Allemagne : Les mandats de perquisition existent-ils encore pour les opposants aux mesures sanitaires ?


Le 17 juin 2021, le célèbre toxicologue et pharmacologue Stefan Hockertz, connu pour ses publications et interviews dissidentes, a été perquisitionné par la police et saisi.

Recherches contre les candidats du nouveau parti DieBasis

Cette nouvelle a été rendue publique par M. Fuellmich lors des audiences Corona. Après avoir étudié la biologie à l'université de Hanovre, le professeur Hockertz a obtenu son doctorat en toxicologie et en pharmacologie à l'université de Hambourg. Il a été professeur d'immunotoxicologie moléculaire à la clinique universitaire de Hambourg Eppendorf. Il dirige actuellement tpi consult GmbH, l'une des principales sociétés de conseil en toxicologie et en pharmacologie d'Europe. Avec de nombreux scientifiques de renom, il s'est opposé très tôt aux mesures prises par le gouvernement allemand concernant la crise du Covid et a mis en garde contre les injections d'ARN messager en raison d'études insuffisantes.

Ellèn Hölzer, candidate du parti dieBasis (fondé en mai 2020 pour la démocratie de proximité), a déclaré :

"Dans son livre Génération Maske, publié il y a trois mois... le professeur Stefan Hockertz analyse les conséquences sur l'état psychologique, mental et physique des enfants et des adolescents, qui découlent des mesures anti-Covid. Ses conclusions sont alarmantes : tant les mesures gouvernementales que la couverture médiatique ont détruit la famille en tant qu'institution de grande importance pour les enfants. D'innombrables enfants se sont retirés dans un monde à part, où ils sont laissés seuls avec leurs angoisses. Il semblerait que ce soit précisément ce livre qui ait attiré les foudres des autorités."

Une autre candidate aux législatives du parti dieBasis, Nathalie Sanchez Friedrich, a ajouté :

"Déjà, la perquisition effectuée au domicile d'un magistrat du tribunal de la famille de Weimar (avril 2021, juge Christian Dettmar), dont la décision désavouant le port de masques dans les écoles avait déplu au gouvernement fédéral, représente la violation inouïe d'un tabou. La mesure prise à l'encontre de ce scientifique de renom, le professeur Hockertz, démontre le danger de notre éloignement de la démocratie et de l'État de droit. Elle indique que les opinions divergentes ne sont pas souhaitées, ni même autorisées, et qu'elles seront poursuivies avec dureté. Pour notre part, nous ne cesserons d'informer le public de tels faits et de nous battre pour la liberté d'expression de chaque citoyen."

Ces propos ont été recueillis et traduits avec l'aimable autorisation du service de presse du Basisdemokratische Partei Deutschland.

Le 29 juin, le procureur de la ville d'Erfurt a ordonné des descentes de police avec des saisies à l'encontre de huit personnes, dont la plupart étaient des témoins experts lors des audiences qui ont abouti au jugement rendu en avril 2021 par le juge Christian Dettmar à Weimar. Au nom de la protection de l'enfance, le juge a annulé les ordres de porter des masques, de passer des tests et de se distancier de la société dans deux écoles de Weimar et a exigé des cours en face à face. En conséquence, ses bureaux du tribunal et ses appartements privés ont été perquisitionnés en avril, et maintenant à nouveau le 29 juin. Actuellement, le juge Dettmar est poursuivi pour "détournement de justice" et est défendu par le grand criminaliste Gerhard Strate, qui estime que "l'État de droit est en grand danger" en Allemagne et que l'on tente d'intimider le pouvoir judiciaire.

Le même jour, plusieurs perquisitions simultanées ont eu lieu contre deux candidats du nouveau parti politique DieBasis, les professeurs Ulrike Kämmer et Ulrich Masuth, contre le juge Matthias Guericke, contre la mère des enfants concernés et leur tuteur ad litem, et contre le professeur Christian Kuhbandner, ainsi que le professeur Ines Kappstein. Des téléphones portables, des ordinateurs et de nombreux documents ont été saisis par la police, notamment de la correspondance privée et l'original d'un important dossier juridique.