Australie : Les agents de santé et les policiers quittent-ils leur emploi à cause de l'obligation de vaccination contre le Covid 19 ?


En Australie, des centaines d'agents de police et de travailleurs de la santé ont quitté leur emploi en raison de l'obligation de se faire vacciner émise dans deux États.

Nombreuses restrictions

Les gouvernements du monde entier ont introduit de nombreuses restrictions pour tenter de "freiner la propagation" du Covid-19. Beaucoup ont forcé les citoyens à rester à l'intérieur, leur maison devenant une prison. Cependant, de nombreux gouvernements mettent maintenant en place des mandats de vaccination, qui empiètent sur le droit de chaque citoyen à la liberté en matière de santé.

Des mandats ont été introduits en Nouvelle-Galles du Sud (NSW) et dans le Queensland, ce qui a conduit des agents de santé et des policiers à démissionner pour ne pas avoir à se faire vacciner.

En Nouvelle-Galles du Sud, on estime que 136 travailleurs de la santé et un nombre inconnu de policiers du Queensland ont quitté leur emploi en raison de l'obligation de se faire vacciner sur leur lieu de travail.

 

La Nouvelle-Galles du Sud a annoncé au début de l'année que les travailleurs de la santé de l'État devaient recevoir au moins une dose du vaccin Covid avant le 30 septembre. Depuis lors, 1 200 travailleurs ont été suspendus et mis en congé payé, qui expirera après deux semaines.

Le syndicat de la santé n'est pas surpris, affirmant que la perte d'employés est "négligeable" par rapport aux 140 000 employés au moins du secteur de la santé de l'État. Le gouvernement s'attend également à ce qu'il y ait d'autres démissions.

Certains hôpitaux régionaux de Nouvelle-Galles du Sud offrent également aux candidats des primes de déplacement et de rémunération pour se faire vacciner. Des rapports indiquent que le département de la santé de l'État est en pourparlers avec le Commonwealth pour accélérer l'accréditation des qualifications étrangères afin d'embaucher des infirmières étrangères, en particulier des infirmières de soins intensifs et de services d'urgence qui sont très demandées en raison de la pandémie.

Le site Web du gouvernement du NSW indique que les travailleurs de la santé doivent avoir reçu au moins une dose du vaccin Covid avant de pouvoir travailler. À partir du 30 novembre, les travailleurs de la santé devront avoir reçu les deux doses du vaccin, à moins qu'ils ne bénéficient d'une exemption médicale approuvée par le ministère de la santé.

De même, dans le Queensland, des officiers de police ont également démissionné en raison de l'échéance du 4 octobre pour que le personnel ait reçu au moins une dose de vaccin Covid.

Steve Gollschewski, commissaire adjoint de l'État, a déclaré que le 5 octobre, le nombre total de personnes ayant démissionné pourrait être inférieur à 100 sur les 15 000 agents de police de l'État. Bien que le chiffre total change quotidiennement, M. Gollschewski a déclaré que les "chiffres sont faibles".

Il a ajouté que l'on s'attend à ce que certains agents refusent de se faire vacciner et que l'État prendra des mesures à l'encontre de ceux qui ne s'y plieront pas.

Les personnes non vaccinées risquent des mesures disciplinaires

M. Gollschewski refuse de révéler le nombre total d'officiers qui ont démissionné, mais insiste sur le fait qu'il ne s'agit que d'"une poignée par district à travers l'État". Il a déclaré qu'un chiffre plus précis pourrait être disponible vers la fin de la semaine.

Le 4 octobre, le service de police du Queensland (QPS) a annoncé qu'il vérifiait qui, parmi ses membres, refusait de se faire vacciner.

Le QPS a déclaré que ceux qui ne veulent pas se faire vacciner "pourraient faire l'objet de mesures disciplinaires" s'ils ne disposent pas d'une exemption approuvée. Dans un communiqué, le QPS a déclaré qu'à partir d'octobre, les agents qui refusent la vaccination sans exemption "seront suspendus de leurs fonctions avec salaire et un processus de notification de sept jours sera entamé".

Cependant, un groupe de sept officiers a intenté une action en justice contre la commissaire de police du Queensland, Katarina Carroll, au sujet du mandat de vaccination devant la Cour suprême au début du mois d'octobre.

Les officiers, qui sont actuellement en congé pour cause de stress, ont gagné la contestation, qui leur a accordé un délai de 12 jours pour l'exécution du mandat. Malgré cette victoire, les sept officiers ont encore besoin d'autres exemptions pour poursuivre leur carrière.

Ces mandats ont poussé de nombreux Australiens à résister et à participer à des manifestations contre le gouvernement, pour défendre leur droit à la liberté en matière de santé.