4. ARN_Vaccins_White_Paper_Moderna

RNA_Vaccines_White_Paper_Moderna_050317_v8_4

5. DARPA - SIGMA : Faire progresser la sécurité nationale par la recherche fondamentale

Sigma_Layout_Final2

Quelle est votre réaction ?

confused confused
2
confused
fail fail
1
fail
love love
4
love
lol lol
0
lol
omg omg
2
omg
win win
1
win